The contract with devil - Sakura Himuro

contract-with-devil.jpg

INFORMATIONS

Titre : The contract with devil
Genre : Vie quotidienne, Fantastique
Mangaka : Sakura Himuro
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Ryô Jinnô est le président d’une grande entreprise. Ayant succédé à son père très jeune, il s’ennuie à mourir… Et choisit pour passe-temps l’invocation d’un démon avec lequel il décide de s’amuser, que le démon le veuille ou non ! Ryô et Bélial passent donc un contrat, qui stipule que Bélial doit exaucer trois des voeux de Ryô, et ce quels qu’ils soient…

AVIS

Ce manga est un énième exemple de yaoi où le fantastique ne sert qu’à poser un prétexte pour des scènes de sexe à gauche et à droite…
Les différents chapitres ne contiennent guère de scénario, même s’il y a une « tendance d’intrigue », quant à l’ensemble n’en parlons pas : il n’y a tout simplement pas d’histoire. On prend des personnages, on voit comment les circonstances les amènent à coucher ensemble. On insère un autre personnage, on met quelques scènes de coucheries, puis on voit comme ce nouveau personnage va se taper quelqu’un d’autre. Puis rebelote avec d’autres protagonistes, ou parfois on retrouve les mêmes et on découvre comment ils recouchent ensemble. Et il y a aussi le dernier chapitre, le premier à introduire une forme de jalousie et donc à évoquer le sentiment amoureux, mais c’est encore un chapitre de coucherie.
Donc voilà, du sexe à foison, pour ça, les lectrices qui veulent juste se rincer l’œil seront ravies. Pour le scénario, par contre, on repassera, tout comme pour le fantastique d’ailleurs, car à part quelques cornes et des ailes mais pas partout (déguisement oblige), le fantastique est absolument absent.
The contract with devil est un manga creux qui ne contient pas grand-chose à part des scènes de sexe. Les personnages ont des réactions mignonnes, mais leurs personnalités ne sont pas développées et ils n’ont aucune épaisseur. L’amour en tant que sentiment est laissé de côté. Quant au dessin, il s’avère passablement correct en ce qui concerne les personnages, mais les arrière-plans par contre sont souvent laissés en blanc, sans décors ni même tramage, ce donne une vraie impression de vide.
Si la lecture est assez distrayante au début, quoique ne volant pas très haut, l’ennui ne tarde cependant pas à nous gagner au fur et à mesure que les pages défilent. On referme le manga en se disant qu’il sera très vite oublié tellement il n’y a rien à en retenir.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site