ZIMMER-BRADLEY Marion - Sara

 yuri-sara.jpg

INFORMATIONS

Titre : Sara
Auteur : Marion Zimmer-Bradley
Type : Roman
Genre : Fantastique
Editeur : J'ai Lu
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T, voire M
Nature du slash : Plusieurs lemons dont quelques-uns entre femmes

RÉSUMÉ

À l'annonce de la mort brutale de ses parents et de son frère, l'univers de Sara Latimer s'écroule. Désespérée, elle part s'installer dans une vieille maison en Nouvelle-Angleterre, héritage inattendu d'une grand-tante. Un endroit bien curieux, en fait, semblable à un véritable château hanté... Une présence mystérieuse semble s'y épanouir, dont Sara commence à subir l'influence. Envoûtée par d'étranges sortilèges, elle se métamorphose peu à peu, participe à des messes noires, et se laisse entraîner dans des amours dévoyées... Qui est la véritable Sara ? Cette fascinante sorcière qui donne libre cours à ses pulsions érotiques, ou bien une jeune femme ordinaire à l'esprit fragilisé par la douleur ?

AVIS

Pour ce roman, j'ai pris plaisir à le lire cependant dans l'ensemble, il me laisse sur ma faim par un peu tous les côtés. Déjà en l'entamant, je pensais lire un roman horrifique, ou en tout cas, angoissant ; or c'est pas vraiment tout à fait réussi. L'horreur ne va pas à fond, et le côté gore/pervers ne s'assume pas pleinement malheureusement, avec pas mal d'ellipses et des scènes souvent plus sensitives que descriptives, une technique que j'aurais probablement louée en temps normal mais pas dans ce genre de lecture, où c'est plutôt justement ce à quoi on s'attend. De plus, la narration à la première personne se révèle assez molle, sans réel suspens. Le traitement des personnages demeure assez superficiel, restant à la surface sans vraiment aller au fond des choses, et les protagonistes que l'on côtoiera tout au long du livre n'évolueront guère au final. C'est dommage, peut-être que l'auteur n'a pas voulu choquer son public mais en même temps, on ne peut pas faire de l'horreur à moitié, enfin je trouve. Même le schéma fantastique se révèle hélas extrêmement classique, et les scènes qui devraient s'avérer angoissantes manquent leur coup car trop prévisibles et sans surprise. Mais la cerise sur le gâteau vient du final, réglé en quelques pages totalement précipitées et conduisant à une conclusion finalement assez fade.
En me relisant, je constate qu'on dirait que j'ai détesté ce roman, mais ça n'est pas le cas. J'ai bien aimé mais c'est juste qu'il me laisse sur ma faim ; il est court et n'assume pas pleinement son ambiance malsaine (de sorte que l'ambiance n'est pas malsaine du tout en fin de compte).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site