Tomes de Ma copine est fan de yaoi

Tome 1

 

Il s'agit d'une histoire d'amour classique et sans réel suspens. Le graphisme est joli et la lecture agréable et parfois drôle, mais l'intrigue se révèle classique et prévisible, la romance étant dépourvue d'obstacles. Le yaoi est évoqué mais de manière plutôt lointaine, avec en outre pas mal de clichés (surtout chez le mec, dont le caractère est par ailleurs assez mou : par exemple, même si mon propre petit ami est parfaitement au courant de mes penchants et qu'il s'en accommode bon gré mal gré, je risque pas de lui demander un jour de m'écrire une fic yaoi avec scènes ++, faut pas abuser o.0). On est bien loin des délires pourtant réalistes d'un Otaku Girls... Contrairement à ce dernier, ce manga-là ne vous permettra absolument pas de reconnaître ou d'appréhender les fujoshi. C'est un shôjo ordinaire.

Tome 2

  

Suite de cette histoire d'amour entre une fujoshi et un garçon qui découvre seulement cet univers biscornu. Comme pour le tome précédent, j'ai eu de la peine à accrocher au côté caricatural de cette histoire, et surtout au fait que la fille soit la seule du couple à s'imaginer des gens qui font XXX ou autres. La fille peut être yaoiste, mais dans un couple le mec est au moins censé lire des hentaï. Là ce n'est même pas le cas, le fameux « Sebas » est juste un type plat et passif qui se laisse tout faire par sa copine. Les réactions de cette dernière sont assez rigolotes, mais le manque de répondant de l'autre côté est décevant. C'est un couple déséquilibré dans lequel il est difficile de se reconnaître. Ce manga se laisse lire mais ne pas perdre de vue qu'il s'agit avant tout d'une histoire d'amour bateau où le yaoi n'est qu'un aspect humoristique sans creuser plus loin.

Tome 3

Au vu des deux premiers tomes, on peut dire que cette série ne me passionne pas. Pourtant, ce troisième volume est parvenu à me plaire, grâce à une Yuiko toujours aussi fujôshi mais aux comportements moins extrêmes et irréalistes que précédemment, et à un « Sebas » qui se laisse lentement contaminer par la grande folie de sa petite amie, qu’il supporte tant bien que mal, et se laisse aller à des pensées un peu moins sages… Une petite déception quant au traitement réservé à la scène de Noël, car la plupart des hommes se seraient jetés sur leur copine sans autre forme de sommation face à une telle provocation ! Mais hélas, pas notre personnage principal, décidément bien trop sage pour être vrai. À noter la présence de deux chapitres consacrés à Sepatte Takurô, afin de montrer à quoi ressemble le manga pour lequel se passionne Yuiko, un bonus certes sympathique mais sans grand intérêt et à la qualité moyenne. 

Tome 4

Ce quatrième tome confirme l’amélioration amorcée par le troisième. Non seulement le quotidien du couple se poursuit, mais leur relation s’approfondit, et cela fonctionne enfin des deux côtés : Taiga alias Sebas, confronté à son orientation scolaire, devient soucieux et finit par perdre patience face aux frasques continuelles de sa petite amie, ce qui le rend plus humain et percutant.
Quant à Yuiko, face aux secrets de Taiga, elle en vient à interpréter ses silences à sa façon, ce qui sera l’occasion de démontrer qu’en dépit du fait que ce soit lui qui ai fait le premier pas, elle tient à lui malgré tout et souhaite préserver leur relation amoureuse, un aspect qui était difficile à discerner dans les premiers tomes.
Le traitement réservé au dénouement de leurs difficultés s’avère réaliste : ils s’expliquent, s’écoutent mutuellement et se comprennent. Pas d’exagération ni de traînage en longueur en vue, un excellent point pour la série !
Enfin, la fin du tome sera l’occasion de voir que tous les hommes ne sont pas aussi tolérants que Taiga face à la « fan-attitude » de leur copine ; c’est aussi une leçon qui montre que la franchise est le ciment d’un couple solide, et que le choix de Yuiko, aussi exubérante soit-elle, était le bon pour établir avec l’autre un rapport sain.
La lecture, façon vie quotidienne, se fait tout en légèreté et avec humour. Malgré deux premiers tomes peu convaincants, cette série se révèle finalement des plus sympas !

Tome 5

Les tomes 3 et 4 étaient assez sympa, mais avec ce cinquième la qualité retombe au niveau moyen des deux premiers. Les pages défilent sans réel fil rouge, et l'intrigue ne contient guèrLes tomes 3 et 4 étaient assez sympa, mais avec ce cinquième la qualité retombe au niveau moyen des deux premiers. Les pages défilent sans réel fil rouge, et l'intrigue ne contient guère d'événements palpitants ou de coups d'éclats. Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, ne s'impliquent pas vraiment dans l'histoire et la plupart ne font que de courtes apparitions où on les voit un peu mais on ne les suit pas vraiment.
À noter la présence d'un bonus, Mon copain est fan de yaoi, qui montre à quoi aurait ressemblé l'histoire si Yuiko avait été un garçon. Ce bonus aurait pu être être chouette mais il n'est pas suffisamment exploité et laisse beaucoup de "trous" sans explication dans le récit (on aurait par exemple voulu savoir comment les deux personnages se sont rencontrés, comment la passion pour le yaoi a été découverte, etc.) ; à la place, c'est plusieurs événements de l'histoire principale qui sont juste repris et redessinés, générant une impression de relecture assez ennuyante.
Seul le dernier chapitre de ce cinquième tome se révèle amusant, puisqu'on y retrouve les frasques de Yuiko et ce qu'elle fait subir au pauvre Sébas-chan. Par contre il n'y a pas de véritable conclusion, donc on reste un peu sur sa faim...
Avec deux tomes sympathiques et trois tomes franchement moyens, cette série se définit comme dispensable d'autant que la thématique a déjà été traitée, plus qualitativement, par l'excellent Otaku Girls.

Date de dernière mise à jour : 08/07/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site