Let's pray with the prayest - Kotetsuko Yamato

 Let s pray with the priest manga volume 1 simple 206991

INFORMATIONS

Titre : Let's pray with the prayest
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Kotetsuko Yamato
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T-M

RÉSUMÉ

Yûji est prêtre, dans le temple de la rue commerciale. Il est adorable avec son visage d’ange, et bien qu’un peu simple de nature, il est l’idole du quartier. Yûji a toujours été amoureux du troisième fils du marchand de Tofu, le brusque Sabuô-kun ! Mais un jour, après avoir trop bu, il finit par lui avouer ses sentiments !?
Peu de temps après, un jeune homme qui aime le frère aîné de notre héro, Kenji, une pure beauté mais avare comme pas deux, surgit à son tour. La vie amoureuse de ces deux frères prêtres se retrouve bien mouvementée !

AVIS

Première chose à dire, ce n'est pas un manga pour ceux qui n'aiment pas le yaoi ou voudraient s'essayer au genre, car le traitement de l'homosexualité est complètement inexistant (traité comme si allait de soit) et plusieurs personnages sont gays sans que cela n'étonne personne. C'est bien un manga pour fujoshi ou fundoshi, qui pour leur part, trouveront leur compte dans cette histoire mignonne où les sentiments ont toujours la première place. Bien qu'un peu naïve et donc pas très marquante, ainsi que courte et donc peu développée, l'histoire de Yûij et Saburo reste très sympathique à lire pour qui apprécie les romances homosexuelles. C'est un récit qu'on lit avec plaisir, mais dont on ressort avec une nette impression de « sans plus ».
La deuxième moitié du manga concerne plutôt le frère aîné de Yûji, qui lui ressemble physiquement mais avec une personnalité bien différente. Cependant, les premiers protagonistes ne sont pas laissés de côté et continuent d'intervenir pour notre plus grand plaisir. La seconde histoire ne se contente pas d'être une répétition de la première avec un autre couple, elle possède vraiment une construction et un rythme complètement distinct grâce auquel on prend plaisir à lire ce one-shot, même si ce n'est rien d'indispensable. Une fois la lecture finie, on passe assez rapidement à autre chose. Si l'on n'est pas trop exigeant, on prend quand même plaisir une petite demi-heure et on se dit qu'on y remettra peut-être le nez un jour, qui sait.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site