LEPERS Emilie - Derrière les murs de pierre T2

derriere-les-murs-de-pierre-2.jpg

INFORMATIONS

Titre : Derrière les murs de pierre T2
Auteur : Emilie Lepers
Type : Roman
Genre : Vie quotidienne, univers carcéral
Éditeur : Éditions Muffins
Nombre de tomes : 2, terminé
Rating : T-M
Nature du slash : Romance gay

RÉSUMÉ

Non sans avoir subi de nouvelles épreuves, Maximilien Crow et Hiroki Kansas sont enfin libres ! Trouver une maison, un emploi, s'investir dans des études... Telles sont les nouvelles préoccupations de ces jeunes adultes avides d'un avenir paisible. Le temps s'écoule autour du couple uni et de la famille qu'ils se sont construits. Jusqu'au jour où les adultes épanouis qu'ils sont devenus recroisent la route de l'homme à l'origine de tous leurs cauchemars...

AVIS

J’ai plongé avec beaucoup de plaisir dans la suite des aventures d’Hiroki et Maximilien. Ce second volume retrace leur sortie de prison, leurs débuts professionnels, l’ascension d’Hiroki dans ses études de droit et suit leur maturation au fil des années, sur plus d’une décennie. Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié la lecture ; l’auteur nous offre un très bon développement du devenir des personnages et soigne leur vie quotidienne en évoquant aussi bien leurs déboires que leurs réussites, leurs difficultés, la manière dont ils entretiennent leur couple, etc. L’écriture est soignée dans l’ensemble, malgré pas mal de coquilles sans doute dues à un manque de personnel parmi les correcteurs. Au rang des déceptions, j’ai été un peu désarçonnée par le côté un peu trop lisse de la relation des deux amoureux, qui paraissent ne jamais se disputer sinon quand l’un des deux n’est pas assez présent ; ils n’ont apparemment jamais de divergence d’opinion, de croyance ou de désir, ce qui semble peu réaliste. De même, je n’ai cru qu’à moitié à l’idéalisme extrême des parents Parker, toujours archi-présents pour tout le monde et qui ne grondent jamais Misaki. L’intrigue s’attarde d’ailleurs assez peu sur d’autres personnages qu’Hiroki et Maximilien, seul Harry Doe –le patron de Maximilien- a droit à quelque développement sur son passé mais qui sert à nouer une énième relation idyllique avec son jeune employé. La fin s’acheminera quant à elle vers des épreuves certes dures, mais surmontées avec un éclat flamboyant, un peu trop parfait là encore. Tout n’est donc pas excellent dans cet ouvrage, qui croule un peu trop sous le happy end et les succès des protagonistes, néanmoins il y a la satisfaction de lire un texte d’assez bonne qualité, long et mettant en scène une relation de couple constante entre deux hommes, ce qui est après tout ce qu’on recherche avant tout dans un roman yaoi.

Date de dernière mise à jour : 04/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site