Tomes de Silver Diamond

Tome 1 - La graine d'argent

J'avais d'abord lu le tome 1 en allemand il y a longtemps et à l'époque ça avait été un de mes coups de coeur. C'est du fantastique un peu shônen-ai, avec de beaux mecs et surtout un univers original, avec des éléments assez inattendus et exotiques, beaucoup d'importance accordés aux plantes aussi. La mise en page est typique du shôjo fantastique, ainsi que le traitement des personnages, et plusieurs volumes sont utilisés pour soigner l'introduction du cycle ce qui est un bon présage.

Tome 2 - Maître ou serviteur ?

Les sentiments de Senrô se précisent tandis qu'un nouvel ennemi apparaît de L'Autre Monde. Même si le problème est un peu trop facilement réglé, j'apprécie beaucoup le fait que dans ce manga, l'histoire prend la peine de nouer entre les personnages des relations solides et d'attendre que le héros éprouve lui-même l'envie d'en savoir plus sur ses origines et sa nature, au lieu de le parachuter d'office dans une dimension parallèle comme tant d'autres manga l'auraient fait. Les mystères de cet autre monde m'intriguent vraiment, on en apprend plus sur le Prince et j'aimerais savoir enfin qui il est et ce qu'il veut... Il est très difficile de définir exactement qui est gentil et méchant dans ce manga.

Tome 3 - Switch on all


Le soin apporté à l'introduction était l'une des choses que j'aimais dans ce manga ; malgré tout, il était temps que les choses évoluent un peu, et après encore quelques hésitations, révélations et approfondissement des relations entre les héros, c'est chose faite ! Dès le tome suivant s'amorceront les choses sérieuses. Sans dire que c'est un manga incontournable, c'est quand même un petit titre d'aventure que j'apprécie beaucoup, car l'ambiance est exactement ce que j'aime.

Tome 4 - Raison d'être

Après trois tomes d'introduction, l'aventure proprement dite commence enfin ! Et malgré le déroulement somme toute assez classique, j'ai trouvé le tout très intéressant. La lecture était super agréable, notamment grâce à la narration hors-bulle et à l'aspect shônen-ai enfin devenu perceptible. L'univers du manga est décidément bien à part pour de la fantasy et j'apprécie énormément cette recherche d'originalité. L'aventure, l'humour léger, les personnages délicats et le graphisme tout en dégradés de gris mais clair donnent un manga sympathoche, pas incontournable mais qui me séduit réellement.

Tome 5 - Liens

L'humour a la part belle dans ce volume, tout comme les allusions shônen-ai qui parsèment délicieusement le récit. On en apprend davantage sur les pouvoirs de Chigusa et les positions de chacun se précisent autour de Rakan. Pour ce qui est du scénario, l'avancée n'est guère significative et les situations présentées assez déjà-vues, cependant ce manga est si plaisant rien qu'à la lecture que pour ma part, cela ne me dérange absolument pas.

Tome 6 - La prophétie se réalise

Rakan et Ayame se sont déclaré la guerre. Séparé de ses amis mais mû désormais par un objectif clair, Rakan poursuit sa quête. Ce manga est décidément très rafraîchissant, dans le sens où les shôjo posant une quête fantasy aussi fluide et linéaire se comptent sur les doigts d'une main. On peut donc profiter d'une histoire sympathique, légère et drôle, parsemée d'allusions shônen-ai, sans avoir à supporter les longueurs et les combats inutiles des shônen. Une vraie bouffée de fraîcheur !

Tome 7 - Le loup de pierre

 

Avec un nouvel ennemi à défaire et à raisonner, toujours de la même manière, on peut pas vraiment dire que l'histoire avance énormément dans ce tome, lequel s'est toutefois révélé très plaisant à lire. On découvre quand même quelques éléments inédits dans ce monde surprenants, et j'adore le nouveau personnages (Noiraude) ! Surtout, il y a quelque chose que j'adore vraiment dans ce titre, c'est sa façon de dédramatiser des passages qui en temps normal serait narrés de façon hyper sérieux, en les tournant au ridicule. C'est très drôle et le jeu sur les clichés est plutôt habile. Bref je continue de bien aimer ce manga, bien qu'il ne soit pas forcément indispensable, pour sa fluidité et son aspect visuel totalement shôjo.

Tome 8 - Après la mort

 

Ce volume est dans la continuité directe des précédents, l'histoire est tellement suivie et fluide que je n'ai même pas l'impression de m'arrêter entre les différents tomes. C'est typiquement le genre de séries que je pourrais lire entièrement à la suite (ce qui n'est pas forcément mon trip habituellement). L'odyssée de Rakan se poursuit avec de nouvelles rencontres, de nouvelles aventures et de nouvelles révélations. J'ai trouvé très agréable à lire, mais j'avoue, j'espère que le but daignera se rapprocher même un tipeu tout bientôt.

Tome 9 - Le cimetière aux clochettes

Rakan poursuit son voyage et se trouve confronté à de nouveaux dangers. J'adore découvrir cet univers, les surprises qu'il réserve et la façon dont l'histoire se poursuit telle une épopée, ce qui est rare et délectable dans le shôjo. Parallèlement, ses amis toujours bloqués sous terre se voient confrontés à leurs propres épreuves ; alors qu'un nouveau village se profile, on découvre que le don de Rakan, malgré la sympathique qu'il lui attire spontanément, attire aussi la convoitise... Le mélange d'humour et le shônen-ai toujours plus présent allié à la fluidité de lecture font de ce manga un vrai plaisir à parcourir. Enfin je sais que c'est très subjectif, mais personnellement en tout cas, j'ai un gros faible.

Tome 10 - Le pays des rêves

 

Chigusa s'est introduit dans le rêve de Rakan. L'occasion pour les deux protagonistes d'approfondir leur relation par la compréhension mutuelle de l'autre, de saisir leurs pensées plus profondes. On comprend mieux ce qu'il se trouve dans le coeur de Rakan, mais aussi derrière les réactions souvent étranges de Chigusa. Pour le reste, la quête se poursuit avec toujours la même fluidité, autant de surprises et paradoxalement, un classicisme indéniable. Les personnages restent fidèlent à eux-même, tout comme la présence de shônen-ai parfois très suggestif.

Tome 11 - Noir et blanc

L'histoire avance toujours, un suivi d'une fluidité qui me séduit toujours autant. Ce volume est particulièrement intéressant du fait des nombreuses révélations qui s'y trouvent : sur le prince ayame qui ne tire apparemment pas les ficelles, sur la graine de sanome que l'on avait vue (et oubliée...) dans le premier tome, ainsi que sur les pouvoirs de Rakan. Pour le groupe de personnages coincés sous terre depuis plusieurs volumes, la situation pourrait bien enfin se débloquer. J'adore ce manga, c'est à fond mon genre et cela ne se dément pas au fil des volumes. Hâte de lire la suite !

Tome 12 - L'idiot

La qualité de cette série reste égale à elle-même. (À savoir que si on l'adore autant que moi, on continuera d'adorer, sinon on continuera de pas aimer...) Pour ma part donc, j'ai plongé dans ce tome avec à nouveau un immense plaisir : la fluidité de lecture crée chez moi une facilité qui me permet de m'y plonger totalement, tandis que j'apprécie toujours l'humour, reposant pour beaucoup sur le shônen-ai, et la légèreté générale qui en résulte. Cette aventure de fantasy connaît aussi de réelles avancées dans l'histoire, indéniables bien que progressives, et dans ce tome et le précédent l'intensité se trouve accrue par ce qui se passe entre le prince ayame et son porte-parole. Bref, que du bonheur !

Tome 13 - Enchaînement

Le voyage et l’aventure se poursuivent dans la continuité des tomes précédents, avec une immense fluidité et surtout une cohérence d’ensemble très forte. C’est une vraie aventure shôjo fantasy, à la Basara, qu’offre ce manga et c’est tout simple génial. Les pages se suivent et se dévorent, le meilleur restant l’ambiance, le caractère unique de Rakan particulièrement amusant, et l’humour où le shônen-ai n’est jamais loin. La série reste résolument fidèle à elle-même. 

Tome 14 - Mots

J’ai toujours beaucoup de plaisir à retrouver l’univers de Silver Diamond et sa quête fantasy aux accents typiquement shôjo, un genre bien rare en France. Le passage où Rakan est confronté au chagrin d’une plante dévoreuse d’hommes m’a beaucoup touchée, et aussi mieux fait percevoir la complexité (et l’originalité) de cet univers où végétal et minéral peuvent se mixer pour le meilleur et pour le pire. Vers la fin du tome, un gros coup de théâtre secoue nos héros, qui depuis les événements ayant opposés le prince ayame et son second avançaient un peu trop tranquillement… En mêlant vérité et mensonges, son but semble être de séparer Rakan de ses amis. Comment vont-ils se sortir de ce guêpier ? J’ai hâte de mettre la main sur la suite ! Dans le même élan, j’ai aussi adoré voir les origines de XXX s’éclaircir, même si cela augure de nouveaux ennuis pour nos héros ! Là aussi, je me demande ce que la suite nous réserve ! Et bien entendu, tout au long de la lecture, les allusions shônen-ai et l’humour, drôle et constant sans être lourd, rendent la lecture très agréable. Un manga que j’ai décidément beaucoup de plaisir à lire… et même à relire ! 

Tomse 15 - Les vrais méchant

Où l’on voit Rakan et ses amis trouver leurs propres solutions à la situation dans laquelle les a mis le prince lors de ses révélations du premier volume, et accepter à leur manière le problème de Senrô sur lequel on en a appris davantage, mais certes pas tout. De plus, pour la première fois, on vrai groupe de fidèles motivés se constituer autour de Kinrei, moins seul qu’il ne le croyait lui-même. Ce volume amène des rebondissements intéressants, mais le plus plaisant reste sans conteste cette ambiance à la fois fantastique et aventureuse, et en même temps bourrée d’humour et d’allusions délicieusement shônen-ai. Un vrai plaisir à la lecture. 

Tome 16 - La dernière nuit

Le début de ce tome m’a paru un peu confus, sans doute parce que je ne l’ai pas dlu directement à la suite du 15, mais aussi parce que la mangaka ne marque pas particulièrement ses sauts de narration d’un lieu à l’autre. Cependant, j’ai très vite retrouvé mes marques et replongé dans ce manga passionnant, l’une des rares sagas longue durée shôjo disponibles en France. L’humour et l’action sont toujours très portés shônen-ai, pour notre plus grand bonheur : les sous-entendus sont jubilatoires ! Et on s’émerveillera encore une fois sur l’extrême originalité de l’univers : importance des plantes, créatures minérales, chiens géants mangeurs de cailloux, etc. Un univers fantasy qui ne s’inspire de nul autre, c’est si rare que ça mérite bien une mention ! 

Tome 17 - Le clan Senrô

silver-diamond-17-kaze.jpg

Un tome charnière pour l'histoire de la série ! On découvre enfin le passé et la vraie nature de Chigusa et du clan Senrô, et la mangaka n'y va pas de main morte avec les révélations, très surprenantes au demeurant. Non seulement cela apporte un autre éclairage à l'univers tout entier, mais de plus on voit Rakan faire preuve de courage en exécutant malgré lui une tâche tout à fait contraire à sa nature. De plus, et les fans de shônen-ai s'en régaleront, mais ses liens avec Chigusa se voient resserrés encore plus étroitement... Ce tome plein d'émotions se révèle très intense à lire et passionnant ; comme plusieurs révélations interviennent simultanément à des endroits différents, le contenu s'avère très dense. Le mystère de la mort des serpents est également abordé ; dans la capitale, le Prince fait lui aussi une découverte importante. L'avancée exécutée dans ce volume est donc réellement décisive ; si la fin nous réserve d'autres surprises de ce niveau, alors c'est un final grandiose qui nous attend certainement. On patiente et on espère ! 

Tome 18 - Confessions

 

Le tome 17 était très intense en raison des révélations-choc qu’il contenait ; ce dix-huitième volume poursuit en partie sur cette pente, cette fois en raison des émotions qui s’ensuivent après ce qui a été appris. Si Chigusa est sous le choc, Rakan, lui aussi, revient sur les raisons qui l’ont poussé à suivre Chigusa lors de leur première rencontre, ce qui est aussi l’occasion (délicieuse pour les yaoistes) de voir leur proximité gagner encore en étroitesse. Puis l’aventure se poursuit, avec les nouveaux pouvoirs et la nouvelle apparence de Chigusa, tandis que le Prince, de son côté, en vient également à remettre ses origines en question. On en apprend davantage sur l’histoire et le fonctionnement de ce monde, décidément très atypique (et je ne cesserai jamais de clamer mon admiration envers la mangaka pour avoir inventé un univers fantasy d’une telle originalité). Silver Diamond est une longue quête, et l’on cerne de mieux en mieux à quel point, derrière une aventure fluide et facile à lire, le monde créé est en fait très complexe, et faisant évoluer des personnages séparés les uns les autres. La lecture de ce manga reste un plaisir et il sera sans doute encore meilleur de le lire d’une traite. 

Tome 19 - L'autre monde

Silver diamond manga volume 19 simple 72218

Le tome précédent nous a offert des révélations choc sur Chigusa Senrô et Himinokoto. Ce volume prend le temps de nous expliquer toutes les conséquences qu’entraînent ces découvertes, tout ce qu’il y a à remettre en question, des hypothèses sur les vrais buts et identités de certains, et ce qu’il convient de faire désormais. Dis comme ça, on pourrait croire qu’il y a surtout du blabla, mais même si ce n’est pas faux, ce n’est pas du tout ennuyeux, au contraire : c’est passionnant !
Les personnages, y compris le prince ayame et Kinrei, doivent vraiment se méfier pour ne pas être manipulés par Hoshiminoko, et ce n’est pas si simple, comme le montre la mésaventure de nos amis vers la fin du tome. De son côté, Narushige se retrouve acculé et fait un choix dont on a hâte de voir les conséquences dans les prochains volumes, car il en fait aucun doute que ce sera riche en émotions.
Si l’aventure est très prenante et constitue sans doute l’une des œuvres les plus originales existantes, tous supports confondus, le plaisir de la lire ne serait pas aussi haut si l’ambiance n’était pas à la hauteur. Bref, malgré des thèmes et événements parfois graves, Silver Diamond sait malgré tout rester léger et conserver en permanence un humour qui met le sourire aux lèvres et plaira aux amatrices de shônen-ai car les sous-entendus sont à la fois toujours présents et jamais vraiment pris au sérieux, mais toujours très drôles.
Il est dommage que chaque tome doive se faire attendre, surtout qu’à ce titre ça ne sera pas fini avant longtemps, mais cette série est tellement bien qu’elle en vaut la peine. On n’avait pas vu un shôjo fantasy de cette trempe depuis Basara.

Tome 20 - Avant la tempête

 Silver diamond 20 kaze

Rakan et ses amis poursuivent leur voyage. Tandis que l'accueil des habitants est désormais en leur faveur, il leur est cependant frustrant de constater que ce revirement sert avant tout à Hoshiminokoto à se hisser au rang de dieu, et qu'ils ne peuvent pas encore se départir de son influence...
Comme les précédents, ce tome se lit avec beaucoup de plaisir. La fluidité de ce cycle fantasy est telle qu'on peut s'interroger sur l'utilité de chroniquer les tomes, car l'histoire ne peut définitivement se concevoir que dans son ensemble, n'étant pas divisée par "arcs" de quelques volumes comme la plupart des manga. Cette série est à lire comme un tout, véritablement comme une longue histoire unique, c'est pourquoi la qualité ne varie guère, ni dans un sens, ni dans l'autre.
C'est donc toujours aussi léger et aventureux tout à la fois, l'action étant présente mais jamais en retrait par rapport aux dialogues et à l'entretien de l'atmosphère relationnelle entre les personnages. En dehors d'une invention bien pratique s'apparentant à une sorte de téléphone, avec la collaboration des créatures de ce monde qui fait partie des plus imaginatifs jamais créées en fantasy, l'aventure de nos héros s'insère dans la continuité direct des volumes précédents.
Si vous avez aimé l'histoire jusqu'ici, vous n'avez donc aucune raison d'être déçu de ce tome qui est de la même qualité que les autres. On apprécie cette régularité qui rend ce manga particulièrement digne de confiance quant au fait qu'il nous distraira. Un meilleur rythme de parution serait apprécié à coup sûr, mais vu la longue attente, on peut déjà se réjouir d'enfin pouvoir accéder à la suite de l'histoire.

Tome 21 - Les marionnettes

 Silver diamond manga volume 21 simple 207265

Comme d'habitude, il est difficile de lire ce tome de façon distincte tellement ce manga demande à être lu d'une traite. Il s'insère donc parfaitement dans la continuité du volume précédent.
Les « tempêtes » qui avaient été prédites sont-elles sur le point d'arriver ? C'est en effet ce que semblent montrer les éléments qui se déchaînent. Cependant, tout en essayant de s'en sortir et de lutter contre certains phénomènes touchant les un ou les autres, nos amis n'éludent pas pour autant la réflexion et ils tentent de comprendre ce qui est en train de se produire.
Hoshiminokoto est-il si mauvais qu'il le paraissait ? Peut-on sauver les grands serpents de la présence de Senrô ? Et que cherche désormais à faire le Prince en déchaînant son pouvoir ?
Les interrogations fusent tandis que l'action ne diminue pas d'un iota. Comme toujours, nos héros essaient de s'en sortir en cherchant les meilleures solutions, permettant de préserver tout le monde. Le récit s'occupant de nombreux niveaux en même temps (réflexion, scénario, rebondissements, actions, sentiments des protagonistes, humour permanent), il peut sembler confus, mais c'est le défaut de sa richesse et de son immense fluidité.
Les personnages restent très bien développés malgré leur nombre et le dessin, dont on apprécie la finesse, est resté fidèle à lui-même depuis le premier tome.
Cependant, c'est bien le scénario qui est la grande force de ce manga et qui fait qu'on continue à le dévorer. Plein de rebondissements et jamais dénué ni d'humour, ni d'interrogations, il se montre particulièrement dense dans ce tome où tout va très vite. On n'a littéralement pas le temps de souffler.
Merci à Kaze pour son rythme de parution redevenu plus régulier, permettant de mieux apprécier cette très bonne série de fantasy, à l'univers très réfléchi et ne reposant pas sur les stéréotypes habituels du genre.

Tome 22 - Souhait

Silver diamond manga volume 22 simple 209535


Rakan et ses amis sont arrivés à la capitale ; les obstacles ne cessent de se dresser sur leur chemin, mais fidèles à leur philosophie et à leur volonté de sauver le plus de monde possible, ils font de leur mieux pour surmonter l'une après l'autre les difficultés.
Ce tome reste dans la droite lignée du précédent. On apprécie le travail sur les personnages et en particulier sur Narushige, que l'on se réjouit de côtoyer à nouveau.
L'action y est toujours aussi dense, ce qui la rend confuse par moments, mais rien qui gêne réellement la lecture, laquelle demeure aisée dans l'ensemble. La mise en scène pourrait cependant se montrer un poil plus dynamique ; on sent qu'à certains passages, l'émotion aurait pu être plus conséquente avec davantage de codes graphiques.
Cependant le suspens ne cesse de monter et la conclusion du manga (il y a encore quelques volumes !) retient toute notre attention. On se régale d'avance de connaître les tenants et aboutissants de toute cette histoire.

Toem 23 - Début et fin

 Silver diamond manga volume 23 simple 209561

Rakan et ses compagnons sont résolus à détruire la lune d'Hoshiminokoto, mais celui-ci leur oppose une vive résistance...
Je le répète souvent, mais Silver Diamond n'est pas constitué d' "arcs" comme la plupart des manga. Il s'agit d'une intrigue composée d'une traite et chaque tome s'accole au précédent avec une fluidité peu commune.
Celui-ci ne fait pas exception à la règle et nous retrouvons nos amis directement dans l'action qu'ils ont entamée peu auparavant. Et pour tout le dire, c'est d'une intensité assez incroyable !
La mangaka développe sur de nombreuses pages le "combat" que livrent nos héros pour détruire le pouvoir d'Hoshiminokoto. Au passage, elle livre bien des répliques touchantes sur leurs raisons et leur volonté de se libérer des manipulations de celui qui croit agir pour le mieux.
Pour autant, cela ne signifie pas qu'il y ait des longueurs, bien au contraire ! L'immense fluidité de lecture fait défiler les pages plus vite les unes que les autres. Le corollaire, c'est que le tome est très vite lu, hélas... Mais c'est pour mieux relire l'intégrale d'une traite, car c'est ainsi que cette série se savoure le mieux.
Plein de suspens, émouvant, captivant, et soulevant de nouvelles interrogations voire révélations sans omettre aucun des (nombreux) personnages, ce tome est une vraie claque et porte la série à son meilleur niveau.

Date de dernière mise à jour : 01/02/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site