VERHOEST Chris - Légende d'une sirène T1 - Des gouttes d'amour et des pleurs

 Des

INFORMATIONS

Titre : Légende d'une sirène T1 - Des gouttes d'amour et des pleurs
Auteur : Chris Verhoest
Type : Roman
Genre : Science-fiction
Éditeur : Alexan
Nombre de tomes : 3, terminé
Rating : M
Nature du slash : Trio amoureux

RÉSUMÉ

Damian, dix-huit ans, se considère comme un garçon malchanceux, peu sûr de lui et chétif. À ses yeux, même son frère de quatorze ans est plus assuré, plus élégant. Suite à un pari stupide, Damian est attaqué par une sirène et sauvé par le frère de celle-ci, l'indicible Alek, envers lequel il se sent immédiatement attiré.
Sauf que ces Mary-Megan là sont crues par nature. Ce qu'Alek préfère, c'est faire du mal à celui qu'il aime. En dépit de multiples avertissements, Damian suit Alek dans son monde et découvre une société parfaitement organisé, mais régie par des lois très dures, qui classent les habitants.
Alors que son attirance pour Alek est plus trouble, Damian se rapproche d'un jeune paria, Rukan, détesté de tous ses pairs.
L'univers des Mary-Morgan recèle de sombres secrets. Partagé entre le désir de fuir et ses amours, Damian va devoir montrer ce dont il est capable s'il veut acquérir les clés de la cèrité. Il lui faut accomplir des épreuves déterminantes. Quel sera le prix à payer pour découvrir les mystères de la citadelle ? Il y en a toujours un, qu'on se le dise.

AVIS

Les romans SFFF mettant en scène des sirènes ne sont déjà pas super nombreux, alors un M/M avec des sirènes, c'est clairement un morceau de choix et c'est sûr que je ne pouvais en aucun cas laisser passer ça !
De fait, ce que j'ai préféré dans ce roman, c'est clairement : découvrir l'univers des sirènes ! Ces dernières sont assez conformes à l'image qu'en donne la légende de base à savoir, que ce sont des êtres cruels qui dévorent les humains plutôt qu'ils ne les sauvent, et qui se montrent sans pitié, y compris entre eux. Le roman réserve plusieurs passages assez durs qui contiennent leur lot d'émotion.
Pour la romance, par contre, j'ai moins accroché que je l'espérais. Le problème principal est qu'il n'y a pas vraiment de seuil de progression dans les sentiments que se portent les protagonistes, au point qu'il y a même de quoi s'interroger sur leur existence ! En clair, au début du livre, Damien et Alek se sont à peine rencontrés qu'immédiatement, ils ressentent une attirance réciproque au point de tout de suite abandonner son univers et sa famille pour l'un, et se rebeller fermement contre les lois de son peuple et en être puni, pour l'autre. C'est d'autant plus surprenant que Damian sait d'emblée qu'Alek est un être cruel, du coup on se demande vraiment d'où sort cette attirance, et d'ailleurs notez que l'attirance n'est pas l'amour. Les scènes de câlins entre les protagonistes sont d'ailleurs constituées surtout de scènes de sexe où la tendresse n'est pas vraiment présente, sauf vers la fin.
Autre détail, ce roman contient un trio amoureux et à vrai dire, je n'ai pas trouvé la romance beaucoup plus longue avec le deuxième larron qu'avec le premier, même si elle est indéniablement plus progressive, et aussi plus douce et respectueuse. De sorte qu'on l'apprécie quand même, malgré une certaine légèreté de traitement, notamment dans le fait que le narrateur ne se torture pas trop du fait qu'il est amoureux de deux personnes et que là aussi, ce soit directement réciproque. Du coup, pour moi, le côté relationnel n'est pas le point le plus intéressant de ce roman, que je tends à considérer comme un bon roman fantastique contenant du M/M, plutôt que comme un bon M/M fantastique.
Heureusement, le récit, lui, s'avère prenant et l'on y plonge sans difficulté. Chapitre après chapitre, et même si l'histoire se montre dans l'ensemble assez linéaire avec de rares rebondissements, on a toujours envie de savoir la suite. Il y a un bon rythme qui fait que la lecture n'est pas facile à lâcher et qu'on atteint la dernière page sans même s'en rendre compte. La fin donne envie de continuer la série, et par bonheur et grâce au rythme très prolifique de l'auteur, les deux tomes suivants sont déjà sortis, ce qui évite d'avoir à attendre.
L'écriture se montre assez simple : sobre et fluide, elle soutient efficacement l'action et sait rendre le récit immersif. Je n'aurais pas de reproche à lui faire si je n'avais, malheureusement, constaté un nombre assez élevé de coquilles, moins orthographiques que littéraires, surtout au niveau des répétitions qui sont passablement nombreuses. Le mot "yeux" par exemple est utilisé en excès, parfois jusqu'à quatre fois dans des phrases qui se suivent, ce qui est un défaut dans lequel tout auteur sombre assez facilement s'il n'y prend pas spécifiquement garde (et d'ailleurs je lisais en même temps que ce roman, une autre oeuvre qui avait exactement le même souci). De même, les descriptions se contentent trop souvent d'avoir recourt aux auxiliaires, alors qu'il est tout à fait possible de faire des descriptions vivantes et dynamiques avec des verbes d'action. Par ailleurs, certains passages souffrent d'un problème de rythme ; je pense par exemple  aux deux premiers chapitres, dans lesquels il y a des phrases contenant trop de virgules et surtout plusieurs sujets ou idées, ce qui rend la lecture parfois hachée et confuse.
Bien que l'écriture montre quelques maladresses, elle reste cependant, en général, très agréable à parcourir. Si l'on est suffisamment immergé dans le récit, ce qui est le plus souvent le cas, on ne tarde pas oublier ces petits défauts.
Je ne considère pas ce roman soit le meilleur de cette auteur, mais il n'en reste pas moins que j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire. De par ses seuls thèmes, à savoir les sirènes et le M/M, il constitue un ouvrage relativement unique, d'une originalité rare, et rien que pour ça, il en vaut la peine. Il ne fait aucun doute que je lirai la suite sitôt que j'en aurai l'opportunité.

Date de dernière mise à jour : 21/02/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site