Epitaph - Aya Shouoto

 epitaph-soleil.jpg

INFORMATIONS

Titre : Epitaph
Genre : Difficile à dire... Pas du fantastique, mais pas de la vie quotidienne non plus, plutôt mystère/gothique, dans un monde réaliste sauf sur certains points...
Mangaka : Aya Shouoto
Éditeur : Soleil
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : K

RÉSUMÉ

Astarte et Towa travaillent aux Pompes Funèbres et sont chargées de transmettre le dernier message des défunts. Chacune de leurs missions les poussent au doute, aux incompréhensions et surtout à prendre conscience de leur importance l'une pour l'autre... Retrouvez ici une romance néo-gothique pleine de sensualité. (sic)

AVIS

Si vous lisez ce manga en espérant lire un yuri, vous allez être déçu. En effet, et malgré ce que prétend le résumé, la seule scène de yuri à laquelle vous aurez droit dans ce titre consiste en un petit bisou à une endormie au détour d’une case. Pour le reste, nul yuri dans ce titre, que ce soit en dessin ou en dialogue… Et surtout : aucune romance, et aucune sensualité !!
D’un autre côté, en dehors de ce que dit ce synopsis trompeur, il faut admettre qu’il n’y a pas grand-chose d’autre à ajouter tellement ce one-shot est… creux. Comme il s'agit d'une série avortée, l’ensemble ne raconte rien et ne contient pas de linéarité. Ce sont des histoires qui s’enchaînent sans queue ni tête et sans finalité ni conclusion. Le style n’est quant à lui pas très agréable à parcourir…
En fait, pour être claire, la seule chose appréciable dans ce manga, ce sont les dessins. Ils sont très beaux. Mais sinon, comme je l’ai déjà dit, il n’y a pas d’histoire d’ensemble et pour ce qui est des chapitres eux-mêmes, plus ou moins indépendants, là aussi la narration est franchement moyenne. Souvent, la mise en scène est si confuse que le récit s’avère difficile à suivre. On dirait que l’auteur a tenté de donner un ton mystérieux à sa série, mais le résultat en est que les personnages manquent de présentation et par ailleurs, vu que le tout s’arrête abruptement, eh bien le développement n’est pas là non plus. Au final, on a un manga fouillis, superficiel et vraisemblablement inachevé, bref rien d’intéressant. Et ce n’est même pas du yuri.
Pour ce qui est du contenu des histoires, il y a un chapitre d’introduction, un chapitre où on s’intéresse au passé d’une des deux protagonistes, et deux chapitres où sont racontées les histoires de personnages externes. Ils ne sont pas forcément inintéressants pris indépendamment, mais on de la peine à voir une continuité pour le tout. On ne sait pas trop dans quel monde ça se passe. De plus, il n’y a rien à faire, en termes de gestion d’ambiance et de mise en scène, ainsi que pour ce qui est de la résolution de chaque « affaire », on est à des années-lumière de la qualité d’un God Child ou d’un The Tarot Cafe. Epitaph ne tient clairement pas la comparaison, d'autant que ce titre est inachevé au Japon, la mangaka semblant avoir abandonné sa création, et donc que l'on aura jamais la résolution de tous les pseudo-mystères...
Par ailleurs, pourquoi, en plus d'avoir choisi d'éditer ce titre à l'intérêt discutable, Soleil a-t-il doté ce manga très moyen d’une édition grand format particulièrement soignée, trop chère pour son contenu ? Là aussi, il y a de quoi s’interroger. En tout cas, je ne vous recommande pas ce manga, il n’y a rien à en tirer.

Date de dernière mise à jour : 19/09/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site