LEPERS Emilie - Derrière les murs de pierre T1

derriere-les-murs-de-pierre.jpgINFORMATIONS

Titre : Derrière les murs de pierre T1
Auteur : Emilie Lepers
Type : Roman
Genre : Vie quotidienne, univers carcéral
Éditeur : Éditions Muffins
Nombre de tomes : 2. terminé
Rating : M
Nature du slash : Romance gay

RÉSUMÉ

Hiroki Kansas, jeune métis nippo-russe de 16 ans vivant en Louisiane, vient d'être jugé coupable de meurtre. Du fait de son jeune âge et du passé violent de sa victime, le jury le condamne à seulement quatre années d'internement dans un établissement de redressement pour garçon, l'Institut Warens. Bien que décidé à limiter tout contact avec les autres pensionnaires, afin d'éviter les ennuis, Hiroki va très vite croiser le chemin de Maximilien Crow, un adolescent énigmatique. Dans ce lieu confiné, plus dangereux qu'il n'y parait, leur relation n'aura de cesse d'évoluer au cours des épreuves qu'ils devront surmonter.

AVIS

Une oeuvre très qualitative, que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.
L'auteur développe longuement le cadre et le caractère de ses personnages, et leur rapprochement est progressif, très progressif. Je dois avouer qu'ayant lu ce livre dans le but premier de lire du yaoi, cette lenteur a failli me rendre folle ! Mais je ne regrette pas une seconde d'avoir assisté à la lente métamorphose des personnages, à l'évolution de leur état d'esprit.
L'intrigue est très bien agencée pour démontrer comment ils en viennent à s'accepter, par un mélange de coups du sort et de quiproquos, alors qu'à priori ça avait très mal parti. Et puis, au début il y a quand même un certain suspens car on veut savoir pourquoi Hiroki s'est retrouvé en prison, et que cela n'est dévoilé que progressivement avec des flash-backs qui s'insèrent au sein de l'intrigue principale. Juste une petite difficulté : comme l'action fait parfois des sauts dans le temps (en avant ou en arrière), il faut pas mal se concentrer sur les dates indiquées pour comprendre où on en est, et c'est parfois compliqué, mais en faisant attention on s'y retrouve très bien.
La vraie réussite de ce livre, c'est sans hésitation le travail sur les personnages. Ils ont du caractère, et ils ont une certaine crédibilité. Pour le cadre, on voit que c'est une prison imaginée, néanmoins comme je n'ai jamais été en prison et sans doute que la plupart d'entre vous non plus, cela ne m'a pas franchement dérangée ; c'est suffisamment réaliste pour y croire en se laissant porter par l'histoire et je n'en demande pas plus. Je dirais même que j'ai beaucoup apprécié la façon dont l'auteur a posé l'univers : on voit qu'il n'est pas tendre mais on n'assiste pas non plus à une violence excessive de toutes parts, ça reste correct et supportable pour le plus grand nombre.
Au niveau des défauts, j'ai relevé pas mal de coquilles entre les pages 100 et 200 (dommage, parce qu'il y en avait presque pas au début) et aussi quelques petites incohérences, surtout dans la partie qui évoque le sida (lequel peut très bien se transmettre avec une fellation).
Le livre est illustré, bien que le nombre des images reste assez faible en comparaison de la masse du texte. Le trait de la dessinatrice est assez réaliste et très fin, ce qui rend les images très plaisantes. Elles sont un peu trop statiques et les images qui devraient montrer du mouvements n'ont aucun dynamisme, mais sinon leur présence n'est pas désagréable du tout.
Pour ses romans originaux comme pour ses fanfictions, Emilie Lepers est une valeur sûre. Le premier tome de cette histoire s'achève sur une accroche qui donne très envie de lire la suite, je m'y attèlerai donc dès que possible.

Date de dernière mise à jour : 04/04/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site