HOBB Robin - Les Cités des Anciens T4 - La décrue

anciens-4.jpg

INFORMATIONS

Titre : Les Cités des Anciens T4 - La décrue 
Auteur : Robin Hobb
Type : Roman
Genre : Fantasy
Éditeur : Pygmalion, J'ai Lu
Nombre de tomes : 5 en France, en cours
Rating : T
Nature du slash : Plusieurs personnages gays se mettent en couple confirmé

RÉSUMÉ

À la suite de la crue catastrophique qui a frappé l'expédition vers la cité légendaire des Anciens, les survivants se retrouvent et s'efforcent de reconstituer un groupe cohérent, malgré les disparitions ; de nouvelles relations se forment, inattendues ou inespérées, d'autres poursuivent une évolution cahoteuse et malaisée, comme les dragons malformés qui continuent de grandir et de rêver de devenir un jour les maîtres du ciel, de la terre et de la mer.

AVIS

C'est peut-être le tome le plus passionnant depuis le début du cycle, et pourtant les deux précédents mettaient déjà la barre assez haut. Mais ici, les les révélations, confessions et autres éclatements de vérité induisent des changements de rapports parfois radicaux entre les personnages. Les secrets des uns, mal interprétés par les autres, instillent le doute ou restaurent la confiance.
Les dragons font partie des personnages qui ont le plus changé depuis le premier volume. Ils sont renforcés et même les plus attardés d'entre eux commencent à mériter l'appellation de dragons. Les conversations qu'ils ont entre eux nous permettent d'en apprendre davantage non seulement sur leurs points de vue, mais aussi sur les liens entre les humains et les dragons et les influences qu'ils s'exercent mutuellement. On comprend mieux ce qui arrive aux humains et pourquoi. Jusqu'à présent, notamment dans Les aventuriers de la mer, on ne savait pas trop pourquoi les habitants du Désert des Pluies étaient si dénaturés physiquement ; eh bien maintenant on le sait.
La plupart des protagonistes connaissent une évolution très importante, de sorte qu'ils sont tous fascinants à suivre. Sédric, par exemple, apparaissait plutôt antipathique mais depuis le tome 3 son personnage gagne en intérêt et on ne s'attendait franchement pas à le voir évoluer ainsi. Thymara, qui paraissait plutôt naïve et sans expérience, affirme son point de vue et paraît mûre davantage que bornée. Sa relation avec Sintara est par ailleurs assez unique et Robin Hobb manie très bien la plume pour montrer que leurs heurts, pour pénibles qu'ils soient, ne possèdent pas pour autant que des désavantages et que la jeune gardienne et sa dragonne, au fond, se respectent mutuellement.
Jerd et Graffe sont deux personnages qui m'ont touchée du fait des drames qu'ils traversent, et dont ils sont en grande partie responsables. L'éventualité d'une grossesse et d'un accouchement ne sont pas si souvent abordés dans les romans fantasy, et Robin Hobb démontre de façon cruelle qu'avoir des relations sexuelles n'est en rien anodin. Graffe ne m'a jamais été sympathique, mais connaître ses vrais tourments m'a émue. Gringalette et Kanaï sont aussi à mentionner, car démontrant de façon extraordinaires que les efforts, même s'ils paraissent ridicules, ne sont jamais vains et peuvent finir par payer de manière exemplaire.
Un très bon tome pour un très bon cycle. Une fois de plus, on va devoir patienter jusqu'au tome suivant, et ce sera une torture, mais aussi sans doute un tel bonheur quand enfin nous le tiendrons dans nos mains !

Date de dernière mise à jour : 30/09/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site