Le baiser du sang - Makoto Tateno

baiser du sang

INFORMATIONS

Titre : Le baiser du sang
Genre : Fantastique
Mangaka : Makoto Tateno
Éditeur : Asuka
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Lors d'une livraison de roses, Riku rencontre trois hommes étranges. Depuis, il fait le même rêve : des doigts froids qui le touchent, une bouche cruelle qui l'embrasse… Son destin ne lui appartient plus.

AVIS

Le sujet de ce manga, comme l’indique son titre, ce sont les vampires, créatures à la mode s’il en est. Cependant, et contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, c’est une très bonne surprise de constater que la mangaka a globalement respecté l’image traditionnelle de celles-ci, et représenté des êtres qui, loin d’être fous d’amour comme tend à les montrer l’imagerie moderne, ont perdu la capacité d’aimer en mourant.
Dans la première histoire que contient ce one-shot, on voit un vampire à la poursuite de l’âme de celui qui lui était cher, mais auquel, puisqu’il n’a plus d’émotion, il ne reste que de pures pulsions. Il n’est pas tendre, mais au contraire, brutal et effrayant. Le manga s’ouvre dans une atmosphère inquiétante, noire, oppressante et pleine de suspens. Les vampires de Makoto Tateno se nourrissent de la vie d’autrui, par le sang et par le sexe, une idée qui respecte les codes culturels anciens. Le récit n’est pas dégoulinant de bons sentiments, et l’érotisme y est teinté de vice, de peur et de soumission. C’est ce qui rend l’histoire efficace, puisqu’on tient grâce à cela un yaoi original, présentant une histoire prenante et assez loin des clichés habituels (particulièrement ceux que contiennent les manga de vie quotidienne).
Il est dommage que l’on ne nous en dise pas davantage sur ces vampires pourtant prometteurs. On ne connaîtra jamais leurs origines, leurs passés, leurs buts, leurs manières de vivre. Ce manque de développement peut être décevant, surtout si l’on y ajoute la rapidité de traitement des deux intrigues principales ; néanmoins, si l’on considère qu’il s’agit d’un one-shot, on peut dire que la mangaka a assez bien géré l’espace disponible en se focalisant sur l’essentiel avant tout ; elle va même, vers la fin de la première partie, jusqu’à montrer en quelques pages ce qu’il advient du personnage condamné à voir ses proches vieillir sans qu’il ne change d’un trait.
La seconde histoire met en scène un autre vampire, ce qui soulève deux interrogations sans réponse : tout d’abord, les vampires sont-ils normalement gays ou bi ? Et qu’en est-il du troisième vampire du groupe ? Par contre, il est sympathique de constater que la mangaka a exploité l’idée du dampir, un être moins connu que le vampire, qu’elle exploite une fois de plus à la fois en respectant l’image traditionnelle et en y insufflant ses propres interprétations. On peut reprocher à cette seconde intrigue de tomber un peu dans la facilité au niveau de la réciprocité des sentiments, mais on peut comprendre cela par la place sans doute limitée qui avait sans doute été attribuée à l’auteur pour exploiter son scénario. Du reste, elle s’en sort plutôt bien, même si cela aurait sans doute pu être mieux développé. La première histoire présente d’ailleurs un peu le même défaut, sauf qu’une explication est donnée de par les âmes sœurs des deux protagonistes.
Pour tout amateur de fantastique, ce one-shot est un régal. Il est sombre, angoissant, érotique. Il n’est pas parfait, loin de là, mais son ambiance est suffisamment efficace pour vous glacer le sang. Assurément un titre qui, sans être excellent, parvient très bien à tirer son épingle du jeu.

Date de dernière mise à jour : 22/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site