Junjô Romantica - Shungiku Nakamura

 

INFORMATIONS

Titre : Junjô Romantica
Genre : Sentimental, vie quotidienne
Mangaka : Shungiku Nakamura
Editeur : Asuka
Nombre de tomes : 11 au Japon, terminé
Rating : M

RESUME

Pour espérer entrer à l'université qu'il vise, Misaki doit à tout prix améliorer ses notes ; pour cela, il prend des cours privés chez Akihiko Usami, un célèbre auteur de bests-sellers mais aussi un ami de longue date de son frère Takahiro. Misaki ne tarde cependant pas à découvrir qu'Akihiko est amoureux de Takahiro... Alors que ce dernier annonce son mariage, Misaki se laisse émouvoir par Usami, qui reporte alors son attention sur lui...
Parallèlement, Akihiko ignore que son ami d'enfance, Hiroki, a toujours été amoureux de lui. Alors qu'il pleure ses vains sentiments, Hiroki rencontre Nowaki, qui entreprend aussitôt de devenir le nouveau centre de sa vie...
Ainsi Junjô Romantica dresse une série d'histoires d'amour tendres et romantiques, oscillant entre humour et recherche de soi.

AVIS

Hum hum, à quoi pourrait-on comparer Junjô Romantica ? À Gravitation pour l'humour délirant ? À Love Mode pour la mise en place autour de plusieurs couples ? À Embracing Love pour la succession de thèmes relatifs à la vie à deux - et l'alternance avec quelques scènes chaudes habilement insérées et surtout jamais gratuites ? À Color pour ses intrigues progressives et d'un juste équilibre ? Junjô Romantica rassemble un peu tous ces ingrédients en même temps, c'est un yaoi des plus complets, qui sait toucher et attrister mais aussi remonter l'humeur par des gags constants et parfois impromptus.
L'histoire met en avant plusieurs couples, généralement liés les uns aux autres par un rapport quelconque (le professeur de l'ami d'enfance du cousin du serveur d'à coté, par exemple), ce qui est très amusant à essayer de retrouver. On aurait pu craindre que ça donne un peu n'importe quoi comme dans Kizuna, mais le traitement de Junjô Romantica est incontestablement meilleur, probablement aussi parce que le manga n'essaie pas de se prendre pour plus sérieux qu'il ne l'est.
Le début de l'histoire de Misaki et Usagi est certes assez revue, on a par exemple déjà pu la voir dans Empty Heart sauf qu'Empty Heart est un one-shot alors que Junjô Romantica se poursuit ensuite sur 8 tomes et demi. Même par la suite, le manga ne fait pas dans la plus grande originalité, mais quand le traitement est bon et les thèmes variés, l'originalité n'est pas forcément nécessaire pour que la recette attire l'attention même des plus blasées ; et en l'occurrence c'est un vrai plaisir de suivre la vie quotidienne de nos chers amis : ils ne cessent de s'inquiéter les uns pour les autres,  de se questionner, de trouver des solutions pour avancer au fil du temps ; bref c'est une histoire très sentimentale et sans exagération, qui pourrait exister à tous points de vue car elle a une vraie crédibilité.
Le plus grand défaut de ce manga est sans doute le graphisme, surtout quand on le compare à l'anime. Assez fouillis, il va même jusqu'à présenter d'énormes erreurs de proportions dans le premier tome (un défaut qui s'estompe cependant assez vite). Ceci dit, je ne sais pas si par la suite il y a un réel progrès ou si simplement je me suis habituée (et vous avez dû le remarquer, j'ai un taux d'adaptabilité supérieure à la moyenne ce qui fait que je suis trèèèès tolérante sur les graphismes, qui de toute façon sont le dernier de mes derniers critères de choix pour un manga...). En tout cas j'en suis rapidement venue à considérer ces dessins comme la marque de fabrique particulière de Junjô Romantica et je n'arrive pas à imaginer ce manga dessiné d'une autre façon, ce ne serait plus Junjô Romantica... non ?
Enfin, c'est juste mon avis, lol. Tout ça pour dire que ce manga regorge de qualités et que je ne vais certainement pas laisser cet unique mini-défaut me les dissimuler, il y a vraiment trop de bonheur à en retirer.

Date de dernière mise à jour : 03/02/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site