Ludwig II - You Higuri

 

Ludwig II

INFORMATIONS

Titre : Ludwig II
Genre : Historique, drame
Mangaka : You Higuri
Editeur : Panini
Nombre de tomes : 3, terminé
Rating : M

RESUME

Dans la Bavière tourmentée, à l'aube du vingtième siècle, un souverain visionnaire, par trop épris de beauté et de liberté, sombre inéluctablement vers sa destruction, dans un splendide isolement. Son nom ? Ludwig II de Bavière, dit le roi fou...

AVIS

En relisant ce manga, je me suis aperçue que par rapport à mes jeunes années j'en perçois désormais beaucoup mieux le fond et la forme. En fait la poésie et la tragédie sont réellement au cœur de cette œuvre qui se révèle presque digne d'un Bronze, avec moins de violence et de développement mais un même élan vers le passionnel, l'autodestruction et l'inéluctable.
Le récit possède une certaine noblesse de ton et surtout beaucoup de poésie, aussi bien dans les passages narratifs que dans les dialogues, et même le graphisme, sans parler des introductions de plusieurs pages débutant chacun des trois volumes. Les titres de chapitres renvoient tous à des œuvres de Wagner et donc aux mythes nordiques. L'intrigue dresse un portrait très romancé de la relation unissant Ludwig II, roi de Bavière, et son écuyer et favori Hornig ; les personnalités de ces deux personnages, en particulier Ludwig, se trouvent transcendées par la vision qu'en donne l'auteur...
Concernant la forme, le graphisme se montre satisfaisant, voire beau. Les personnages sont assez communs mais gracieux, cependant le plus étonnant vient des décors, en particulier les bâtiments et les passages symboliques représentant l'univers de contes de fées où s'abîme Ludwig : tout est extrêmement détaillés et frise la fresque graphique.
L'intrigue relate quelques épisodes-clefs de la vie du roi. Les différents chapitres séparent nettement le scénario, surtout dans le premier tome où ils constituent quasiment des histoires courtes à part entière. Historiquement, on comprend assez facilement que l'on baigne dans une période difficile pour la Bavière, laquelle sera par la suite annexée par la Prusse. Il ne s'agit néanmoins pas d'un aspect réellement mis en avant dans le manga, car ce n'en est pas le sujet ; ce n'est qu'un cadre, mais un cadre soigné ! Il en est de même pour les francs-maçons qui feront leur apparition dans le dernier tome.
La complexité psychologique du personnage de Ludwig, tel que le présente You Higuri, le rend incroyablement fascinant et dramatique. On insiste fortement sur sa personnalité indiscernable et la folie qui le guette en permanence, au point d'acquérir une personnification à part entière. Les tourments de son âme se dévoilent à travers son comportement déroutant : sa fuite constante de la réalité, sa négligence face aux affaires de l'État, son obsession pour le monde onirique de Wagner et la construction de ses châteaux de rêve, et enfin sa relation sulfureuse avec Hornig et les tourments qu'il inflige régulièrement à ce dernier...
Ludwig lui-même n'a de cesse de multiplier les excuses à sa folie : son sang maudit, son homosexualité, la prison dans laquelle il est enfermé de par son statut de noble, et sa hantise d'un monde matérialiste qui ne lui correspond pas. D'autres réponses sont apportées par d'autres protagonistes, la plupart concernant essentiellement la pureté de son âme, trop belle pour supporter la souillure de la réalité et vouée à la destruction. Ludwig en est conscient également et c'est la raison pour laquelle il tourmente régulièrement Hornig, qu'il cherche à éloigner sans y parvenir ; son amour, en effet, est si fort que par contraste il se sent rabaissé par la perfection de son écuyer. Mais aussi, au fil du temps croîtra en lui le désir de ne pas l'entraîner avec lui dans sa chute et de se séparer de lui pour le protéger.
Hornig, de son côté, porte également sa croix. Fou amoureux de Ludwig, il cherche à le protéger sans le pouvoir du fait que plus ses efforts sont grands, plus profond devient le désarroi de son souverain. C'est un personnage tragique lui aussi car il aspire plus que tout à sauver celui qu'il aime mais en est incapable de par la nature même de son souhait. Non seulement il est ainsi voué à l'impuissance, condamné à assister à la chute du roi, mais sa position de serviteur le contraint à garder le silence quand Ludwig couche avec d'autres que lui, l'envoyant même parfois recruter les favoris en question...
Sa position est donc douloureuse, et l'intérêt principal de ce manga consiste sans hésitation en les caractères ambigus de ses deux personnages principaux. Leurs personnalités individuelles sont plus à considérer que leur tout en tant que couple, car ce dernier restera relativement constant tout au long de la série, l'amour qu'éprouvent l'un pour l'autre les protagonistes étant absolu et presque jamais remis en question.
Les autres personnages sont relativement peu mis en avant ; il faut dire qu'ils sont rares à apparaître plusieurs fois dans les nombreuses années que compte pourtant la série. Seuls sont vraiment à relever l'impératrice Elisabeth d'Autriche, dite Sissi, avec laquelle Ludwig partage une relation particulièrement profonde ; et le comte Holstein dont la position se révèlera toujours plus ambigüe.

 

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site