Tomes de Love Pistols

Tome 1

Alors le moins qu'on puisse dire, c'est que le principe de ce manga est HYPER tordu ^^. Au début je comprenais vraiment rien, après avec les explications j'ai compris (en même temps que le personnage principal, en fait), mais n'empêche que ça reste vraiment tordu. Enfin, l'avantage, c'est qu'on peut pas dire que c'est pas original, bien au contraire, l'idée est franchement novatrice et donne lieu à des situations résolument uniques, ainsi qu'à une forme d'humour bien particulière (notamment liée au fait que l'excitation sexuelle est physiquement visible, lol). C'est aussi assez rigolo d'avoir à tout bout de champ des mots comme "phéromones" ^^.
Le graphisme n'est pas super super, les visages ont souvent des formes bizarres... mais on s'y habitue, enfin je trouve. Les personnages quant à eux sont plutôt attachants et ils ont chacun leur petit caractère.
Pour l'instant je trouve ce manga vraiment étrange, mais j'aime bien l'étrangeté ! Je suis curieuse de voir ce que ça peut bien donner par la suite.

Tome 2

Le côté animal de cette série m'a encore un peu perturbée, mais une fois habituée à cet aspect dérangeant, j'y ai pris goût et ne peux que louer l'inventivité de son auteur, qui a décidément créé une série des plus originales. J'ai adoré suivre les personnages avec leur péripéties hors normes et la virilité quasi-bestiale qui se dégage d'eux (surtout quand ils sont en "rut", lol). Les sentiments et l'amour physique se mêlent bien sans pour autant être liés... C'est vraiment une série étonnante. Le graphisme me déplaît toujours un peu mais n'ayant jamais été du genre à juger uniquement là-dessus, cela ne m'a pas dérangée outre-mesure.

Tome 3

 

L'univers fantastique continue de se complexifier ; l'auteur a vraiment eu une bonne idée, qui lui permet de mettre l'accent sur les phéromones tout en conservant un récit des plus cohérents ! Mais malgré la nature animale de la plupart des protagonistes pour qui le concept de fidélité reste relativement obscur, tout comme celui d'amour d'ailleurs (au sens sentimental du moins), les sentiments ne sont pas pour autant mis de côté et Norio s'interroge sur la nature des siens tout comme de ceux de Kunimasa, tout en étant pris dans un triangle amoureux fraternel. Et il y a aussi l'entraînement pour maîtriser l'aura animale...! Ce volume est donc très riche mais aussi émouvant, dynamique et drôle ; à côté de tout cela, les quelques déficiences graphiques se révèlent plus qu'aisément pardonnables.

Tome 4

 

Ce tome est divisé globalement en deux parties : la première met en scène Kunimasa dans une situation de danger, Norio va donc voler à son secours ce qui leur permettra à tous deux d'enfin admettre leurs sentiments et faire avancer leu relation. La deuxième moitié est consacrée à l'histoire de la rencontre entre Ginger et Maximilian, dans une intrigue relativement indépendante et donc complète, pour notre plus grand plaisir. La lecture est devenue très fluide et la narration soutient efficacement l'action en images. Le graphisme est toujours moche, cependant on relève quand même une nette amélioration par rapport au premier tome. Et l'humour, toujours aussi présent, s'allie à l'originalité hors normes de la série pour aboutir à une lecture toujours aussi agréable, dotée d'un bon rythme. Assurément un incontournalbe du yaoi !

Tome 5

 

Ce tome raconte l'histoire d'un autre couple que les personnages principaux de la série. Les thérianthropes ont des coutumes et des habitudes très étranges, qu'on pourrait trouver immorale chez des humains normaux, mais ce sont des thérianthropes à moitié animaux alors on se dit "pourquoi pas"... L'univers en tout cas est toujours aussi farfelu, tant d'originalité est quasiment incroyable. Et le graphisme marque une nette amélioration (ce n'est pas bon pour tautant mais quand même), ce qui n'est pas désagréable du tout.

Tome 6

love-pistols-6-taifu.jpg

C’est une bonne surprise que de retrouver Norio et Kunimasa dans ce tome. Si l’action n’avance pas beaucoup et que l’ensemble reste très soft, les sentiments sont par contre particulièrement mis en avant et la lecture est sympa et agréable, ponctuée d’humour. Les spécificités des thérianthropes restent pas mal en retrait dans ce tome, même si l’on conserve l’originalité des questionnements et coutumes dus à leur nature particulière.
Les derniers chapitres mettent en scène une autre histoire avec des personnages différents. La narration de ce récit est assez prenante et intense, voire poétique ; il y a de l’émotion. Le synopsis proposé se révèle lui aussi très sympa et en fin de compte on aura passé un bon moment à lire ce volume.
Néanmoins, avouons-le, au final il ne se passe pas forcément grand-chose et les pages conservent donc une certaine impression de vide, impression accentuée par l’absence presque totale de décors, un grand nombre de cases se contentant de seulement dessiner les personnages et de laisser le reste en blanc. De plus, si le graphisme a connu une amélioration indéniable depuis le début du manga, il reste assez disgracieux et perturbant.
Si l’on sait passer au-dessus de ce petit problème visuel, on est cependant sûr de passer un moment agréable avec ce sixième tome de Love Pistols.

Tome 7

love pistols 7


Ce nouveau volume que l'on attendait depuis bien longtemps (!) nous emmène à la découverte des Cétacés, ces êtres mystérieux et quasi-légendaires.
Tout au long de la lecture de ce tome, je n'ai pas pu m'empêcher d'être admirative d'une chose, c'est que décidément, le fantastique dans Love Pistols est quelque chose de puissamment original et peu conventionnel, pas seulement en tant que yaoi ou en tant que manga, mais en tant qu'oeuvre en général.
Le récit nous narre la rencontre entre un "professeur" et un "élève" demi-cétacé, qui globalement, vit dans une dimension, a un pouvoir sur l'eau et pourrait apprendre à adopter la forme humaine "mais pourquoi se faire prisonnier d'un corps si petit". Malheureusement, dit comme ça, ça casse tout le charme et la poésie ! Le manga se montre beaucoup plus subtil que ça, le côté légendaire restant constamment à fleur de peau, sans grosses explications lourdingues mais uniquement par sous-entendus subtils qui font deviner davantage qu'ils n'expliquent.
Déjà que Love Pistols est un manga fantastique à la base, là on entre dans un côté plus "légendaire" au sein même de ce fantastique, qui donne au manga une nouvelle dimension qu'on ne lui connaissait pas encore. L'univers est donc approfondi et en parallèle à cela, on suit une romance assez classique mais qui a ce qu'il faut pour paraître incompréhensible, fascinante, voire effrayante.
Graphiquement, ce n'est toujours pas beau, ça ne le sera sans doute jamais, mais il y a un mieux net par rapport au début. La mangaka pourrait quand même faire quelque chose pour les décors un peu trop souvent vide.
Difficile de parler de ce tome car véritablement, il se "ressent" davantage qu'il ne se lit ou se comprend. En tout cas, c'est un bon opus qui mérite largement l'attente !

Tome 8

 Love pistols manga volume 8 francaise 214762

Le principe reste toujours aussi barré dans ce huitième tome de Love Pistols. Malheureusement, si l'univers reste sympa et amusant, le scénario se montre quant à lui un peu dispersé et assez lent, de sorte que l'on ressort de ce tome un peu frustré que ça n'ait pas avancé autant qu'on aurait voulu.
En effet, l'évolution de plusieurs couples nous est montrée simultanément, ce qui ne serait pas forcément une mauvaise chose en tant normal, sauf que là du coup ça n'avance pas beaucoup pour chacun. C'est en particulier pour Kunimaga et Norio que c'en est frustrant, car ce qu'il se passe entre eux n'est pas rien et assurément on aurait bien voulu voir l'intrigue aller plus loin, sans piétiner sur les larmes de Norio et la traduction de la volonté de Kunimasa.
Au rang des qualités, on peut dire que le graphisme s'est quant à lui bien amélioré ; même s'il ne sera jamais magnifique, on a beaucoup moins les yeux qui piquent que dans les premiers volumes. L'humour est également toujours présent et on regrette juste que les codes graphiques ne donnent pas assez de panache à la narration, qui pourrait se montrer plus émouvante.
À noter, en fin de volume, la présence d'un couple yuri dont l'histoire nous est rapidement contée, une initiative assez rare et bienvenue dans un titre yaoi.
Tout en restant sympathique, ce volume nous laisse néanmoins sur notre faim en raison des divers éléments qui n'évoluent pas suffisamment. La suite se fera attendre encore plus difficilement...

Date de dernière mise à jour : 08/12/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site