L'empreinte de la passion - Masara Minase

 

INFORMATIONS

Titre : L'empreinte de la passion
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Masara Minase
Éditeur : Taïfu
Nombre de tomes : 1, complet
Rating : M

RÉSUMÉ 

Masato a passé une nuit enivrante avec un inconnu tendre aux mains d'une incroyable douceur. Deux ans plus tard, il découvre que l'homme qu'il n'a jamais cessé de chercher est un écrivain qui s'appelle Kazaoka. Ce dernier fréquente régulièrement le café où Masato se fait embaucher à mi-temps. Cependant, Kazaoka ne semble pas du tout se souvenir du jeune homme...

AVIS 

Un manga intéressant mais pas indispensable, c'est ce qu'on retiendra de la lecture de L'empreinte de la passion. L'intrigue constitue l'un des intérêts de ce manga : loin d'être simplement linéaire, elle divulgue petit à petit les secrets enfouis dans le passé, laissant affleurer la présence de mystères. Le passé rattrape le présent et l'explication finale constitue le point d'orgue et la confirmation de la relation des deux protagonistes. Le traitement assez mature s'avèrerait plutôt réaliste si l'hétérosexualité n'était pas totalement absente de ce récit, comme si elle n'existait pas ; de plus, la présence d'un troisième larron, gay lui aussi, pèse également sur la crédibilité, sans parler du côté ô combien classique de la ficelle utilisée. 
Les personnages ne se distinguent pas forcément par leur originalité. Là où Masato manque un peu de personnalité, Kazaoka lui fait preuve d'un caractère typique du seme : dur, marqué par le passé, mais possédant au final un cœur tendre à la recherche de l'amour vrai ; ses tourments s'affichent par son indécision et ses réactions inattendues. Rien de nouveau sous le soleil. 
Le trait, beau et régulier, ne se démarque pas spécialement non plus des autres productions : c'est un graphisme typique du shôjo, aussi bien dans le dessin que dans la mise en page. 
Bénéficiant d'une construction équilibrée, d'une histoire rapide mais cohérente et d'un support visuel agréable, ce manga n'est pas mauvais mais il lui manque quelque chose d'indispensable à une histoire d'amour : l'émotion. La narration en manque considérablement et la lecture ne provoque guère de bouleversement. Exit les battements de cœurs et les paupières papillonnantes : L'empreinte de la passion ne réussit pas à émouvoir le lecteur. Ce qui, on l'avouera, est bien dommage, surtout au vu des diverses qualités qui, sans être exceptionnelles, se révèlent bel et bien présentes. 
À la fin du volume se glisse une histoire indépendante en un chapitre, racontant l'histoire d'une (fausse) rupture et de la révélation des sentiments. Une histoire succincte au possible où ne demeure que l'essentiel, l'amour. Un récit sympathique mais bien trop rapide pour être apprécié sa juste valeur. 

Sous-pages :

Date de dernière mise à jour : 06/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site