Little Butterfly - Hinako Takanaga

little-butterfly.jpg

INFORMATIONS

Titre : Little Butterfly
Genre : Vie quotidienne, Scolaire
Mangaka : Hinako Takanaga
Editeur : Taïfu 
Nombre de tomes : 3 au Japon, terminé 
Rating : T

RÉSUMÉ

Atsushi Nakahara est un lycéen taciturne et solitaire. Yuki Kojima se sent étrangement attiré par ce camarade de classe à qui il n’a jamais adressé la parole. Il profite d’un voyage scolaire pour briser la glace et devenir son ami… Il découvre alors les problèmes familiaux de ce dernier et entrevoit un caractère fragile et romantique caché derrière ses airs bourrus. Kojima prend alors de plus en plus d’importance dans le cœur de Nakahara…

AVIS

Le style de Little Butterfly hésite entre celui des débuts d’Hinako Takanaga et celui, superbe et mature, qu’elle acquerra par la suite et qu’on peut voir dans Silent Love ou The tyrant who fall in love. Le trait est donc encore un peu maladroit, mais en voie d’embellissement. De même pour l’histoire, dont les rebondissements présentent encore un peu de la naïveté de Rien n’est impossible, un aspect rehaussé par le fait que l’âge des deux protagonistes (15 ans) est plus bas que la moyenne habituelle de ses autres manga. Certains aspects dans l’agencement des scènes ne sont pas donc pas totalement réalistes ou crédibles, néanmoins sa narration fait mouche et l’on se surprend, petit à petit, à se laisser entraîner dans cette romance un peu trop idéale pour être vraie, mais qui fait à la fois rire et rêver. L’intrigue se penche surtout sur les problèmes familiaux de Nakahara, dont les bouleversements successifs viendront perturber son histoire naissante avec Kojima. Aucune difficulté par contre sur le plan sentimental, puisque l’amour naît rapidement, est déclaré facilement, accepté en quelques pages et bientôt retourné. Les personnages ne présentent guère d’originalité : Nakahara est séduisant mais correspond à un genre taciturne souvent vu dans les manga yaoi ; Kojima, plus naïf, représente l’archétype de l’innocent enthousiaste au grand cœur, qui parvient par sa seule candeur à toucher celui de son partenaire. On pourra reprocher à ce personnage de larmoyer trop facilement, ce qui peut finir par agacer. Sans atteindre le niveau des autres séries de l’auteur, Little Butterfly reste une lecture sympathique, apte à faire rêver les plus romantiques (et peut-être aussi, avouons-le, les moins exigeantes, dont je fais partie.)

Date de dernière mise à jour : 20/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site