Tomes de Tendre voyou

Tome 1

Tome 2

Les contours de la relation entre Aikawa et Mikado, qui étaient encore flous, se précisent peu à peu... Ce tome est un peu meilleur que le précédent, en tout cas il est plus cohérent et de ce fait l'humour fonctionne mieux, mais niveau réalisme c'est toujours aussi discutable ; on ne croit pas une seconde à la "psychologie" des personnages ni à leurs désirs sexuels.

Tome 3

Malgré un changement de couple dans ce volume, le manga reste fidèle à lui-même, c'est-à-dire toujours aussi moyen. La psychologie des personnages est toujours aussi peu crédible, l'histoire est toujours aussi niaise et une fois de plus les protagonistes ont une perception de l'amour et de la séduction que j'espère ne jamais avoir à subir. Le premier baiser survient au bout de trois minutes et il faut le tome entier pour que ça tombe amoureux. Bref... Mais les dessins sont toujours jolis, mais c'est bien tout et c'est pas grand chose.

Tome 4

Un "mystère" plane. La lectrice comprend de quoi il s'agit rien qu'en lisant le résumé sur le quart de couverture. Le personnage principal, lui il lui faut quasiment tout le bouquin. Enfin bon, on avait compris qu'il croulait pas sous l'intelligence, et puis au moins le fait qu'il y ait un fil rouge sur la plupart des chapitres donne à ce volume plus de cohérence et de suivi que dans les précédents. C'est bien, c'est toujours pas le top mais vu ce qu'on avait eu avant on aurait pu s'attendre à pire. C'est même assez mignon de voir Towa se prendre la tête pour satisfaire Mikado et Mikado tenter de plaire à Towa.
Cependant, dans l'ensemble il faut quand même être très bon public pour apprécier ce manga, dont le seul point fort reste le graphisme. Les lemons sont quant à eux toujours aussi mal insérés.

Tome 5

Des cinq tomes, celui-ci paraît être jusqu'à présent le moins mauvais. Certes, on n'échappe pas à certains clichés, au manque de réalisme et à la multiplication des gays, mais comparé à ce que nous offraient les tomes précédents, on se surprend à respirer et même, à apprécier la lecture pour peu de parvenir à se laisser porter sans réfléchir. Dans l'ensemble, le niveau reste très bas, mais on sent l'esquisse d'une amélioration. Les scènes hard, bien que nombreuses, paraissent moins impromptues. Et le graphisme plutôt joli ne gâche rien.

Tome 6

C'est Nanao Shirahane et Kuon Aikawa qui sont au cœur de ce volume, en tant que couple bien évidemment. Pour la crédibilité, on repassera : tous les persos sont gays et ça se poursuit joyeusement sur cette lancée. La naissance et les interrogations sur les sentiments amoureux n'ont même rien de lié de près ou de loin à l'homosexualité, comme si c'était la norme universelle. Par contre, et c'est appréciable, les deux persos ont un caractère plus sombre et intéressant que la mauviette des premiers tomes, et suivre leur histoire s'avère un plaisir plus grand qu'on aurait pu le craindre. À noter aussi que le graphisme de la mangaka a pas mal changé depuis le début... Pas en bien à mon goût, mais c'est une question d'appréciation personnelle. C'est devenu plus réaliste,k d'une certaine façon. 

Tome 7

Aikawa et Shirahane découvrent la jalousie. Sont-ils un vrai couple ? Tous deux, réagissant au comportement de l’autre, s’interrogent et enchaînent les malentendus. La ficelle n’est ni crédible, ni originale, mais les romantiques yaoistes ultra-fleur bleue et  peu exigeantes (dont je fais partie) devraient y trouver leur compte. De fait, la lecture s’avère plutôt sympathique, d’autant que le graphisme reste séduisant. Ceci dit, on est quand même au tome 7… Ce manga aura décidément tout fait à l’envers ! 

Tome 8

C'est le couple Yukimura/Shinonome que l'on suit dans ce tome. On découvre le passé de Shûji, qui n'est pas franchement original. La série reste fidèle à elle-même en proposant un style bon et agréable à lire, ainsi que de beaux dessins (on notera l'excellente utilisation des plans et de la mise en page pour accentuer l'expressivité), mais alignant les situations vraiment niaises et les répliques clichées. L'histoire se tient à une histoire de relation fantasmée entre lycéens et comme d'habitude ne satisfera que les amatrices de yaoi pour le yaoi, éventuellement les fans de romance fleur bleue (perso j'en suis dans les deux cas). L'ensemble demeure complètement irréaliste, absolument pas crédible, mais il y a indéniablement un certain public qui saura être touché par ce type de récit (j'en fais presque partie). Les amateurs d'histoires réalistes et crédibles peuvent aller chercher ailleurs, mais cela, depuis le temps ils le savent déjà. Quiconque a poursuivi la lecture jusqu'ici devrait donc se sentir satisfait de ce volume. 

Tome 9

Dans ce tome, on retrouve Kuon et Nanao, dont on avait pu voir le couple se former dans le volume 6. On se souvient que les débuts de cette série étaient très mauvais ; eh bien cela s’améliore de plus en plus. Bien sûr, ce ne sera jamais une œuvre d’un niveau intellectuelle élevé, mais les yaoistes ne recherchant que de la distraction (autrement dit, des histoires d’amour avec des hommes, sans forcément de souci de vraisemblance ou de réalisme) s’y retrouveront sans problème. La mangaka a su maîtriser le rythme de ses récits et parvient à offrir désormais des scénarii au déroulement agréable, avec des personnages pas exceptionnels mais charismatiques. Du coup, ce tome est très sympathique à lire, pour peu de n’en pas demander beaucoup, d’autant que les dessins sont vraiment jolis. Un bon moment de lecture pour lectrices peu exigeantes (et je ne dis pas cela de façon péjorative puisque j’en suis moi-même).

Tome 10

Le couple phare de ce volume est Yukimura/Shinonome, qui vont avoir à affronter deux obstacles simultanément : d'une part, le retour du frère de Yukimura, qui émeut ce dernier ; et d'autre part, un intérêt un peu trop marqué d'un autre élève pour Shinonome, qui ne semble pas s'en apercevoir. Beaucoup d'émotions sont donc réservées au personnage de Yukimura !  Est-ce dû à cette double intrigue, qui rend le récit un peu plus complexe qu'à l'ordinaire ? Quoi qu'il en soit, il faut avouer que la narration de ce tome manque sérieusement de fluidité. Heureusement, les dessins sont toujours aussi jolis et les sentiments sont là, aussi puéril et fleur bleue que soit leur traitement ; on préfère malgré tout leur présence au sexe sans préliminaires qu'affichaient les premières rencontres de ces messieurs. Tendre voyou reste un manga fidèle à lui-même : superficiel, absolument pas réaliste, un peu gamin dans le traitement sentimental, mais mignon et bien dessiné. La cible "grand public" du yaoi, qui est globalement peu exigeante quant à la qualité objective, sera satisfaite de cette lecture. Pour ceux qui ont des critères de qualité un peu plus hauts, par contre, le bât blesse et cela ne change pas, même si c'est meilleur que dans les premiers volumes. On ressent néanmoins assez vivement l'impression que la mangaka compose ses arcs au fur et à mesure qu'elle dessine, sans avoir dressé de schéma d'ensemble. Jusqu'à ce quand cela continuera-t-il ? Mais bon, quand on voit que c'est dans le développement que la mangaka s'en sort le mieux (parce que les "premières rencontres" de ces messieurs laissent sérieusement à désirer quand même), on ne se plaindra pas trop. Lire les différents tomes est loin d'être une corvée, même si ce n'est pas forcément un plaisir non plus, tout dépendant de ce que l'on en attend.

Tome 11

Tendre voyou manga volume 11 simple 77028

Towa et Mikado sont ensemble... Enfin, presque. Encore faut-il que le jeune blond reconnaisse enfin ses sentiments et l'importance qu'il accorde à ceux de son compagnon, pour que la notion de couple puisse être officialisée... Et il y a encore du chemin à parcourir !
Particulièrement naïf, ce tome parviendra néanmoins à émouvoir les lectrices demandeuses d'histoires à l'eau de rose grâce à son abondance de plans romantiques, à la joliesse du dessin et à ses tourments amoureux en pagaille.
Certes, les doutes, les interrogations, sont particulièrement enfantines, et agaceront qui souhaiterait un peu plus de maturité. Pour les autres, qu'importe : ce tome s'avère plaisant à lire et on passe, en le parcourant, un bon moment indéniable.
À l'humour et la romance s'ajoute un soupçon de suspens, qui reste très secondaire cependant mais qui ajoute une touche de variété à ce volume.
Succès commercial, Tendre Voyou a laissé derrière lui ses premiers volumes très moyens et livre à présent des tomes plaisants à lire, certes rien qui ne casse des briques, mais qui permettent de se divertir en ayant sa dose de boys love. Sympa.

Date de dernière mise à jour : 04/01/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site