Visages inconnus - Shouko Hidaka

visages-inconnus-taifu.png

INFORMATIONS 

Titre : Visages inconnus
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Shouko Hidaka
Editeur : Taïfu
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T

RÉSUMÉ

Enfant, Tanabe était toujours derrière Haruyama. Mais au lycée, après qu'il devint un champion au ping-pong, leur relation se dégrada progressivement. Qui est, en fait, celui qui suit l'autre, et pourquoi Tanabe est toujours si silencieux ? Une histoire touchante et drôle, avec le ping-pong pour fond. Ce volume contient également un one-shot sur un coiffeur très intéressant, et une histoire en deux chapitres sur un dentiste et son infortuné client.

AVIS 

Deux garçons. Deux sportifs. Un désir inexprimé, une blessure, un complexe d'infériorité... et deux personnages qui se frôlent et se manquent pendant longtemps, très longtemps. La trame a déjà été vu des dizaines de fois et souvent mieux utilisée et plus développée ; avec seulement trois chapitres se déroulant sur plusieurs années, il était difficile de ne pas rester dans le superficiel. Le dessin est joli, le style réussi et plein de potentiel, mais l'histoire manque réellement d'originalité et de profondeur. De plus, voir les deux garçons commencer à se toucher sans vraie raison, tout à coup comme ça, ne paraît pas très crédible, même si ça fait rêver la yaoiste habituée... 
La courte histoire principale est suivie de deux nouvelles. J'ai beaucoup aimé la nouvelle, Premier Amour, qui raconte l'histoire d'un garçon qui, allant chez le coiffeur, a la surprise de se retrouver nez à nez avec celui qu'il aimait dans son adolescence, un garçon laid autrefois et désormais métamorphosé en très beau mec (même si ce n'est son point de vue). La thématique est sympa, l'histoire joliment développée –malgré son unique chapitre, comme quoi- et bien équilibrée. 
Je n'ai pas du tout adhéré à la troisième nouvelle, qui met en scène un médecin sadique. Le shônen-ai s'avère léger, voire lointain, l'essentiel de l'intrigue reposant essentiellement sur le plaisir à faire souffrir en accordant de mauvais soins. Cette nouvelle m'a mise d'autant plus mal à l'aise que je suis très fortement phobique contre le dentiste, ce qui est cependant personnel évidemment. 
L'ensemble du recueil laisse une impression un peu frustrante ; on reste sur notre faim. 

Date de dernière mise à jour : 03/03/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site