Take Over Zone - Masara Minase

take-over-zone-1-taifu.jpg

INFORMATIONS

Titre : Take Over Zone
Genre : Vie quotidienne, scolaire, sport
Mangaka : Masara Minase
Éditeur : Taïfu
Nombre de tomes : 2, terminé
Rating : K

RÉSUMÉ

Entrez dans la vie et les histoires d’amour du club d’athlétisme. Wada, le strict entraîneur ; Ogasawara, le coureur enthousiaste et dévoué ; Takashima, le calme et aimable capitaine ; Yamauchi, le deuxième année joueur et taquin ; le stoïque Konno au mauvais caractère ; et enfin, Mizuki, l’ex-coureur talentueux qui devra surmonter son passé s’il veut pouvoir courir à nouveau.

AVIS

Quand une reine du stéréotype se lance dans un genre roi du stéréotype, c'est tout naturellement qu'on craint le pire... Et pourtant, Take Over Zone est une belle preuve que les meilleures surprises peuvent se trouver là où les attend le moins, tant ce manga parvient à surprendre par son originalité et sa maîtrise du scénario !
Alors certes, il ne faut pas non plus s'attendre à un chef d'oeuvre, mais pourtant, ce one-shot possède bel et bien quelques petites caractéristiques qui le distinguent de ses compères. En tout premier lieu, le yaoi prend son temps pour arriver. Durant les premiers chapitres, le sport est le principal sujet du manga et l'on suit l'itinéraire de Mizuki, un coureur très doué qui refuse d'intégrer le club d'athlétisme, mais dont l'esprit de compétition va se trouver habilement titillé par un autre athlète très doué. De prime abord, on n'a pas forcément l'impression de lire un yaoi, ce qui pourra peut-être en frustrer certaines, mais franchement, il n'y a rien à perdre au change puisque l'on lit avant tout un bon manga.
Ce n'est ainsi qu'après plusieurs chapitres que les sentiments font leur apparition, ce qui nous fait retomber dans les classiques du genre, avec des personnages pour qui l'homosexualité semble être la nature de base et qui ne se posent pas trop de questions à ce sujet, l'amour étant l'amour avant tout et les gays étant plus nombreux qu'ils ne devraient. Une petite faiblesse donc, mais qu'on oublie rapidement face à l'intérêt du scénario, qui ne se contente pas de nous présenter une intrigue amoureuse selon le schéma que l'on connaît trop bien (soit : mise en couple, évolution, période de crise, réconciliation). Pas de ça dans Take Over Zone : les protagonistes pèsent leurs décisions mais n'atermoient pas pour autant. C'est la révélation finale du passé de Mizuki, qui accepte enfin de se confier, et de son lien pré-existant avec son compagnon (révélation magnifiquement spoilée par Taïfu dans le quatrième de couverture) qui font office de conclusion à cette histoire d'amour pas comme les autre.
Les adeptes de hard yaoi resteront sur leur faim puisque Take Over Zone reste soft de bout en bout et ne donne lieu qu'à quelques baisers. Cela élargit aussi le lectorat possible de ce manga qui peut sans problème être donné à qui souhaiterait découvrir le genre en douceur.
Graphiquement, Masara Minase reste fidèle à elle-même et livre de beaux dessins, avec des personnages on ne peut plus séduisant. Le seul reproche qu'on pourrait faire à son style est qu'il tend à manquer d'expressivité (peu de trames, peu de gros plans,...) ; les rebondissements et les sentiments auraient certainement pu gagner en intensité.
Pour presque tout le reste, Take Over Zone est une vraie bonne surprise, un yaoi qui ne ressemble pas aux autres sans perturber non plus. Pas la peine d'hésiter avant de découvrir ce très bon manga !

 

Date de dernière mise à jour : 14/04/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site