Les tomes d'Horror Collector

Tome 1

 

Malgré un beau graphisme (surchargé et aux cases brisées, les proportions des visages ne me déplaisent pas), ce tome offre une histoire des plus confuses. Ça reste compréhensible parce que l’intelligence du lecteur remet d’elle-même les évènements dans l’ordre, mais ça n’enlève rien au fait que l’intrigue est plutôt mal faite, et ne rend pas justice à l’ambiance et aux idées de base.

Tome 2

 

Une fois de plus, un tome très confus... Il y a plusieurs passages où ne comprend rien, cependant on saisit dans l'ensemble qu'il s'agit de l'histoire d'Elisabeth. Evilis façonne son destin tandis que Sin cherche à le contrecarrer car il convoite Evilis. Il y a sur la fin, à nouveau un peu de shônen-ai, bien que ça reste très léger. Le graphisme est toujours superbe pour peu d'apprécier le trait typique des manwha (pour ma part j'aime bien car c'est très détaillé). L'atmosphère un peu gothique reste cependant assez molle. Pour l'instant, il n'y a toujours rien qui justifie l'acquisition de cette série.

Tome 3

Le graphisme est toujours aussi détaillé et séduisant, accompagnée d'une mise en page gracieuse... Pour l'histoire, c'est la suite et fin du passé d'Elisabeth, ensuite on revient au présent avec de nouveaux personnages. Dans l'ensemble, la narration reste très confuse ; on saisit le principal mais de nombreuses parties restent incompréhensibles, ou le deviennent seulement après plusieurs dizaines de pages. On rencontre enfin, par contre, une Elisabeth réveillée dans le présent et quelques révélations surviennent. Mais ce manwha reste moyen, le shônen-ai est également assez léger bien qu'indéniablement présent.

Tome 4

 

Depuis le début de cette série, je lisais dans l'attente de comprendre quelque chose. Et, surprise, ce moment a fini par arriver : j'ai enfin pu lire un volume en en comprenant tous les tenants et aboutissants ! Les mystères entretenus dans les précédents tomes ont laissé place à certaines révélations : on comprend désormais qui est quoi pour qui et à cause de qui ; si la chronologie des événements paraît toujours un peu embrouillée, au moins les relations entre les protagonistes, les passés et aspirations de ceux-ci sont désormais clairs. On sait quelle relation lie Sin et Evilis, y compris dans le passé, de même qu'Evilis et Elisabeth, une connaissance qui rend encore plus tragiique leur malédiction. Ce manwha superbement dessiné (enfin, faut apprécier le genre) reste lent et dépourvu d'action, mais le seul fait de suivre ses nombreux mystères est suffisamment accaparant pour que les pages défilent.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site