Après l'orage - Shoko Hidaka

INFORMATIONS

Titre : Après l'orage
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Shoko Hidaka
Editeur : Taïfu
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T

RESUME

Sakaki est un homosexuel, président d’une entreprise d’importation de décoration d’intérieur. Il se satisfait d’une relation sans sentiments avec un autre homme. Lors d’une soirée organisée par son entreprise, il commence alors à s’inquiéter car il se met bizarrement à éprouver de l’attirance pour Okada, le responsable de clientèle qui est… hétéro !
Le lendemain matin, Sakaki se réveille chez Okada, mais ne se souvient plus de rien ! Et ce ne sont pas le comportement de ce dernier, ni son discours sans queue ni tête qui arrangent la situation… Dans le coeur de Sakaki, un vent violent se lève, mais que restera-t-il de ses sentiments après l’orage ?

AVIS

Au sein du paysage parfois inégal des parutions yaoi françaises, Après l'orage se révèle une surprise intéressante. Assez mature, le titre se déroule non dans un univers d'adolescents et de lycées, mais bien dans le monde du travail, et seuls des adultes figurent dans l'histoire, lesquels ne feront guère mention de leurs années passées sauf à de rares reprises.
Le manga parle essentiellement de la différence entre homo et hétéro, la souffrance que provoque le barrage entre ces deux dénominations quand les sentiments s'avisent de le franchir ; avec beaucoup de sensibilité, voire de pudeur, le manga met en avant la psychologie de personnages souvent en manque de confiance en soi, évoque même au détour d'un dialogue le sida et donc les préjugés et les craintes à l'égard des homosexuels.
On y voit aussi le côté parfois plus efféminé de certains gays, un aspect généralement soit totalement occulté, soit utilisé avec trop d'abondance et d'exagération ; en l'occurrence, ce sujet est traité sans être nié mais sans non plus en faire des caisses, notant juste que Sakaki prend seulement un peu plus soin de son corps que la majorité des hommes. Tout au long de l'histoire, les personnages restent moraux, leurs émotions étant traitées avec sensibilité et surtout beaucoup de non-dits, demeurant constamment perceptibles en surface.
Finalement, la seule chose à m'avoir un peu chagrinée est, outre un graphisme commun quoique correct, le peu de mise en avant du personnage d'Okada, alors qu'en fait de compte c'est lui qui devra faire le premier pas. Cependant, le manga se serait peut-être trop dispersé s'il s'était avisé de rendre les pensées de deux personnages principaux.
Par ailleurs, la fin s'avère peut-être brutale... ou peut-être pas, car en fin de compte, on tourne la dernière page avec un arrière-goût de "et si ?..." finalement pas si désagréable.

Sous-pages :

Date de dernière mise à jour : 22/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site