Aussi cool que lui - Kae Maruya

INFORMATIONS

Titre : Aussi cool que lui
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Kae Maruya
Editeur : Taïfu
Nombre de tomes : 3 au Japon, terminé
Rating : T

RÉSUMÉ

Yusuke et Atsushi ont vécu ensemble dans leur famille recomposée et mènent depuis assez longtemps chacun leur vie de leur côté. Yusuke, l’aîné, est serveur et mannequin à ses heures tandis qu’Atsushi entre à l’université. Afin de se rapprocher de la fac, Atsushi vient habiter avec Yusuke qui pense retrouver le gentil « petit frère » d’autrefois. Cependant, ce dernier a bien changé et s’est transformé en un beau et grand jeune homme qui suscite l’admiration de tous… et surtout celle de Yusuke qui éprouve malgré tout de l’envie !

AVIS

De prime abord, Aussi cool que lui est une lecture sympathique : c’est bien fait, joli, il y a une petite touche personnelle qui rend le graphisme moins semblable à la plupart des titres, la mise en page est esthétique et la lecture fluide : même les passages de flash-back sont clairement perceptibles malgré l’absence de code visuel. Cependant, il manque indéniablement quelque chose pour rendre ce manga « bon » : en effet, tout sent le déjà-vu…
À commencer par la situation de base : deux frères mais sans lien de sang, l’un vouant depuis toujours une admiration sans borne à l’autre, le désir de plaire et les progrès qui en découlent se muant peu à peu en gêne et en complexe du point de vue de la personne directement concernée… L’histoire de l’apparition des sentiments, leur évolution, leur réciprocité presque naturelle, rien ne crée la surprise dans cette intrigue, chaque rebondissement, chaque doute et chaque malentendu se révélant hélas extrêmement prévisible.
Les personnages correspondent eux aussi à des archétypes : l’un est modèle, l’autre sportif, deux métiers propices aux poses classes et sexy. Le fait qu’ils évoluent dans le monde du travail rend l’atmosphère un peu plus mature que dans les manga lycéens, cependant l’absence de surprises et le rythme quasi-absent rendent la lecture, sinon ennuyeuse, du moins monotone.
Force est de constater qu’en dépit de ses qualités de forme, le fond ne suit pas : on aboutit à un titre qui se lit volontiers mais n’en reste pas moins fade, incapable de marquer durablement l’esprit.

 

Date de dernière mise à jour : 26/12/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site