Tomes de Electric Delusion

Tome 1

Avec ce premier tome, nous découvrons un yaoi dans la moyenne du genre : léger, invraisemblable, certainement pas intéressant pour les non-amateurs ou les exigeants, mais largement assez sympathique pour les fans. Les tribulations des personnages sont amusantes à suivre et le dénouement du « premier acte » (formation du couple entre Fumi et Shunpei) amène à un rebondissement qui promet un second tome tout aussi loufoque. Si les décors sont un peu légers, le style graphique est néanmoins joli dans l’ensemble et la lecture très agréable à parcourir. Si Electric Delusion n’est pas un yaoi inoubliable, il est néanmoins rigolo et distrayant. De plus, vous retrouverez les personnages d’Experience Value le temps d’un chapitre bonus !

Tome 2

Tout comme le premier tome, ce second opus réussit à nous surprendre agréablement. Derrière la superficialité, les clichés et le manque de réalisme se dissimule un manga à ne surtout pas prendre au sérieux et qui réussit haut la main sa tâche distractive ! Plein d'humour, agréable à lire, montrant une relation progressive du couple, ce second volume se montre réellement sympathique ; mais sa plus grande réussite est sans conteste ses personnages ultra-kawaii. Si vous n'aviez pas encore totalement compris la notion de "moe", alors Electric Delusion vous l'apprendra tellement la mangaka maîtrise ce style au point de nous faire adorer et dévorer un manga somme toute superficiel et bourré de clichés ; mais c'est drôle, et on pardonnera aisément ses défauts à cette série. Entre la soeur qui découvre tout et l'arrivée d'un artiste aux motivations tordues et douteuses, ce tome est plein de rebondissements. On se réjouit d'ores et déjà de découvrir la suite ! 

Tome 3

Si vous avez aimé Electric Delusion jusqu’ici, alors il ne fait aucun doute que ce tome ne vous décevra pas. Le manga se poursuit en effet exactement dans la même lignée, offrant un cocktail d’humour et de jalousies parsemé de scènes érotiques présentes sans êtres envahissantes. Les sentiments conservent la première place et ce sont des tribulations amoureuses que nous suivons avant tout !
Après, il faut être honnête, si Electric Delusion était un shôjo, il serait qualifié de mauvais shôjo. Les ficelles sont énormes, les retournements de situation à la fois stéréotypés et grossiers ; mais voilà, c’est un yaoi, et comme on peut être fan tout en étant objectif, il faut reconnaître que le niveau vole souvent plus bas que ça dans le yaoi, les lectrices recherchant du fantasme et de l'imaginaire plus que du réalisme. Et c’est pourquoi, même si en tant que shôjo ce ne serait pas bon, en tant que yaoi c’est plutôt chouette. Bien sûr, il ne faut quand même pas être trop exigeant, mais n’empêche, ça se laisse lire, c’est distrayant, rigolo, et joliment dessiné, et dans la plupart des cas, la fujoshi type n’en demande pas plus.
Tant pis si dans cette série les mâles ont des réactions de gonzesse, tant pis s’il y a trop de gays. Electric Delusion, c’est chouette ; rien d’étonnant à ce que cette série n’ait aucune peine à trouver son public.

Tome 4

Electric delusion 4 taifu

Dans ce quatrième tome d'Electric Delusion, il se passe à la fois plein de choses et pas vraiment. Entre l'adoption d'un chien, une histoire improbable de sculpture et de dures révisions sous la houlette d'un professeur pervers, il y a pourtant de quoi faire, mais la narration de la mangaka, qui se centre plutôt sur les sentiments immédiats et le quotidien, évite de donner le tournis. Les pages sont surtout remplies de gags, de câlins, de scènes de sexe (nombreuses mais réussissant à éviter de paraître déplacées, grâce aux sentiments très présents), de déclarations amoureuses/démonstrations/petites jalousies à n'en plus finir... Néanmoins, si elle a un côté niais indéniable, le fait est que le niais de cette série passe très bien. Rarement on aura vu des personnages aussi mignons et attachants ; non cette série n'est pas crédible, non elle n'est pas réaliste, oui elle est absurde et exagérée sur bien des aspects, mais qu'est-ce qu'elle est choute ! Qu'est-ce qu'elle est drôle ! Les pages défilent, donnant l'impression ou pas qu'il se passe des choses, mais en tout cas une chose est sûre : on est pris par l'ambiance et on ne voit pas le temps passer. Les dessins sont toujours aussi jolis et participent énormément au plaisir un peu béat que l'on prend à parcourir les pages de ce manga. Rien d'extraordinaire, mais on prend son pied en lisant et on ne s'en lasse pas. Le public yaoiste a de quoi être conquis, même si ce sera probablement le seul, mais on n'en demande pas forcément plus. Toujours aussi plaisant, ce manga poursuit sur sa lancée en restant fidèle à son style particulièrement sympathique.  

Date de dernière mise à jour : 31/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site