Federico Salvatore - Sulla porta

Titre : Sulla porta
Interprète : Federico Salvatore
Langue : Italien


PAROLES

Mamma' son qui
con le valigie sulla porta
e in macchina c'e' un uomo
che mi sta ad aspettare
la verita' lo so
ti lascera' sconvolta
quell'uomo e'
il mio primo vero amore
con lui mi sento
libero e felice
vivremo insieme
abbiamo gia' una casa
non sono piu' un bambino
mamma abbassa quella voce
smetti di fare
la vittima indifesa.
Perche' cosi' hai perduto
anche tuo marito
quel povero leone
che scappo' come un coniglio
davanti al mostro
del tuo amore arrugginito
e ti lascio'
in ostaggio questo figlio.
Mamma' son qui
con le valigie sulla porta
con tutti i dubbi
e tutti i miei casini
pero' mi sento forte
e per la prima volta
io me ne frego
degli orecchi dei vicini.
Sulla porta sulla porta
quante volte mi hai
fermato sulla porta
con quei falsi crepacuore
che sparivano
all'arrivo del dottore.
Mamma' nella mia stanza
ho messo a posto tutto
le chiavi le ho lasciate
li' sulla credenza
mi manchera' il sorriso
del tuo caffe' a letto
quel nostro paradiso dell'infanzia
quando il mio desiderio
era di piacerti
e allora col rossetto
e con il tuo ventaglio
in bagno mi truccavo
per assomigliarti
ero orgoglioso
di essere tuo figlio.
Ma un maledetto pomeriggio
dell'adolescenza
studiavo insieme ad un ragazzo
e per la timidezza
sentivo dentro un misto
di piacere e sofferenza
e mi scappo'
sulla sua gamba una carezza
oh mamma son stato troppo tempo
qui su questa porta
all'ombra dei colori
della tua sottana
a letto con le donne
ci son stato ma ogni volta
tornavo al mio segreto
come un lupo nella tana.
Sulla porta sulla porta
tu sapevi
e mi fermavi sulla porta
e chiudevi le mie dita
e i miei sogni
sulla porta della vita.
Mamma' son qui
su questa porta dell'ipocrisia
con il mio posto fisso
e una carriera promettente
come un perfetto esempio
della media borghesia
che non puo' avere
scandalosi sentimenti
oh mamma non capisci
come e' falsa la morale
la maschera di fango
bagnata nell'argento
sono un diverso mamma
un omosessuale
e questo tu lo prendi
come un tradimemto.
Sulla porta
sulla porta
io vorrei
che tu sapessi perdonare
una volta
una volta
non buttare
sulle mie ferite il sale
come adesso
sulla porta che mi dici
vai per te io sono morta
sono morta
sono morta
e mi sbatti sulla faccia
questa porta.

TRADUCTION

Maman, je suis là avec mes valises sur le pas de la porte
et dans la voiture, il y a un homme qui m'attend
La vérité, je sais, te boulversera
Cet homme est mon premier veritable amour.
Avec lui, je me sens libre et heureux
Nous vivrons ensemble, nous avons déjà une maison
Je ne suis plus un enfant, maman, baisse le ton
Arrête de faire la victime qui se défend
C'est comme ça que tu as perdu ton mari,
Ce pauvre lion qui a fuit comme un lapin
devant le monstre de ton amour rouillé
et qui t'a laissé ce fils en otage.

Maman, je suis là avec mes valises sur le pas de la porte
Avec tous mes doutes et mes emmerdes,
Mais je me sens fort pour la première fois
Je m'en fous des oreilles des voisins

Sur le pas de la porte, sur le pas de la porte !
Combien de fois tu m'as arrêté sur le pas de la porte
avec tes faux malaises qui disparaissaient à l'arrivée du medecin.

Maman dans ma chambre, j'ai tout rangé!
Les clés, je les ai laissées sur la croyance
Le sourire de ton café au lait me manquera
ce petit paradis de mon enfance,
quand mon désir était de te plaire.
Avec ton rouge à lèvres et ton éventail,
dans la salle de bain, je me maquillais pour te ressembler
J'étais fier d'être ton fils,
mais un maudit après midi de mon adolescence,
j'étudiais avec un garçon et par timidité,
je sentais en moi un mélange de plaisir et de souffrance
et une carresse m'a échappée sur sa jambe
Maman, j'ai été trop longtemps sur le pas de cette porte,
à l'ombre des couleurs de ta soutane!

Au lit avec les femmes, j'ai bien essayé mais chaque fois
je revenais à mon secret comme un loup dans sa tanière
Sur le pas de la porte, sur le pas de la porte,
tu savais mais tu m'arrêtais sur le pas de la porte
et tu fermais mes doigts et mes rêves sur le pas de la porte de la vie

Maman, je suis là sur le pas de la porte de l'hypocrisie
avec mon CDI et ma carrière prometteuse
Comme un parfait exemple de la bourgeoisie moyenne
qui ne peut avoir de sentiments scandaleux

Oh maman tu ne comprends pas comme la morale est fausse
Le masque de paille baigné dans de l'argent

Je suis différent, maman, un homosexuel
et cela, tu le prends comme une trahison
Sur le pas de la porte, sur le pas de la porte, je voudrais que tu saches pardonner
qu'une fois, une fois seulement tu ne jettes pas de sel sur mes plaies
comme maintenant, sur le pas de la porte quand tu me dis : Va ! Pour toi, je suis morte !
Je suis morte, je suis morte et tu me refermes cette porte à la figure

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site