MARGUIÉ Claire-Lise - Le faire ou mourir

le-faire-ou-mourir.jpg

INFORMATIONS

Titre : Le faire ou mourir
Auteur : Claire-Lise Marguié
Type : Roman
Genre : Vie quotidienne, scolaire
Éditeur : Rouergue
Nombre de tomes : 1, terminé
Rating : T
Nature du slash : Le meilleur ami du narrateur se rapproche de lui, de plus en plus...

RÉSUMÉ

Vus de l'extérieur, ils faisaient plutôt peur, ceux de la bande à Samy, avec leurs coupes de cheveux étranges, leurs vêtements noirs, leurs piercings... Mais le jour où les skateurs s'en sont pris au nouveau du collège, Dam, avec son physique de frite molle, c'est Samy qui s'est interposé et lui a sauvé la mise. Et c'est comme ça qu'ils se sont rencontrés et que l'histoire a commencé. Samy a essuyé le sang qui coulait de la tempe de Dam, avec sa manche noire. C'était la première fois que quelqu'un le touchait avec autant de douceur...

AVIS

Au début, j'ai eu de la peine à rentrer dans ce livre à cause de son style littéraire assez recherché. J'aime quand il y a une recherche de style dans l'écriture, cependant j'aime la fluidité, la poésie, voire le lyrisme. Le style littéraire de Le faire ou mourir joue plutôt le parler oral et les injonctions brèves qui rythment -et hachent- le texte. Par ailleurs, il n'y a aucun dialogue direct, d'où des paragraphes parfois très longs qui rendent la lecture laborieuse à cause du fait qu'on perd facilement la ligne des yeux.
Cependant, au bout de quelques dizaines de pages, j'ai été happée par l'émotion bouleversante qui imprègne le texte. À vrai dire, j'ai trouvé ce récit d'une violence rare, surtout pour un livre jeunesse. Je ne parle pas de violence physique, malgré ce qui se passe dans une des fins, mais d'une violence émotielle presque exceptionnelle. D'ailleurs, rarement un titre n'aura été aussi approprié, comme le montre vers la fin la structure même du récit. "Le faire ou mourir", c'est en effet une histoire alternative qui montre qu'un minuscule événement peut faire basculer le cours des choses de manière incroyablement significative.
Le personnage principal va mal. Il ne se perd pas forcément dans les plaintes d'auto-apitoiement, mais ses réactions, ses pensées et ses actes dévoilent son mal-être beaucoup plus efficacement que ne sauraient le faire de longues descriptions. De même pour les causes de son mal-être : l'absence de dialogues et de communication avec ses parents, la tyrannie de son père, les piques cruelles constantes (le fameux humour blessant), le favoritisme accentué sur la soeur aînée... sont autant d'éléments qui parfois paraissent grossièrement esquissés tant ils sont par un certain côté peu subtils, néanmoins l'efficacité émotionnelle de la narration est tellement importante que l'on met vite de côté ces petits défauts pour se plonger corps et âme dans l'esprit et l'âme de Damien.
Damien se maquille, il se teint les cheveux en noir, il a des piercings. Il a adopté ce look après avoir rencontré la bande de Samy. Cependant, le livre déjoue le cliché social qui veut que "les gothiques soient tous des déséquilibrés", puisque même si c'est vrai dans le cas de Dam, il allait cependant mal déjà avant de renconter Samy et de s'attifer comme lui ; et mieux connaître Samy et son groupe nous amènera à découvrir que c'est quelqu'un de tout à fait normal, équilibré et gentil sous des dehors impressionnants.
Samy est un personnage assez difficile à cerner au niveau de l'homosexualité. Dam fait semblant d'être gay, on lui a attribué ce rôle, sans doute un peu par méchanceté, et il l'a accepté, sans doute un peu par provocation. Samy, lui, est plus difficile à cerner. Au début, on se demande s'il est vraiment homo ou si c'est une sorte de jeu, voire un élément inexpliqué. L'avancée de l'histoire nous apporte cependant des éclaircissements, suffisamment en tout cas pour que ce soit satisfaisant.
Ce qui marquera sans conteste le plus le lecteur, c'est sans hésitation le final du récit. En fait, il y en a deux, deux fins diamétralement opposées qui montrent qu'en fin de compte, le cours pris par la vie ne tient pas à grand chose ; qu'un tout petit geste, un acte en apparence anodin, peut avoir des conséquences énormes et détenir une influence insoupçonnée. De quoi méditer et surtout émouvoir pour toute une soirée !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site