Pas à pas - Ken Kurogane

Pasapas 1 jaq

INFORMATIONS

Titre : Pas à pas
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Ken Kurogane
Éditeur : Taïfu
Nombre de tomes : 3, terminé
Rating : T

RÉSUMÉ

Otome n’a pas eu une enfance facile et après un incident familial elle doit cohabiter avec son professeur, Mlle Minato. Leurs différences de caractère, d’âge et de situation ne les empêchent pas de vivre un quotidien plein d’amour quoiqu’un peu bancal.
Pas à pas, elles parviendront à oublier leurs différences et à se rapprocher.

AVIS

Jusqu'à présent, aucun yuri publié en France n'a vraiment réussi à me plaire, en-dehors des oeuvres pas vraiment grand public de Ebine Yamaji ; Pas à pas ne fait pas exception à la règle, même si je comprends que d'autres personnes puissent accrocher.  S'il fallait décrire ce manga en des termes positifs, on dirait probablement qu'il doux, tendre et poétique. Personnellement, je dirais plutôt : mou, lent et soporifique.
En résumé, on suit la vie quotidienne d'une jeune professeur et d'une élève qu'elle a prise sous son aile. La plus jeune a une situation difficile que la plus âgée tente de combler. Et accessoirement, elles sont aussi en couple.
Dans le premier tome, il est difficile de comprendre ce manga sans lire le quatrième de couverture, puisqu'on ne reçoit tout simplement aucune explication. On se contente de nous bazarder des tranches de vie, sans qu'on sache qui, comment, pourquoi. C'est seulement dans le second volume qu'est évoqué le passé des personnages, qui les a amenés à vivre ensemble, et dans le troisième que la nécessité d'une conclusion amène un vrai récit avec un scénario qui avance.
Cela étant dit, même si globalement la lecture est vraiment endormante et pas passionnante du tout, si on persiste, on fil des pages on finit par s'attacher au couple formé par Otome et Minato et ne pas rester insensible aux sentiments profonds, mais tout en retenue qu'elles ont l'une pour l'autre.
D'ailleurs, si au début il est difficile d'accrocher à leur couple, en raison de la nature quasi-malsaine de celui-ci (pas très loin de la pédophilie, avec notamment une professeur qui soit-disant veut protéger une élève puis finit par tomber amoureuse de celle-ci...), avec le temps on finit naturellement par l'accepter, surtout parce qu'il est évident que les sentiments sont sincères et pleins de respect.
On termine Pas à pas avec un certain attachement pour les protagonistes, mais cela suffit-il à effacer l'ennui profond de la majorité des pages ? Pas sûr. Pour moi, clairement non. Mais il y a peu de yuri dignes d'être lus en France, donc faute de mieux, ce n'est pas forcément le pire, à condition de ne pas rechercher spécifiquement de scènes coquines car il n'y en a pas vraiment.

Date de dernière mise à jour : 05/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site