Melancholic Love - Jun Kajimoto

 melnacholic-love-idp.jpg


INFORMATIONS

Titre : Melancholic Love
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Jun Kajimoto
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Kana est le gérant de la pension Karaku, une auberge traditionnelle célèbre. Mais entre les clients habituels qui ne viennent plus et son frère qui le pousse à relocaliser la pension pour vendre le terrain à un acheteur insistant, la charge de gérant se révèle bien lourde pour lui. Après avoir un peu trop bu, il passe la nuit dans les bras d'un inconnu. Quelle n'est pas sa surprise lorsque l'inconnu en question, Honma, débarque quelques jours plus tard à Karaku, bien décidé à en apprendre plus sur la pension... et sur son gérant !

AVIS

Il s’agit d’une histoire complète occupant tout le volume. Au début, on a l’impression qu’il y a pas mal de faiblesses scénaristiques, car les personnages ne sont guère présentés et ils sortent ensemble presque tout de suite, mais par la suite on comprend que c’est parce que les révélations sont faites petit à petit, offrant finalement un tout qui tient assez bien ensemble. Reste qu’on ne s’attache pas spontanément aux personnages, d’une part en raison du manque d’introduction, d’autre part à cause de leurs personnalités assez stéréotypées et peu marquées, mais de fil en aiguille ils deviennent de plus en plus sympathiques.
Cependant, la romance n’est au final pas le plus intéressant dans ce manga. Si les sentiments de Kana viennent progressivement et qu’il se remet en question suite à certaines découvertes sur la vraie identité potentielle de Honma, pour ce dernier par contre ses sentiments pour Kana paraissent trop faciles pour être vrais.
Le point sympa de ce one-shot est plutôt le scénario. En effet, bien que la mise en scène ne soit pas toujours très bien rythmée, ce qui rend parfois le récit difficile à suivre, l’ensemble s’avère assez intéressant. La mangaka nous pousse à nous interroger sur le vrai but ou la vraie identité d’untel ou untel, elle nous mène sur des fausses pistes, et ne lève le voile qu’à la fin. Ce n’est pas fait de main de maître, mais il y a clairement une volonté de faire plus recherché que la plupart des yaoi.
Les scènes de sexe, présentes, restent ponctuelles et ne prennent pas toute la place. Quant au dessin, il se montre correct, avec plus de soin accordé aux personnages qu’aux décors.
Melancholic Love n’est pas un yaoi indispensable mais il fait passer un bon moment de lecture.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site