Touch of Pain - Kano Miyamoto

touch-of-pain-taifu.jpg

 

INFORMATIONS

Titre : Touch of pain
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Kano Miyamoto
Éditeur : Taïfu
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Yagisawa, un séduisant employé d’une maison d’édition n’a pas de chance en amour. Il rencontre alors Izumi, jeune romancier à succès, dont il devient le responsable, mais ce dernier lui fait quelques avances... C’est alors qu’il se rend compte qu’Izumi n’est autre que le garçon dont il était tombé amoureux douze ans plus tôt...

AVIS

Ce manga est lié à Touch of Charm et narre les retrouvailles entre Yagisawa et Izumi, douze ans après leur première rencontre. En quelques pages seulement, Kano Miyamoto aborde dans son histoire un vaste panel de thèmes, peut-être trop pour un one-shot, en conséquence de quoi le récit paraît parfois décousu, cependant l’émotion générée est largement suffisante pour retenir l’attention et conserver de cette lecture le souvenir d’une histoire pleine de sensibilité.
La seule et principale entorse qui empêche ce manga d’être vraiment réaliste, est qu’il y a trop de gays. Entre les deux personnages, le frère et amant, ainsi que le patron, ça fait beaucoup. Cependant, la mangaka parvient à rendre les relations de ses personnages crédibles, et sachant que c’est du yaoi et que le yaoi n’aspire aspire aucunement au réalisme, on peut dire que c’est déjà franchement bien.
Le flash-back qui nous permet de connaître le passé des protagonistes les présente alors qu’ils étaient étudiants, cependant la majeure partie de l’intrigue se déroule quand ils sont adultes. Il en découle une certaine maturité assez plaisante ; aucun personnage n’en est à son coup d’essai, exit donc les réactions de midinettes ou de vierges effarouchées. Le sexe est assez libéré, et le manga ne prive pas le lecteur de scènes graphiques croustillantes, insérés à des passages-clefs. Le dessin, assez réaliste, rehausse l’envie de croire à ce manga.
Il y a plusieurs sortes d’amours dans cette histoire. L’amour d’Izumi pour Yagisawa est du type pur : il le remarque immédiatement, le protège, et poursuit son souvenir jusqu’à le retrouver plus d’une décennie plus tard. Le frère d’Izumi, Wataru, se comportait de façon plus dissolue et ordurière ; sa relation avec Yagisawa permet d’évoquer la violence dans le couple et ses conséquences immédiates et à long terme. Quant à Yagisawa, il s’agit d’un personnage très humain, tout d’abord par son incapacité à s’éloigner de Wataru en dépit des durs traitements subis, puis par sa volonté d’oublier et de guérir ; d’un caractère sensible sans être fragile, il conserve de mauvais souvenirs difficiles à assumer, mais il vit avec et réussit bien sa vie. Pas mal donc de complexité et de travail sur la personnalité des protagonistes, un gros point fort de ce one-shot.
Malgré son rythme rapide et parfois haché, ce récit tire admirablement bien son épingle du jeu au sein de la production actuelle. Cette histoire émouvante devrait sans peine toucher sa cible, et le cœur des lecteurs.

Date de dernière mise à jour : 24/06/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site