Lamento - Suguri Chiyamachi et Nitro+

lamento.jpg

INFORMATIONS

Titre : Lamento
Genre : Fantasy
Mangaka : Suguro Chamayachi et Nitro+
Éditeur : Soleil
Nombre de tomes : 2, en cours
Rating : aucun, il n’y a pas de shônen-ai

RÉSUMÉ

Les terres des Livika, un peuple d’hommes dotés d’oreilles de chat, d’une queue et d’une agilité féline, sont confrontées à une malédiction qui détruit tout sur son passage, un fléau qui a pris source au coeur de la forêt. Appartenant à une petite tribu, Konoé fait un rêve étrange dans lequel ses oreilles ont changé de couleur pour devenir noires et des tatouages symbolisant une malédiction sont apparus sur son corps. Ce songe étrange amène Konoé à prendre part à un long périple pour découvrir la vérité...

AVIS

Au départ j’avais décidé de ne pas présenter ce manga, car il ne contient pas un gramme de boys love sous quelque forme que ce soit, à mon sens il n’avait rien à faire sur ce site. Et puis j’ai appris la raison pour laquelle ce titre paraissait attendu par certaines yaoistes, à savoir que le jeu vidéo dont il est adapté contient apparemment un côté érotique important. Du coup, il m’a paru judicieux d’évoquer ce manga, au moins pour vous conseiller de ne surtout pas vous y attarder, car vous ne ferez qu’y perdre votre temps et votre argent. En effet, si ce sont des raisons yaoistes qui vous amènent à vous procurer ce titre, alors vous ne pourrez qu’être déçu par l’absence totale d’une quelconque trace de shônen-ai.
De plus, si ce sont d’autres raisons qui vous amènent vers ce titre, si par exemple vous recherchiez une bonne série d’aventure ou d’action, eh bien vous serez déçu aussi. En effet, il est consternant de constater à quel point tout est médiocre dans ce manga, sauf peut-être le graphisme qui, tout en nuances de gris, a le mérite de posséder une certaine personnalité, mais qui ne plaira pas à tout le monde. L’histoire aurait pu posséder un fond intéressant, malheureusement elle est si mal amenée qu’on ne peut prendre aucun plaisir à baigner dans un tel nuage de confusion. L’univers, notamment, paraît assez complexe, et qu’il ne soit pas présenté du tout n’aide pas à s’y retrouver. Le déroulement de l’histoire souffre d’un mauvais rythme, qui rend celle-ci difficile à suivre. Pour ne rien arranger, il semblerait que la traduction en français ait souffert d’un véritable massacre. Il faut dire que l’œuvre d’origine contiendrait apparemment des textes poétiques qu’il est difficile de retranscrire dans une autre langue, et qu’il était indispensable d’y perdre soit en exactitude, soit en clarté. Conséquence des choix effectués par Soleil, c’est la clarté qui souffre…
Ajoutons que la parution de ce manga paraît suspendue, ou en tout cas qu’il n’y a que deux tomes au Japon et ce depuis longtemps, et l’on obtient un titre qu’il n’y a absolument aucun avantage à se procurer. Passez votre chemin.

Tomes de Lamento

Date de dernière mise à jour : 17/03/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site