10 count - Rihito Takarai

 10 count manga volume 1 simple 214726

INFORMATIONS

Titre : 10 count
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Rihito Takarai
Éditeur : Taïfu
Nombre de tomes : 3 au Japon, en cours
Rating : T-M

RÉSUMÉ

Shirotani est un jeune homme brillant atteint de mysophobie (peur d'être contaminé par des microbes). Quand le chef d'entreprise pour lequel il travaille est victime d'un accident, il rencontre Kurose, un jeune homme qui lui conseille de se faire soigner et lui laisse la carte d'une clinique psychiatrique. Le lendemain, Shirotani se rend à la clinique et comprend que Kurose est un des psychiatres qui y travaillent. Les deux hommes noueront alors une relation qui dépasse bientôt le cadre médecin-patient… Des personnages à la psychologie développée qui évolue dans un cadre rarement abordé dans le yaoi. Le nouveau titre de Rihito Takarai, la star du catalogue Taifu, auteure de Seven Days, Seule la fleur sait et Fleur et sens.

AVIS

Malgré mon impatience de lire un nouveau manga de Rihito Takarai, dont j'ai apprécié tous les titres jusqu'à présent, je dois avouer que je n'ai pas immédiatement été convaincue par 10 count... La faute à une certaine lenteur lors du premier tome, à une émotion et une sensibilité que je n'ai pas trouvées aussi délicates et bien traitées que dans Seven Days ou encore Fleur et Sens. J'ai eu notamment un peu de peine avec le traitement psychologique de la maladie de Shirotani, que j'ai trouvé trop léger, le sujet des phobies étant traité beaucoup trop superficiellement et celui-ci surmontant bien trop facilement les "épreuves" ! De plus, le côté très peu professionnel de Kurose m'a dérangée, même s'il a au moins le mérite de le reconnaître lui-même...
Cela étant dit, le rapprochement entre les deux hommes se fait avec sobriété et sensibilité, sans précipitation, et j'ai bien aimé le côté plus romantique de la série. Sur cet aspect-là, j'ai vraiment retrouvé la Rihito Takarai que j'apprécie et c'est pourquoi j'ai nettement davantage accroché au titre dès son second volume.
Graphiquement, c'est comme d'habitude très agréable à l'oeil. La sobriété de la narration est assez lourde de sous-entendus, de tension sentimentale. Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est que bien qu'en général j'aie trouvé la mysophobie de Shirotani trop superficiellement traitée, j'ai quand même apprécié le côté assez original et "pimenté" de nous présenter le point de vue d'un individu excessivement sensible au toucher, découvrir pour la première fois l'amour.
Globalement, ce titre reste néanmoins très classique ; à mon sens, il est un poil en-dessous du niveau habituel de Takarai. Mais cela reste un bon titre, supérieur à la majorité des parutions actuelles.

Date de dernière mise à jour : 24/04/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site