JOURDAN Eric - Le garçon et le diable

 

 

 

INFORMATIONS
 
Titre : Le garçon et le diable
Auteur : Éric Jourdan 
Type : Poésie 
Genre : Fantastique
Editeur : H&O  
Nombre de tomes : 1 
Rating : T
Nature du slash : Ambigüité voire un peu plus...
 
RÉSUMÉ
 
Avide d'ajouter une âme de poète à sa collection, le diable défie un jeune homme audacieux et sûr de lui qui s'est arrêté par hasard dans son antre. Tous deux entament une partie d'échecs dont l'enjeu est considérable : si le garçon gagne, l'Enfer lui appartiendra ; s'il perd, alors il appartiendra à l'Enfer...
 
AVIS
 
La mention « roman en vers » figure sur la couverture. À mon sens, c'est surtout les vers qu'il faut retenir, et il vaut mieux considérer cette œuvre comme de la poésie lorsqu'on s'y attaque. En effet, si Le garçon et le diable possède effectivement certains aspects du roman (une histoire assez longue, des descriptions et des scènes d'action), sa narration en est radicalement différente. Le texte intégral est en vers, plus précisément en alexandrins, et s'articule autour de strophes de format fixe. Même les titres de chapitre, qui amènent une préparation au phrasé qui suivra, sont en vers. D'un point de vue langagier, c'est une réussite : la lecture, bien que demandant une certaine concentration, s'avère fluide et le vocabulaire particulièrement riche (j'ai dû chercher au moins une dizaine de mots dans le dictionnaire). Mais il ne fait aucun doute que ce n'est pas un livre accessible à n'importe qui et qu'il est indispensable d'avoir un goût pour les vers et la poésie, sous peine de s'y casser les dents. Du reste, la contrainte textuelle restreint fortement les possibilités de développement de l'intrigue ou des personnages, avec lesquels il est possible de rester sur sa faim. Plus que tout, bien qu'il ait été publié chez H&O, il ne faut surtout pas lire ce livre avec pour but premier de lire une œuvre gay. Bien que présent, cet aspect de l'histoire reste assez en retrait, surtout parce que les restrictions de format n'ont pas permis le développement nécessaire habituellement à ce type d'histoires. Exit donc la naissance progressive des sentiments, la prise de conscience de son homosexualité, les bisous hésitants et tout le tatouim : c'est succinct au possible. Beau, mais sobre. C'est sans aucun doute une création à part dans l'univers de la littérature gay, dont la forme rappelle les chansons de geste d'autrefois. Une œuvre qui mérite le respect par sa seule existence, bien qu'elle ne brassera probablement pas un large public. 

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site