Love is close - Kiyoi Kiriyu

 Love is close manga volume 1 simple 206988

INFORMATIONS

Titre : Love is close
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Kiyoi Kiriyu
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Je suis maintenant arrivé à un âge où il est normal d’avoir envie de le faire, seulement, je suis toujours vierge, et jaloux d’Itsuki, mon beau-frère. Il est grand, beau, et a du succès. Mais Itsuki n’est rien d’autre qu’un pervers, qui m’aime au point de voler mes sous-vêtements pour les renifler ! Mais lorsqu’un jour, j’ai plaisanté en lui disant qu’il n’était qu’un bon à rien même pas capable de venir me surprendre pendant mon sommeil, il s’est mis à me fixer d’un air grave… Ça craint, il est sérieux !!
Ce tome inclut également l’histoire d’un beau sempai plein de fraîcheur et d’un yankee au visage agressif : « The lion doesn’t refuse ».

AVIS

Comme l'indique (pour une fois) le résumé, ce one-shot contient deux récits d'environ 3 chapitres chacune.
La première, Love is close, n'est rien d'autre qu'une banale et énième histoires de faux frères dont l'un, le plus jeune, s'éprend de l'autre. Le petit frère est plus grand physiquement, brun évidemment, tandis que l'aîné, blond, se révèle mignon et surtout très attentionné... au point de ne pouvoir refuser les avances de son cadet dont la tristesse l'émeut et même si, pour sa part, il n'est pas amoureux de lui (mais relevons qu'il ne supporte pas pour autant l'idée qu'il parte ou qu'il se passe de lui).
Pour moi, Love is close a été un ennui total. Ce n'est rien d'autre qu'un gros amas de cliché sans aucune personnalité. Les personnages, le scénario, la relation des personnages, tout est convenu, cousu de fil blanc... On n'a pas l'impression de lire un yaoi pour la première fois, mais juste d'assister aux points successifs d'une recette de cuisine. Les pages défilent que l'on ne découvre quoi que ce soit de nouveau ou de surprenant. Du coup, je me suis vraiment, totalement, ennuyée. Le style de la mangaka est plaisant mais cela ne suffit pas à rendre une lecture attrayante. Je n'ai trouvé aucun plaisir à parcourir ce manga...
La seconde histoire s'intitule The lion doesn't refuse. Si ce titre vous dit peut-être déjà quelque chose, c'est normal... En effet, le premier chapitre avait été publié dans le tome 2 de Dreaming Love !! Donc vous êtes obligé de posséder ou d'avoir lu cet autre manga si vous voulez connaître le début, car dans ce one-shot, on commence directement au chapitre 2, le tout sans résumé ni rappel quelconque. Autant dire que c'est rude, et surtout, n'importe nawak !
Cela étant dit, The lion does'nt refuse ne s'avère malheureusement pas plus plaisant que Love is close. Le premier chapitre était déjà bateau et superficiel, la suite continue sur la même lancée, et bien évidemment, les personnages vont confirmer leur amour mutuel en essayant de s'améliorer côté sexe. Voilà qui donne une vision très romantique de l'amour, n'est-ce pas, et par ailleurs ce manga contient de nombreux autres points narratifs où le manque de sérieux ou de profondeur frise le foutage de gueule envers le lecteur tellement l'auteur ne s'est pas foulée... Je pense par exemple à une phrase qui n'a l'air de rien, où le personnage principal explique que « ses parents sont constamment hospitalisés » et qu'en raison de cela, il a « toujours dû se nourrir seul ». Cette phrase est présentée comme si c'était le fait qu'il ait dû se préparer à manger lui-même qui est dramatique, par contre le fait que les parents soient hospitalisés, ça on s'en fiche.
Les personnages sont quant à eux encore plus clichés et détestables que dans Love is close. Le côté soumis du faux voyou pleurnichard est énervant, mais la placidité faussement froide du blondinet de service ne vaut pas mieux.
Pour finir, ce volume contient encore deux bonus de quelques pages, dont l'un reprend les personnages de The lion doesn't refuse tandis que l'autre reprend les personnages de On dirait un mensonge... Un manga qui n'est pas présent dans ce one-shot, mais seulement dans les tomes 1 et 2 de Dreaming Love !! C'est assez ahurissant, quand même. On nous présente un bonus ne correspondant pas au manga qu'on a dans les mains. C'était déjà un manque de respect assez conséquent que de nous mettre un scénario qui commence au chapitre 2 ; là, on s'enfonce...
Bref, malgré un style graphique assez agréable, il y a beaucoup trop de points énervants dans ce one-shot pour que l'on puisse garder un bon souvenir de ce manga une fois la dernière page tournée. Pour ma part, la banalité et les cliché sdes histoires font que je n'ai pas pris une seconde de plaisir à la lecture, mais surtout, le fait qu'on soit obligé d'avoir lu Dreaming Love alors que ce n'est indiqué nulle part, m'apparaît presque comme une arnaque.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site