HEVA K. - Bleu&Rouge

bleu-rouge.png

INFORMATIONS

Titre : Bleu&Rouge
Auteur : K. Heva
Type : Roman
Genre : Fantastique
Éditeur : TheBookEdition
Nombre de tomes : 1, en cours
Rating : M+
Nature du slash : L'histoire d'un amour homosexuel et incestueux, dont la seule nature est source d'une souffrance ô combien émouvante !

RÉSUMÉ

Thomas était un enfant calme et studieux. Devenu adolescent, il sombre dans la débauche, la prostitution, la drogue et la folie. Son jeune demi-frère Johann demeure impuissant à l’atteindre et souffre du rejet systématique de son ainé. Malgré la violence de leurs altercations, Johann espère toujours retrouver son frère tel qu’il était avant sa déchéance.

AVIS

Au début, j'ai eu de la peine à rentrer dans ce roman. Les premiers chapitres sont assez brouillons : volontairement mystérieux, ils ne sont pas très clairs quant à savoir qui pense quoi et à quel moment. Des "didascalies" introduisent la narration à la première personne à quelques reprises, ce qui casse le rythme du texte. Et les fautes d'orthographe, coquilles et autres conjugaisons douteuses m'ont également fait froncer des sourcils.
Néanmoins, les pages défilant, j'ai fini par plonger corps et âme dans ce récit d'une intensité absolument hors normes. Je ne crois pas avoir déjà lu un équivalent ailleurs, et ce n'est pas peu dire. Le sujet n'était pas facile, mais K. Heva le traite avec brio. Les alternances de points de vue nous font vraiment bien comprendre les sentiments des différents protagonistes, et ces sentiments sont si extrêmes que l'on ne peut en ressortir intact. Malgré les faits évoqués, la lecture est bouleversante bien davantage que choquante. J'ai ressenti tellement d'émotions à la lecture de ce livre que j'ai eu de la peine à m'en défaire, qu'il m'a "hantée" plusieurs jours après l'avoir refermé, ce que je n'avais plus connu depuis plusieurs années !
Malgré tout, ce n'est pas un livre pour les âmes sensibles. Beaucoup de thèmes tabous et durs y sont abordés : inceste, drogue, prison, hôpitaux psychiâtriques, conflits familiaux... C'est justement le mal-être indescriptible du texte tout entier, porté à un niveau rarement atteint, qui fait tout le seul de cette oeuvre relativement unique. La maîtrise de K. Heva pour rester juste est admirable : malgré l'extrême des sentiments décrits, elle ne va jamais dans le "trop", jamais dans la "facilité". Ce qui n'était pas un pari gagné d'avance, mais qu'elle réussit haut la main.
Concernant l'écriture, je suis assez partagée. Dans les passages narratifs les plus "normaux", les coquilles, fautes d'orthographe, conjugaisons douteuses et ponctuations hasardeuses m'ont souvent gênée. Mais dès qu'on passait dans une description de sentiment intense, j'étais fascinée par le texte. La ponctuation y est parfois étrange, mais volontairement, de façon à participer à part entière à un résultat poignant.
Pareil pour la construction du roman : j'ai parfois trouvées les transitions confuses ou difficiles à suivre. Mais dans l'ensemble, j'ai plutôt été impressionnée par la maîtrise de l'auteur sur les éléments qu'elle nous dévoile petit à petit, suscitant notre intérêt et forçant notre réflexion par via les indices disséminés, les flash-backs révélateurs ou les ellipses mystérieuses. L'intrigue fait des bonds temporels vers le passé, laisse s'écouler quelques mois, quelques années, nous montrant un résultat surprenant sur lequel on s'interroge (que s'est-il passé pour qu'ils en arrivent là?) avant de nous ramener à nouveau à une époque antérieure où se dissimule un élément clef. Un chassé-croisé fascinant et mené d'une main de maître.
Quant au genre dans lequel est classé ce roman... Pour ma part, je suis assez désolée qu'en fin de compte, ce livre appartienne au genre fantastique. Je n'aurais jamais cru dire ça un jour, moi qui n'aime pas du tout lire des livres réalistes. Mais Bleu&Rouge pousse le drame à un niveau si exceptionnel qu'il aurait mérité de rester dans l'apparence du "vrai", auquel on aurait pu croire. Le contexte réel et une conclusion apocalyptique à la fin de ce volume auraient pu en faire un chef d'oeuvre, coquilles diverses exceptées. L'intrusion du fantastique "casse" un peu ce superbe effet, on referme le tome en attendant la suite et en supputant (peut-être à tort) qu'elle nous fournira peut-être d'autres explications, moins poignantes, sur les sentiments de Thomas et Johann... Dommage.
Néanmoins, dans l'ensemble je garderai un bon souvenir de ce roman qui ne ressemble résolument à aucun autre.

PS : Je précise que les commentaires ayant trait à la mise en page ou à la typographie, voire aux fautes d'orthographe, ne sont valables que pour les exemplaires que j'ai personnellement eus dans les mains. TheBookEdition permettant des mises à jour constantes, les auteurs sont en tous temps susceptibles de modifier leurs textes sur ces points-là, aussi ces derniers peuvent-ils tout à fait différer dans une version ultérieure.

Date de dernière mise à jour : 03/01/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site