NEIX Claude - Coeur de démon

 

INFORMATIONS

Titre : Coeur de démon
Auteur : Claude Neix
Type : Roman
Genre : Fantasy
Editeur : Gaies et lesbiennes
Rating : M
Nature du slash : Personnage principal gay, histoires d'amour

RESUME

Beau, intrépide, ombrageux — et gay —, le capitaine Eiki Leifsen s'est acquis une réputation de combattant redoutable. Mais aujourd"hui, les ombres fugitives qui hantent le palais d'Ishmaar ont le couteau aussi aiguisé que les pires ennemis qu'on rencontre aux frontières de l'Empire. Et pourtant, au fond du chaos, de la terreur, de la douleur se niche parfois le plus inattendu, le plus désirable, le plus merveilleux des dangers : l'amour.

AVIS

Coeur de démon me laissera le souvenir d'un roman nul mais que j'ai ô combien adoré ! Et de toute façon, les romans de fantasy gays si difficiles à se procurer que le simple fait d'en tenir un entre les mains, c'est le bonheur total ^^.
Donc l'écriture est fluide, rapide à lire, claire et facilement compréhensible, de plus elle est "propre" dans le sens où les répétitions/erreurs grammaticales et autres sont relativement absentes. Cependant le texte reste dans l'ensemble extrêmement basique, avec des phrases simples, peu fouillées, aucun style littéraire, un vocabulaire de base voire familier, et pas mal de dialogues. Donc c'est pas de la grande littérature, on pourrait même dire que c'est mal écrit, mais comme pour le reste il n'y a pas vraiment de fautes, ça se laisse lire.
Il en va de même pour les personnages, qui sont nombreux mais clairement présentés (on ne les confond pas, on se souvient d'eux avec facilité) et avec des interactions intéressantes ; cependant leurs caractères ne présentent pas de réelle distinction, leur psychologie n'évolue guère ou est mal traitée, même si l'intention y était mais avec un développement trop insuffisant pour réellement se voir dotée d'un poids.
Quant à l'univers théoriquement fantastique, on peut regretter son manque réel d'approfondissement. Quasiment toute l'histoire se passe dans un château et le monde reste incroyablement pauvre dans la vision qu'on en a : aucune information sur les peuples (les berserks par exemple sont évoqués mais on ne sait pas qui ils sont ou à quoi ils ressemblent, d'autres choses dans ce genre-là), sur la géographie, l'Histoire du pays ou les diverses cultures dont sont issus les protagonistes. On relève juste un manque de réflexion assez sévère quant à l'originalité des noms ("berserk", ou encore "fjords du nord").
Concernant le déroulement de l'intrigue, l'enquête d'Eiki Leifsen se mêle à diverses histoires d'amour et de coucheries (ce n'est pas péjoratif, ces scènes sont assez crédibles dans leurs interventions bien décrites quand elles le sont ; on peut apprécier la maturité de cet aspect et le fait que ça réponde à une demande des lectrices). Le côté amoureux est plutôt crédible, mais côté enquête ça ne l'est hélas pas autant, notamment parce que la réflexion du héros intervient systématiquement par une pichenette basique qui consiste en un dialogue rien à voir avec un personnage quelconque, au cours duquel on relève soudain un élément incohérent ajoutant une pièce au puzzle. Les révélations, bien entendu, n'auront lieu qu'à la fin, après que les diverses péripéties du personnage principal se soient succédé comme des blocs de Lego.
Pour terminer mon matraquage de critiques (^-^°), j'ajouterai que les nombreuses fautes d'orthographe et de pagination font parfois mal à l'oeil.
Je sais que je suis très très très sévère avec ce roman, mais malgré tout, sachez que paradoxalement je l'ai vraiment adoré car il appartient à un genre auquel j'adhère totalement, parce qu'il est fluide et se déroule rapidement ; j'en relirai sans doute fréquemment des passages.
Ce n'est pas de la grande littérature, c'est un roman léger mais sympathique si on aime le genre et si on peut pardonner l'absence de hautes qualités littéraires.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site