MISHIMA Yukio - Confession d'un masque

INFORMATIONS

Titre : Confession d'un masque
Auteur : Yukio Mishima
Type : Roman
Genre : Proche de l'autobiographie
Editeur : Folio
Rating : Tout le monde peut lire
Nature du slash : Le narrateur est homosexuel

RESUME

Yukio Mishima naît en tant qu'écrivain à partir de l'éclatant succès que reçut Confession d'un masque. Raconté à la première personne, le roman est indéniablement d'inspiration autobiographique. Le jeune garçon qui s'y livre souffre de se sentir différent des autres. Chétif, il est en outre issu d'un milieu moins favorisé que ses condisciples. Plus tard, fasciné par les représentations morbides et cruelles, il découvre qu'il en tire un plaisir allant jusqu'à la jouissance. Mais sa différence fondamentale et douloureuse réside dans son penchant homosexuel. Au Japon, sans doute plus que nulle part ailleurs, le besoin de se conformer à la normalité tourne parfois à l'obsession. Craignant le regard des autres, il feint de se sentir attiré comme eux par les jeunes filles de son école, la honte qui l'étreint est telle qu'il veut y croire lui-même. Esclave des conventions, il s'éprend de Sonoko la soeur d'un de ses amis, et fait naître un amour artificiel pour satisfaire son besoin de conformisme, mais ce jeu de dupes ne sera que vaines souffrances.

AVIS

Il y a vraiment des jours où je me surprends. Ce type de livres n'est absolument pas du tout mon genre, vu qu'il se passe rien dedans normalement je devrais m'ennuyer, mais quand l'auteur s'appelle Yukio Mishima et qu'il écrit comme il écrit, ben ça me passionne ! La magie de sa plume me plaît vraiment beaucoup et j'aime son côté à la fois fluide et introspectif. Le déroulement des événements n'est pas forcément rapide ni très clair, mais étant envoûtée par le texte, je n'ai pas vu défiler les pages. Il m'est arrivé de décider d'en lire 50 pour finalement reposer mon livre et m'apercevoir que j'en avais englouti 100 !
Les pensées du personnage principal m'ont beaucoup touchée car il s'interroge réellement, sans pour autant faire des tonnes larmoyantes bien au contraire. C'est étonnant comme il est tout simplement convaincu de son anormalité ; il a conscience de son homosexualité mais sans connaître la nature de sa différence, alors il se ment, il feint, il se dérobe,... Mais toujours sans se comprendre lui-même tout à fait car ce sujet n'est pas tabou à son époque, il n'existe tout simplement pas !
Autre chose que j'ai vraiment apprécié, c'est que le héros vit la guerre mais il ne la place pas pour autant au centre de son récit en insistant trop sur les horreurs machins que tout le monde voit pendant une guerre ; j'ai énormément apprécié ce traitement qui conserve un certain recul car ça m'a paru plus mature et réaliste que la plupart des livres qui parlent de cette période.
Cette confession se laisse lire très facilement. Je conseillerais ce livre à ceux qui aiment la littérature asiatique. 

 

 

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site