Crazy Affair - Asumiko Nakamura

Crazy affair taifu

INFORMATIONS

Titre : Crazy Affair
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Asumiko Nakamura
Éditeur : Taïfu
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Takachiho est détective et essaye depuis très longtemps d’attraper l’insaisissable Nanami . Alors qu’ils se retrouvent tous deux sur une île lointaine, Takachiho arrive enfin à lui mettre la main dessus. Malheureusement, ils ratent le dernier ferry et se retrouvent bloqués sur l’île...

AVIS

Voilà un manga qui porte bien son nom... et pas dans le bon sens du terme. En effet, il est complètement "fou", dans le sens "abracadabrant", et on ne peut pas vraiment dire qu'il contienne une vraie histoire, un vrai suivi, des vrais personnages...
L'action place un inspecteur qui poursuivait un arnaqueur. Le manga débute au moment où il l'attrape, et pour être sûr de ne plus le laisser s'enfuir, il se menotte à lui. Et voilà. Les bases sont posées pour ce qui n'est que prétextes à une succession de scènes sans queue ni tête visant uniquement à faire coucher ensemble les protagonistes.
Pas la peine de leur chercher une psychologie, du réalisme, du travail de fond ; pas la peine de chercher des situations suivies, crédibles, etc, vous ne trouverez rien de tout cela ici. On ne sait pas trop qui sont ces personnages ni ce qu'ils ont fait, tout ce qu'ils font et toutes leurs manières de réagir paraissent complètement farfelues ou incohérentes, et les différents chapitres (courts, d'ailleurs) les présentent dans des situations toutes plus incongrues les unes que les autres : seuls sur un île, puis seuls une île "déserte", kidnapping...
Il est difficile de trouver de l'intérêt à ce manga qui n'a visiblement aucune ambition. Même le graphisme est moche : pauvre, tout en aplats de noirs et blancs sans trames, mais surtout, particulièrement disgracieux. Il n'y a pas vraiment d'histoires et pas vraiment de personnages non plus, juste des figurations mises en scène pour former des amas de fantasmes mal dessinés.
Outre la "crazy affair", on trouve aussi deux histoires courtes (l'une ne fait que 8 pages) qui présentent des histoires pas développées avec également des relations clichées où l'homosexualité, le sexe et le couple tombent comme des cheveux sur la soupe.
La seule chose qui rend ce one-shot pas excessivement désagréable à lire, c'est qu'au moins on n'a pas l'impression de relire une recette de cuisine pour la millième fois. Cela dit, un manga stéréotypé mais bien fait est encore meilleur que ce titre pas si original que ça et sans récit ni intérêt autre que du sexe mal dessiné. Passez votre chemin, il n'y a rien à voir.

Date de dernière mise à jour : 07/03/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site