Slightly dangerous switch - Ran Mutsuki

Slightly dangerous switch

INFORMATIONS

Titre : Slightly dangerous switch
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Ran Mutsuki
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Quand il rentre chez lui, Yôji, lycéen passionné par son club de basket, a la surprise de découvrir que sa mère a engagé un professeur particulier pour lui donner des cours à domicile. Son nouveau prof, Nishizawa, est à première vue du genre silencieux et distant, mais comme on dit, il ne faut jamais se fier aux apparences...

AVIS

Il s'agit, encore une fois d'un recueil de nouvelles.
Nous avons tout d'abord Un bisou près de la bouche, une histoire en un chapitre où un garçon a la manie de donner à un autre, qui a lui-même la manie d'adorer son cactus, un bisou près de la bouche. Et leur relation va évoluer vers du boys love évidemment. Le personnage « qui a une manie » est une ficelle assez connue dans le yaoi donc ce n'est pas très original, mais quand même mignon. Rien d'inoubliable cependant et les personnages ne sont pas particulièrement attachants, leurs caractères étant un peu trop « particulier » pour cela.
Puis vient la série des Switch : trois chapitres aux personnages récurrents, qui donnent son titre au one-shot. Ils correspondent au résumé du quatrième de couverture et eux aussi, mettent en scène une situation assez commune dans le genre : un professeur particulier étudiant et son élève, étudiant plus jeune. Le premier, lunetteux, a un caractère assez introverti tandis que le second est plus exubérant et joyeux, et se donne à fond dans son club de sport (raison pour laquelle ses résultats sont assez moyens).
Les protagonistes sont un peu plus attachants que ceux de Un bisou près de la bouche, ils correspondent en tout cas à des stéréotypes de personnalités qu'il est assez facile d'apprécier, pour peu bien sûr de n'être pas lassé des stéréotypes eux-mêmes. Le fait que ce récit soit un peu plus long fait qu'il reste mieux en mémoire, néanmoins ça reste un format assez bref quand même et le scénario ne s'attarde guère. Les sentiments sont bien mis en avant, seul reproche : le sexe arrive un peu trop rapidement, mais le fait qu'il ne soit pas excessivement voyeuriste compense un peu cela.
La dernière histoire s'intitule Sweet Promise et elle ne fait qu'un chapitre. On y voit une énième situation bien déjà-vue, celle d'un jeune professeur attiré par un élève, où l'on va s'apercevoir (enfin, nous lecteurs on le devine dès le début, c'est plutôt les personnages qui vont s'en apercevoir) qu'en fait c'est réciproque, d'où le comportement étrange de l'un. C'est mignon, mais ça ne se distingue pas vraiment de tous ces yaoi qui ont le même scénario.
Un petit mot sur le style graphique de Ran Mutsuki... Comme souvent, seuls les personnages sont dessinés, et joliment, mais sans aucune personnalité graphique. Le style est le même que celui de bien d'autres yaoi mangaka, tellement semblables qu'on ne les distingue pas vraiment. Les décors, eux, se remarquent par leur absence presque totale.
Bref, encore un concentré de stéréotypes pour Slighy Dangerous Switch, c'est un peu dommage mais bon. Je pense sincèrement que seules les lectrices (dont je fais partie) qui « mangent » du yaoi à la chaîne en ne demandant pas forcément autre chose que vingt petites minutes de distraction, seront peut-être satisfaites de cette lecture. Pour les autres, ça ne vaut pas la peine de s'attarder, même si c'est sympa, mais ça manque vraiment trop de piment.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site