Tomes de Adekan

Tome 1

Un premier tome qui séduit d'emblée par son graphisme ! Il est probable que tout le monde n'accroche pas au trait, néanmoins la finesse des corps et le souci du détail, aussi bien sur les personnages que dans les décors, s'avère indiscutablement très différent de ce qu'offre habituellement le marché, c'est très original. Côté scénario, par contre, ce n'est pas tout à fait ça. En effet, les intrigues s'avèrent parfois confuses et difficiles à suivre, à cause d'un rythme inégal et de nombreux sauts d'une scène à une autre. De plus, les résolutions des enquêtes et surtout les réactions des personnage, qui en profitent pour montrer leurs vrais intentions ou caractères, sont souvent très tordues, et il est difficile de se laisser convaincre par ces explications... Malgré de bons éléments de bases, on attend donc encore que cette série fasse ses preuves ! 

Tome 2

Ce tome, constitué d'enquêtes indépendantes, ne se penche pas vraiment sur les personnages et ne permet pas d'en apprendre davantage sur eux, ni sur le mystérieux adversaire caché dans l'ombre qui semble tirer les ficelles et sur lequel on ne sait pas encore grand chose sinon qu'il est apparu ponctuellement à deux ou trois reprises. Quant au style, il souffre toujours d'un manque de clarté dans les scènes d'action, souvent confuses et difficiles à suivre, et les révélations, résolutions de situations et événements présentés continuent de reposer sur des bases tordues, auxquelles il est difficile d'accorder du crédit. Alors certes, on n'aurait rien deviné, mais face à des personnalités, réactions et faits si étranges qu'on ne les concevrait même pas, c'est assez normal... Ce second volume possède donc les mêmes qualités et défauts qu ele premier. On reste dans l'expectative. 

Tome 3

Après avoir enchaîné les histoires courtes pas ou peu liées les unes aux autres, on en découvre enfin davantage sur les personnages et notamment sur le passé de Shirô. Pour l'instant, les explications ne sont pas totalement de mise et on a surtout des sous-entendus et des questions qui se soulèvent ; la mangaka distille les informations au compte-goutte, sans perdre la construction générale de son manga, composé d'enquêtes par chapitres. Les histoires de ce volume sont assez variées ; l'une, en deux chapitres, nous offre un récit plus développé qu'à l'ordinaire. Si le début est aussi tordu et peu crédible qu'on pu l'être certaines explications des tomes précédents, le final par contre nous surprend en bien avec une chute d'un réalisme dur. Un autre chapitre nous fait découvrir les jalousies de trois actrices, et parvient assez efficacement à représenter la noirceur du coeur humain. Enfin, pas mal de pages sont consacrées au clan de Shirô et contribuent à approfondir ce personnage. On notera que les allusions shônen-ai sont très nombreuses dans ce tome, c'est même sur cela que repose l'essentiel de l'humour de ce volume. La relation de Shirô et Kojirô s'accompagne également de bon nombre de répliques ambiguës. Bref, un début d'amélioration qui laisse espérer du bien pour la suite ! 

Tome 4

Ce quatrième volume d'Adekan contient deux histoires. Leur point commun est de mettre de côté l'intrigue principale et les personnages principaux qui sont plutôt absents. "Le complot" occupe trois chapitres et met en scène Anri, ce qui permet de le connaître mieux, lui et ses conditions de vie. Malheureusement on aurait préféré que ce soient Shirô et Kôjiro qui découvrent cela, afin de donner de l'épaisseur à l'histoire du manga, plutôt que posé ainsi. Cette manoeuvre permet un changement de regard mais n'améliore pas le côté décousu et inégal de cette série. Suit une histoire en deux chapitres, "les deux Benika" qui est assez intéressante mais est une fois de plus racontée du point de vue d'un autre personnage, en l'occurrence une des deux Benika, et Shirô et surtout Kôjirô n'apparaissent qu'en forme d'"invités". L'histoire est originale et sympa à lire malgré tout, on referme ce tome avec l'impression qu'Adekan piétine et que ça semble voué à continuer sur cette voie. Après quatre tomes, il serait quand même temps que cette série nous dévoile davantage son potentiel. Au lieu de cela, on s'est régalé les yeux une fois de plus, mais on ressort déçu de cette lecture qui n'avance pas. 

Tome 5

Un tome assez récréatif dans lequel Shirô et Kôjirô sont présentés indépendamment, chacun de leur côté, par le biais de courtes histoires. On retrouve d’abord Kôjirô, en enquête avec un autre personnage que l’on découvre plus en profondeur, le temps de deux chapitres. Une fois de plus, la résolution est assez surprenante, néanmoins on regrette que la narration ne laisse pas au lecteur la possibilité d’essayer de trouver lui aussi la clef de l’énigme. Quant au chapitre mettant en scène Shirô, il s’avère léger et drôle et nous permet de passer plus de temps avec ce personnage phare, à la fois étrange et touchant, et apporte une touche d’émotion. Quant au quatrième chapitre, il s’agit d’une introduction à ce qui sera probablement une intrigue de plus longue haleine. On attend impatiemment cette dernière, car il faut bien avouer que si ce tome est dans l’ensemble très distrayant et sympathique à lire, et qu’il constitue comme toujours une vraie claque visuelle avec ses arrière-plans détaillés à l’extrême, on ressent néanmoins une certaine frustration quant au fait que l’histoire générale ne décolle toujours pas et qu’on n’apprend rien de neuf sur la famille ou les ennemis de Shirô. Avec déjà cinq tomes à son actif, il serait plus que temps que cette série démarre vraiment. On espère donc que la mangaka saura faire commencer son histoire avant que la lassitude de l’attente ne finisse par s’installer.

Tome 6

Adekan manga volume 6 simple 73556

Un très bon tome, avec une histoire particulièrement prenante et touchante, un peu tordue mais pas autant que dans les premiers et surtout, pas du tout difficile à suivre : on sent que le style de la mangaka a gagné en fluidité et en clarté. Malheureusement, comme pour les précédents, l'histoire principale n'avance à nouveau presque pas. C'est dommage, car le premier chapitre nous permettait d'en découvrir plus sur les origines de Shirô, mais par la suite cet aspect est à nouveau totalement laisser de côté pour, une fois de plus, se pencher sur une histoire indépendante. Celle-ci est cependant assez longuement développé (presque tout le tome), surprenante et émouvante. Elle aborde les thèmes de l'adultère et l'amour à tout prix, en haute ou basse société, et met comme souvent en scène un personnage psychologiquement tordu. Le chapitre qui suit ce long récit n'a par contre pas beaucoup de sens ni d'intérêt, mais il semble constituer un préambule pour une suite plus prenante, donc on verra. En tout cas, avec ce volume, on passe un très bon moment dans le lecture, dans lequel on se plonge vraiment et qui nous régale les mirettes pas un graphisme toujours léché et archi-détaillé. 

Tome 7

Adekan 7 ototo

Après plusieurs volumes à nous narrer diverses histoires et enquêtes certes sympathiques mais ne faisant pas avancer l'histoire, ou ne dévoilant que de trop rares indices sur les personnages, voilà que la mangaka se décide enfin à re-centrer son manga sur ceux-ci, et le moins qu'on puisse dire, c'est que le résultat est tout simplement époustouflant !
Des hommes du clan de Shirô ont fini par rattraper ce dernier. Celui-ci se décide à se rendre pour protéger son ami Kôjirô, mais il ne tarde pas à découvrir la vérité, ce qui le plonge dans un danger plus grand encore...
Au cours d'un récit où des combats enlevés alternent avec des répliques ayant ce petit je-ne-sais-quoi de glauque caractéristique d'Adekan, les révélations pleuvent sur le clan dont est issu Shirô et son importance pour celui-ci. On découvre mieux son passé et son lien avec Anri, et l'histoire de sa fuite est mieux expliquée. L'atmosphère reste quant à elle sanglante, pleine d'action et de suspens.
La seconde partie se montre plus calme puisque Kôjirô tente de redonner le moral à Shirô par toutes sortes de manoeuvres comiques. C'est l'humour qui prédomine dans cette partie plus calme où l'on retrouve l'aspect "vie quotidienne" développé par le passé. La sensualité de Shirô et les sous-entendus shônen-ai abondent autant que par le passé, d'autant plus que Shirô et Kôjiro dévoilent tous deux assez largement l'attachement qu'ils ont l'un pour l'autre, même s'ils ne l'avouent pas forcément.
Une enquête en un chapitre clot ce tome ; elle se démarque par sa mise en scène assez particulière. Le titre "Histoires de points de vue" lui convient parfaitement puisqu'elle est racontée du point de vue de l'enquêteur, un personnage externe à ceux que l'on connaît déjà, qui va interroger un à un tous les suspects, lesquels vont chacun donner une version différente des faits et tous paraître avoir un compte à régler avec la victime. L'écheveau ne sera pas simple à démêler, bien que l'énigme soit assez vite résolue, et une fois de plus la vérité n'était pas celle que l'on aurait crue, même après le dénouement.
Après un très bon tome 6, Adekan nous livre un excellent tome 7, qui répond enfin à certaines de nos questions sans rien perdre du côté qualitatif, bien au contraire. Les graphismes sont d'ailleurs toujours aussi détaillés, bien que les décors soient un peu moins présents qu'à l'ordinaire, davantage sans doute pour des raisons de plans que par volonté de gagner du temps. On espère que le tome 8 poursuivra sur cette lancée !

Tome 8

Adekan manga volume 8 simple 223111


L'auteur continue à nous faire découvrir le clan d'origine de Shirô via les yeux d'un innocent qui s'y est introduit. Nous retrouvons ensuite les personnages principaux dans le cadre de deux histoires courtes en un chapitre. Bien que ce ne soit pas la claque du tome précédent, principalement en raison de sa construction d'ensemble qui manque d'unité, ce tome reste cependant très agréable à lire. Comme d'habitude, le graphisme nous explose les yeux tellement il est riche de détails et bénéficiant quand même d'un très assez particulier. Quant à l'atmosphère, elle reste fidèle à elle-même : un peu glauque et suave en même temps, avec des personnages tordus avec lesquels on ne sait jamais sur quel pied danser. Du coup, chaque page est une surprise car le déroulement de l'action s'avère difficilement prévisible. En particulier, les chutes des deux nouvelles sont assez inattendues. L'auteur sait narrer de façon à nous emmener sur de fausses pistes, toujours en jouant sur la "perversion" de certains protagonistes. Adekan reste donc une série très intéressante, un titre vraiment à part dans la mangasphère, qui mérite qu'on y jette un oeil.

Date de dernière mise à jour : 30/08/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site