I may love you - Noriko Hakutou

 Suki kamo manga volume 1 simple 78413

INFORMATIONS

Titre : I may love you
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Noriko Hakutou
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T

RÉSUMÉ

Ôshima, mon voisin d’appartement, est dans la même université que moi, mais une année au-dessus. Quand il ramène son petit ami chez lui et que j’entends sa voix « à ce moment-là », ça me fait rougir, mais quand je le vois, il me fait de la peine. Finalement, je n’ai pas pu me retenir de l’approcher, de lui adresser la parole, et de l’inviter à manger... J’aime beaucoup être avec lui. Un jour, je lui ai demandé si le gars qui venait chez lui de temps en temps était son petit ami, et il m’a répondu que non… « Ôshima-san, tu ne voudrais pas le laisser tomber, et me prendre moi à la place ? »

AVIS

I may love you est une histoire en 112 pages dans laquelle on suit un homme délaissé par son sex-friend, qu'il croit aimer à sens unique, et qui dans sa tristesse va trouver du réconfort auprès de son voisin gentil et attentionné dont il va progressivement tomber amoureux. Inutile de dire que le scénario est très, très bateau, et de plus le style narratif et graphique n'a rien d'extraordinaire, mais malgré tout c'est quand même un récit mignon qui parvient à retranscrire des sentiments touchants. Cela se laisse lire agréablement et on en ressort avec une bonne impression.
Suit Pink Fruits, une nouvelle de 30 pages racontant une histoire de plage et de tétons. Dit ainsi, cela paraît bizarre, mais l'auteur a très bien su rendre sa nouvelle rigolote ; le fait que les deux personnages soient déjà en couple aide à rendre l'action moins précipitée, même si l'ensemble paraît quand même bien court malheureusement.
Enfin, on trouve également dans ce one-shot Fondling Lover, qui ne compte que 15 pages et raconte de possibles retrouvailles. C'est beaucoup trop court évidemment, mais quand même assez bien construit par rapport au faible nombre de pages. Hélas, les protagonistes sont assez antipathiques et surtout le sexe occupe trop de pages par rapport à la longueur totale, ce qui gâche le tout.
Même si les deux histoires courtes sont moins bonnes que I may love you, l'ensemble demeure pourtant distrayant. C'est moins bien que du Taïfu ou du Kaze, mais c'est du bon IDP.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site