Tomes de Maiden Rose

Tome 1

Si vous avez vu l'anime, le manga vous permettra de découvrir l'histoire complète et plus développée, mais sans le graphisme magnifique, celui du manga n'était pas aussi séduisant. Sinon, Maiden Rose se distingue des autres yaoi par son récit qui se passe en plein coeur d'une guerre (ça change des lycées, des mannequins, etc.), mais aussi par la construction de ce premier tome qui débute rapidement (les personnages sont déjà en couple, Klaus étant le chevalier de Taki tout en originaire du pays ennemi, et le pays déjà en guerre) et nous explique les événements du passé petit à petit, tout en racontant parallèlement l'histoire au présent. La construction est donc différente, mais le résultat est parfois confus. Par ailleurs, la mangaka n'utilise pas assez les codes spécifiques au manga et certaines planches manquent d'expressivité (heureusement, la gravité des événements contés compense presque ce défaut). Quant à la relation de Taki et Klaus, elle est du type violent et pas chaste et plaira aux amatrices d'amours ambigues à la Viewfinder. Quoi qu'il en soit, si tout n'est pas parfait dans ce premier tome, la série est quand même à surveiller pour toutes les lassées des yaoi ultra-schématisés. 

Tome 2

maiden-rose-manga-volume-2-simple-73568.jpg

Alors que le premier volume souffrait de quelques petits problèmes de narration qui rendait l’ensemble assez inégal, ce défaut est en grande partie gommé dans ce second tome. Seules quelques scènes d’action restent parfois confuses, mais la majeure partie du manga se lit avec une fluidité d’autant plus appréciable que l’ambiance est soignée, et décidément bien différente de la plupart des manga yaoi.
Avec une narration améliorée, Maiden Rose dévoile mieux son potentiel. Il s’agit d’abord d’un manga de guerre où l’on suit un récit, un scénario, basé sur l’action et les décisions militaires. Les personnages se montrent virils, du moins dans leur attitude, tout en étant séduisants sur le plan physique. Niveau scénario, le suspens est présent tout du long et rend la lecture assez intense, les personnages étant sans cesse en danger, en train d’accomplir des prouesses ou de s’imposer face à d’autres soldats.
Autre bon point, pour ce qui est de la relation unissant les protagonistes, on a droit à moins de passages « malsains » que dans le premier tome. Leur lien reste ambigu, empreint d’une certaine violence, mais cet aspect est moins poussé (et donc moins dérangeant) tandis que le côté « ils tiennent l’un à l’autre » est davantage mis en avant ; on les voit plus souvent unis ou se défendant mutuellement contre autrui, ce qui est bien plus intéressant et accompagne parfaitement l’ambiance générale.
Le dessin a également gagné en régularité. On apprécie la finesse du trait, le détail des costumes et le tramage nuancé. Le graphisme possède une « patte » assez personnelle qui permet à ce titre de se distinguer de la plupart des autres titres du genre, qui tendent parfois à tous se ressembler.
Yaoi à surveiller pour toute fujoshi souhaitant découvrir un titre différent des nombreux clones paraissant sur le marché.

Date de dernière mise à jour : 20/10/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site