Les Descendants des ténèbres : Yami no matsuei - Yôko Matsushita

INFORMATIONS

Titre : Les descendants des ténèbres
Genre : Fantastique, horreur
Mangaka : Yôko Matsushita
Editeur : Tonkam
Nombre de tomes : 11 en France et au Japon, série interrompue
Rating : ambigu

RESUME

Les Shinigami sont les dieux de la mort, les êtres qui vident les âmes qui ont été enregistrés dans le catalogue des âmes à Hades, le monde des morts. Ils sont les employés du Departement des Assignations, qui est un bureau directement sous le contrôle d'Enma, l'empereur du monde sous-terrain. L'histoire parle d'un de ces Shinigami, Asato Tsuzuki, le plus puissant, mais adorable, de tous. Beaucoup d'histoires parlent du cas étrange où des âmes sont apparues sur le catalogue alors qu'elles n'étaient pas encore mortes.

AVIS

Quoi que puissent en penser d'autres personnes, Yami no Matsuei est un manga que j'aime énormément et que j'aimerai toujours autant quel que soit le temps qui passe... Tout simplement parce qu'il correspond en tous point à la recette magique qui fait mes manga préférés : du fantastique, du shônen-ai, du sang (bôôôcoup de sang), une mise en page à l'esthétique complexe, une narration textuelle éclatée et ô combien ténébreuse... La noirceur de ce manga, la beauté de ses planches, la violence de ses combats, l'ambiguïté des relations entre les personnages, leurs sentiments torturés, salis et parfois repoussants... A croire que tout a été conçu pour me plaire, et depuis que j'ai découvert les manga c'est toujours précisément ce style que je n'ai jamais cessé de rechercher, un style que seul le shôjo peut m'offrir... un délicieux mélange de poison, de vice, d'hémoglobine... Enfin bon je vais cesser d'étaler mes préférences tordues, vous avez sûrement compris °-°.
Le seul problème est que ce manga est en stand-by depuis très longtemps, et il ne s'achèvera sans doute pas, en tout cas l'auteur fait rien pour nous laisser espérer le contraire. Enfin bon pour moi ce n'est pas si grave, car ce manga surtout au début offre une recette délicieuse que je savourerai à satiété... D'ailleurs quelque part ça me fait rigoler doucement les gens qui se plaignent des manga interrompus, quand ces mêmes gens sont capables de regarder une pétée d'anime dont les 90% s'arrêtent avant la première moitié...

 

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site