Tomes de Viewfinder

Tome 1

 

Ce premier tome contient le début de l'histoire d'Asami et Akihito, deux chapitres dont le semblant de scénario n'est que prétexte à des scènes de sexe brutales et gratuites. Le reste du manga se compose de petites histoires d'un chapitre, qui me sont personnellement un peu plus sympathiques. La moins intéressante d'entre elles est sans doute Love Lesson, avec une intrigue précipitée et mal construite ; mais DNA of love est pas mal, bien qu'également beaucoup trop rapide, en particulier vers la fin, mais cette histoire aura une suite assez chouette. Enfin, Risky Society semble la meilleure nouvelle du recueil, au niveau de l'univers, du rythme et de la construction. Je ne suis personnellement pas une grande admiratrice du graphisme de cette série, mais il a néanmoins un grand nombre de fans.

Tome 2

Ce tome s'ouvre par un premier chapitre sans grand intérêt sinon la présence d'une scène de sexe brutale et fantasmée entre Asami et Akihito. Il se poursuit ensuite avec une histoire plus longue et développée, et autrement plus intéressante puisqu'elle introduit enfin une forme de continuité dans la série. On y découvre le passé de Feilong, et sa première rencontre avec Asami ; c'est l'occasion d'approfondir ce personnage à travers son passé, sa ancienne situation familiale et ses sentiments, ainsi que les conséquences de tout cela qui se répercuteront sans doute sur le présent. Le rythme, malheureusement, se révèle un peu trop rapide par rapport à la complexité des événements évoqués, qui auraient mérité davantage de développement afin de rendre la lecture plus fluide. La série gagne donc en intérêt, même si ce n'est toujours pas le top. 

Tome 3

Le premier tome de Viewfinder est assez mauvais, le second assez moyen ; à vrai dire, c'est à partir de ce tome que Viewfinder gagne en envergure et commence à toucher à une qualité à peu près digne du succès de la série, qualité qui se maintiendra et croîtra dans les volumes suivants. L'univers gagne en continuité et en cohérence ; on sent qu'une intrigue suivie se met en place.sur le long terme. C'est dans ce contexte que le talent d'Ayano Yamane explose enfin, pour nous montrer un univers de yakuzas qui se tirent dans les pattes avec charisme et sans douceur, et où le sexe est très présent de façon mature, sans perversité excessive (ça, c'était pour le premier tome), mais sans priver non plus la yaoistes de ses scènes chaudes fétiches. Les sentiments ne sont pas trop présent, mais ils paraissent sous-entendu, générant un délicieux doute. Son dessin s'est également embelli et les personnages apparaissent plus classes que jamais. La série devient donc agréable à lire, pour notre plus grand plaisir. Ce tome contient encore deux histoires courtes (mais qui ne mangent pas trop la place de l'histoire principale) assez sympa, donc l'une est liée à des personnages que l'on voyait déjà apparaître dans les hors-série des premiers tomes. 

Tome 4

La série possède enfin une continuité, aussi l’histoire de ce tome se trouve-elle être directement la suite du troisième. Viewfinder se consacre désormais entièrement au trio Takaba/Asami/Feilong et, dans ce volume, ne contient pas d’histoire annexe.
L’action n’est pas vraiment au rendez-vous dans ce tome où c’est plutôt Feilong, qui a kidnappé Takaba pour l’emmener à Hong Kong, qui est mis en avant. On a là l’occasion de mieux le connaître. Takaba, techniquement devenu la pute de Feilong, conserve néanmoins son caractère très fort de sorte qu’Ayano Yamane réussit l’exploit de lui conserver toute sa dignité, au contraire même puisque Takaba donne plutôt l’impression de se servir sciemment des pulsions sexuelles de Feilong pour survivre.
Le récit s’approfondit et si les scènes de sexe sont toujours très présentes (et bien dessinées, et bien insérées), les sentiments commencent néanmoins aussi à pointer leur nez. Ils restent pour l’heure très mystérieux, ce qui les rend d’autant plus intrigants.
Ce tome est dans l’ensemble très agréable à lire ; la médiocre qualité des premiers volumes appartient au passé, et c’est tant mieux !

Tome 5

Suite et fin de la partie entamée dans les tomes 3 et 4. C'est véritablement grâce à cette partie que Viewfinder atteint l'excellence qui lui fait mériter sa réputation (difficile à comprendre sur les base des deux premiers tomes uniquement, mais ce n'est pas le seul yaoi où la qualité attend plusieurs tomes avant de pointer le bout de son nez !). Ce final d'un arc longuement développé se révèle assez dantesque et l'on frissonne devant les nombreuses scènes d'action et les retournements de situation. Les personnages ont un charisme fou parce qu'ils ont du chien, qu'ils montrent les dents, qu'ils ne se laissent pas démonter. Même si Takaba montre quelques moments de faiblesse, en fin de compte c'est sa force de caractère qui finit par l'emporter. Cette partie nous aura permis d'en apprendre davantage sur les protagonistes et de voir évoluer les liens qui les unissent. Si beaucoup de yaoi paraissent ridicules dans leur manie de faire en sorte que le violé tombe amoureux de son bourreau, cliché auquel Viewfinder a failli ne pas échapper dans ses premiers volumes, Ayano Yamane propose un joli pied de nez en montrant comment Takaba retourne avec bonheur auprès d'Asami après être passé dans les mains de certains de ses adversaires qui lui auront fait subir pire encore. Pour ne rien gâcher, le graphisme s'est embelli et son expressivité permet de se plonger dans le récit dans tout en se régalant les yeux. Belle démonstration que ce manga ne cesse de s'améliorer, ce tome contribue à faire comrpendre pourquoi ce manga est l'un des préféré des amatrices de boys love. 

Tome 6

Après ses mésaventures à Hong Kong, Takaba s'efforce maintenant de reprendre le cours normal de son existence, et son travail de photographe. C'est sans compter sur Asami, bien décidé à le garder à son côté, ni sur les difficultés à reprendre sa place de journaliste, convoitée par d'autres... Bien qu'il ne contienne pas autant d'action que les tomes précédents, ou en tout cas pas le même type d'action, ce tome n'en est pas moins passionnant et confirme la grande qualité de Viewfinder, une fois les premiers tomes passés. Ce titre sérieux et mature met en scène des personnages adultes qui n'ont pas froid aux yeux, y compris au lit. À la fois drôle, plus reposant et malgré tout composé d'une intrigue intéressante, ainsi que d'un graphisme à tomber, ce tome est un délice à lire. À noter également, les deux chapitres de fin dans lesquels on retrouve le duo d'étudiants (héros de la meilleure des histoires annexes comprises dans les deux premiers tomes) dans un cross-over très amusant avec Viewfinder, et le chapitre bonus avec lequel ce sixième tome est vendu en France, qui lui aussi est assez drôle et réalise le grand fantasme de la scène à trois avec Asami et Feilong x3. 

Tome 7

Viewfinder manga volume 7 francaise 76116

C'est le début d'une nouvelle partie et le moins qu'on puisse dire, c'est que la mise en place est assez lente. Mais est-ce vraiment un mal ? Car si le suspens est globalement assez absent de ce volume, c'est aussi l'occasion de découvrir de plus près le quotidien de Takaba, qui vit désormais avec Asami. Les premiers chapitres se penchent énormément sur son travail et ses diverses enquêtes, ainsi que sur ses doutes par rapport à sa relation de couple et la potentielle fidélité ou non d'Asami.
Ce qui est appréciable, et qui d'une certaine façon rend ce tome plus agréable à lire que certains précédents, c'est que maintenant les deux personnages donnent enfin l'impression d'être un vrai couple. Quand bien même ils se croisent plus qu'autre chose, vu qu'ils travaillent beaucoup tous les deux, leur relation commence enfin à s'imprégner de respect et de désir sincère, sans violence, et ça fait du bien, notamment parce que les scènes érotiques entre eux sont désormais très sensuelles et pas seulement pornographiques.
Cependant, les chapitres défilant, il faut admettre que le manga s'enfonce dans une certaine monotonie, car l'action tarde à venir, et la "dépression" de Takaba lui ressemble bien peu. On a beau profiter d'abord de ce renouveau, au final l'ennui s'installe et la dernière page arrive en nous laissant dépités de n'avoir pas encore vraiment vu démarrer ce nouvel arc, malgré le fait que tout le tome lui soit consacré. Par ailleurs, le manga conserve son côté "sexuellement cru" pas très romantique qui plaît aux uns et moins aux autres.
Heureusement, les très beaux dessins de l'auteur sont toujours là pour nous ravir l'oeil. On espère que le tome 8 bougera davantage.

Date de dernière mise à jour : 14/05/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site