The half of happiness - Yuuya

the-half-of-hapiness-idp.jpg

INFORMATIONS

Titre : The half of happiness
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Yuuya
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T-M

RÉSUMÉ

Chiharu Hayama est quelqu’un de malchanceux. Lors d’un trajet en train, il rencontre Kôichi Katsuya, un homme encore plus malchanceux que lui, et ils deviennent très vite amis au point de se rencontrer tous les trois jours.Cependant, il se passe quelques jours sans qu’ils ne se rencontrent, et lorsque Chiharu revoit enfin Kôichi, il a surprise de constater que Kôichi a tout oublié à son sujet...

AVIS

The half of happiness raconte l’histoire de Chiharu Hayama et Kôichi Katsuya. Leur rencontre a lieu par hasard, dans un train, dans des circonstances peu habituelles, si l’on peut dire. L’amitié naît très vite entre eux, et même davantage, mais Chiharu ne tarde pas à s’apercevoir de Kôichi se comporte bizarrement au bout de quelques jours. Et si ses pertes de mémoire révélaient un problème bien plus grave qu’il n’aurait pu s’en douter ?
Ce manga parle d’amnésie chronique, mais ce n’est pas du tout un récit saugrenu comme ceux qu’Asuka avait sortis aux débuts du lancement de sa collection yaoi. Pour tout dire, c’est un titre assez original, qui en tout cas se révèle assez différent de ce qu’offre habituellement le marché et à ce titre, c’est une très bonne surprise.
En effet, le sujet est traité avec sérieux, pas forcément un sérieux « autobiographique », mais en tout cas avec suffisamment de vraisemblance pour que ce qui s’apparente à un récit de vie, réussisse à nous émouvoir de par la gravité des problèmes rencontrés et le courage avec lequel les personnages font face aux difficultés. Il y a juste assez d’explications médicales pour qu’on y croie, et pas trop de façon à ne pas nous submerger non plus.
C’est donc une histoire sérieuse, mais qui n’est pas pour autant dénuée de légèreté ou même d’humour. Mais le plus appréciable, c’est que le portrait psychologique des personnages est soigné. C’est bien sûr Kôichi qui est le plus mis en avant, mais on se penche aussi sur le cas de son frère, présenté de façon antipathique au début mais dont on s’aperçoit très vite que son attitude a ses raisons et s’explique elle aussi. Chiharu a droit à moins de pages, mais pour lui aussi on découvre l’origine de son manque de confiance en lui.
Le dessin est correct, pas très personnel ou original, mais dans la norme de ce qui se fait habituellement. Davantage de décors ou de codes graphiques n’auraient pas été de trop.
Le traitement de l’homosexualité dans ce manga reste assez léger : les deux protagonistes glissent assez vite de l’amitié à l’amour, sans trop se poser de question sur eux. Si on est un peu déçu de ce manque de profondeur à ce niveau, on se satisfait cependant de constater que la question n’est pas totalement laissée de côté, puisque le couple devra aussi s’affirmer en tant que tel face à une personne qui ne le voit pas d’un très bon œil.
Cependant, on n’oublie pas que le manga ne fait qu’un tome. Un ou deux de plus auraient été appréciés car on aurait adoré davantage de développement, mais c’est un peu le sentiment que l’on a devant tout bon manga. Dans ce format, la mangaka s’en sort assez honorablement, puisqu’elle livre un récit équilibré, à la construction réfléchir, abordant des thèmes touchants et qui n’oublie pas de se pencher sur le psychisme de ses personnages.
Il y a donc beaucoup d’aspects soignés, qui font de ce manga un titre réussi qui mérite l’attention. Il ne faut pas hésiter à la découvrir, d’autant que les autres manga inclus dans le pack d’IDP ne sont pas mauvais non plus !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site