Good-bye ma princess lolita - Runa Konjiki

Good bye my princess lolita idp

INFORMATIONS

Titre : Good-bye my princess lolita
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Runa Konjiki
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

« T’es repoussant », « t’es pas du tout mignon »... je blesse sans arrêt mon petit frère qui travaille en tant que mannequin féminin avec ce genre de mots cruels. Mais tout ça, c’est des mensonges. Depuis que nos parents se sont remariés et qu’on a commencés à vivre ensemble, j’ai toujours trouvé Yuki mignon, et je l’ai chéri de tout mon cœur, mais le fait de rester à ses côtés a commencé à me faire souffrir. Bien que je sois toujours froid avec lui, je l’aime de plus en plus...

AVIS

Ce one-shot contient trois histoires, parfois en deux chapitres ou un chapitre et un bonus.
Tout d'abord, nous avons celle qui donne son titre au recueil... Que dire ? Il s'agit d'une histoire complètement farfelue, entre un homme auteur de shôjo et un homme mannequin féminin (wow) que seules les fans-fans (dans le sens "fans sans discernement ni sens critique") seront susceptibles d'apprécier ou de trouver mignonne. Parce que sinon, elle rassemble vraiment tous les clichés du mauvais yaoi, tellement tout y paraît normal et naturel : l'inceste, l'homosexualité, la baise immédiate, etc. Le principe, le fond et le dénouement : tout y est ridicule, tout simplement. Et bien entendu, c'est trop court pour être développé, il n'y a pas d'interventions d'amis ou de famille, personne n'est étonné ou ne se pose de question, bref, c'est tellement sans intérêt qu'il n'y a pour ainsi dire, rien à commenter.
Ensuite, il y a New Door, qui par contre joue sur les clichés mais volontairement. Malheureusement, il est vrai que le principe a déjà été vus dans d'autres manga, notamment chez IDP, de sorte que cela perd de son intérêt surtout pour une histoire courte. Nous avons donc deux personnages gays qui se rencontrent sauf qu'il se trouve qu'ils sont tous les deux des seme et qu'aucun ne veut en démordre. Le manga traite cela comme si c'était un frein complet à une relation, comme si c'était le seul aspect intéressant dans un couple. C'est rigolo mais sans intérêt plus approfondi et évidemment, archi-court. Le publié visé est le noeud des fans de yaoi et personne d'autre.
Au creux de tes mains, la troisième histoire, est la seule qui soit un peu intéressante dans le recueil. On y aborde le thème du deuil et du fait d'oublier pour s'ouvrir à un nouvel amour. La narration s'avère sensible et ce récit aurait pu être vraiment bon, si seulement il n'était pas gâché par certains détails, comme par exemple le fait que le mort était le frère du personnage en question. Par ailleurs, la romance est assez facile et sans obstacle, mais c'est aussi dur au format court.
Dans l'ensemble, Good-bye my princess lolita est encore de ces manga dispensables, qui ne s'adresse qu'aux purs yaoistes et personne d'autre, parce qu'on ne peut l'apprécier qu'à condition d'adhérer sans discernement aux clichés des manga yaoi.

Date de dernière mise à jour : 11/02/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site