Dreaming Love - Kiyoi Kiriyu

dreaming-love-1-boys-love.jpg

INFORMATIONS

Titre : Dreaming Love
Genre : Vie quotidienne
Mangaka : Kiyoi Kiriyu
Éditeur : IDP
Nombre de tomes : 2, terminé
Rating : M

RÉSUMÉ

Kanô est amoureux d'un subordonné de sa compagnie, le beau Sawamura, très gentil et extrêmement populaire. Connaissant sa malchance en amour, il est décidé à taire envers et contre tout ses sentiments pour lui, mais au détour d'une soirée arrosée, les choses prennent une tournure drastiquement différente, et Kanô se rend compte qu'il a peut-être pris pendant deux ans Sawamura pour ce qu'il n'était pas...

AVIS

Ce manga en deux tomes, sous son titre soft et appelant à la rêverie, a en fait pour sujet des personnages typés SM. Autant dire qu'il faut aimer ce genre ; si vous êtes plutôt orientée "romance fleur bleue", passez votre chemin.
Le récit correspondant au synopsis n'occupe que la moitié de chacun des deux tomes, le reste étant consacré à d'autres récits (d'autres messieurs de l'entourage des héros dans le cas du tome 1, et des nouvelles inédites dans le cas du tome 2). Malgré les deux volumes, l'histoire est donc assez courte et peu développée, avec un rythme rapide qui n'aide pas à la crédibilité et des étapes peu originales dans l'ensemble.
En fait, s'il fallait définir cette série en un mot, ce serait sans doute "moyen". L'histoire est moyennement originale, la mangaka tentant de tirer vers le SM pour se distinguer mais n'allant pas à fond dans le délire non plus, de sorte qu'on se retrouve avec du SM moyen : mi-chèvre mi-chou, suffisamment présent pour gêner ceux qui n'aiment pas le SM mais insuffisamment pousser pour satisfaire ceux qui en veulent. La romance est moyennement poussée et les personnages moyennement travaillés ; en fin de compte, on se retrouve avec un yaoi dans la norme, lisible et distrayant mais loin d'être convaincant pour autant.
Heureusement le style n'est pas désagréable du tout : le dessin, le rythme, le découpage, l'usage des trames, sont tout à fait corrects. Ils n'ont rien d'exceptionnel mais qui aime les manga devrait apprécier. En fait, là aussi, c'est "moyen"... Tout comme est "moyen" le fait de ne pas avoir d'histoire réellement suivie mais plutôt quatre chapitres entrecoupés d'autres récits.
Rien d'inoubliable donc, bien que très lisible et assez distrayant, ce qui correspond à la lignée générale des manga d'IDP.

Date de dernière mise à jour : 09/05/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site