Parallel Lines - Moegi Yukue

Parallel lines manga volume 1 simple 76251INFORMATIONS

Titre : Parallel Lines
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Moegi Yukue
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Ichiya, un jeune homme gay, tombe amoureux de l’adorable Minato dès son entrée à l’école de stylisme. Mais voilà, à côté de Minato, il y a Jirô, ce sale type à la barbichette. La compétition pour s’attirer les faveurs de Minato commence alors entre Ichiya et Jirô ! Du moins c’est ce qu’ils pensaient… mais à force de rester ensemble et de se disputer, Ichiya en vient à penser qu’il est le seul à pouvoir critiquer Jirô. Les deux rivaux seraient-ils en train de tomber amoureux l’un de l’autre... ?

AVIS

Si le synopsis de ce manga semble d’abord promettre une histoire assez sympa, on déchante assez vite en constatant, une fois de plus, qu’il s’agit en fait seulement du résumé de la première nouvelle de ce qui est en fait un recueil. Donc pas de longue histoire dans ce one-shot, ce sont des histoires courtes et le super résumé du quatrième de couverture ne donne en fait lieu qu’à un récit en quelques pages, très superficiel, pas creusé et d’autant moins crédible. Mais rigolo, il faut l’admettre. Suit un deuxième chapitre mettant en scène les mêmes personnages confrontés à un concours pour leur avenir, lui aussi distrayant mais tout aussi superficiel et vite expédié. 
Les deux histoires suivantes tiennent en un chapitre et se révèlent distrayantes. Elles sont plus touchantes car moins rapides et laissant plus de place à l’émotion. Malheureusement, elles n’ont rien d’inoubliables non plus, et on passe à autre chose sitôt la dernière page tournée sans y penser davantage. Elles s’avèrent en effet trop légères pour laisser une impression durable. 
La dernière nouvelle est incontestablement celle qui marque le plus. Sa narration à la première personne la rend pleine d’émotion et de sensibilité, et le thème du message laissé par le lait dans le café constitue une très jolie déclaration d’amour particulièrement touchante. En quelques pages, la mangaka réussit cette fois à dresser une vraie concentration de sentiments qui se révèle émouvante. 
Il est dommage que le dessin ne soit pas très joli. Si le tout est bien proportionné, les visages manquent de grâce et ne sont pas particulièrement plaisants à regarder. C’est dommage, car quand le fond du manga est d’un intérêt aussi modéré, un beau graphisme tend à rehausser ce dernier. Là ce n’est pas le cas, ce qui laisse ce titre dans les acquisitions moyennement attrayantes. 
Saluons par contre son côté soft et l’absence de sexe. Evidemment, ce sera un défaut pour certaines, mais au moins on ne peut pas dire que le manga ne tourne qu’autour de ça et n’a aucun autre intérêt. Il essaie plutôt de se démarquer par les histoires et ça a le mérite d’être souligné. Mais ce n’est pas encore une grande réussite, probablement parce que c’est une des premières œuvres de l’auteur. Il serait intéressant de voir ce qu’elle a créé par la suite, après avoir progressé graphiquement et narrativement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site