FLEWELLING Lynn - Le royaume de Tobin T6 : La reine de l'Oracle

 

INFORMATIONS

Titre : La reine de l'Oracle
Auteur : Lynn Flewelling
Type : Roman
Genre : Fantasy
Editeur : Pygmalion, France Loisirs, J'ai lu
Nombre de tomes : 6 : Les jumeaux, les années d'apprentissage, l'éveil du sang, la révélation, la troisième Öreska, la reine de l'Oracle
Rating : T
Nature du slash : Si c'était un manga, je qualifierais cette série de shônen-ai tellement les sous-entendus sont nombreux et ambigus. Tobin change de sexe et éprouve des désirs contraires à l'apparence qu'il présente, on parle aussi de son père et de son meilleur ami, ensuite il y a la compagnie de Korin et les relations sentimentales qui apparaissent chez certains personnages... Impossible de lier cet aspect shônen-ai à un tome en particulier mais croyez moi, la série dans son intégralité est slashable à l'infini ^^

RESUME

Tamir doit se rendre à Afra afin d'y recevoir, selon la tradition des Reines de Skala, la prédiction de l'Oracle sur son règne. À son retour, elle a la surprise de retrouver Caliel, Lutha et Barieüs en compagnie de l'étrange sorcier des collines élu par Lhel... Mais les événements se précipitent : Korin, étant enfin parvenu à enceinter sa nouvelle épouse, rassemble son armée pour marcher sur Tamir. Celle-ci ne manque pas de répondre à l'appel : c'est l'heure de l'ultime choc frontal qui décidera de l'avenir du Royaume...

AVIS

Les relations entre les différents protagonistes – notamment, pour ne citer qu'eux, Tamir et Ki - se poursuivent et semblent se fixer peu à peu, non sans connaître au passage de nouveaux remous ; Korin, toujours sous l'influence néfaste de Lord Nyrin, s'émancipe lentement et en vient à s'interroger...
Sans doute, la saga reste dantesque et conserve jusqu'au bout sa force et sa grande sensibilité, ainsi que sa psychologie fouillée concernant ses nombreux protagonistes, mais elle aurait gagné à conserver sa découpe d'origine quelque peu gâchée par la division opérée par l'éditeur francophone. Le final que l'on tient entre les mains reste très classique, mais on s'y attendait, au vu de l'introduction offerte par le tome 1 ; en ce sens, ce tome peut paraître moins riche que les précédents, mais cet effet devait être à l'origine compensé par l'avalanche d'informations offerte par le tome 5, c'est pourquoi on ne peut que déplorer le découpage français.
Reste que ce défaut n'est en rien imputable au roman d'origine, qui toujours a fait preuve d'un excellent jeu d'équilibriste entre mentalités et action, le tout soutenu par un style riche d'un vocabulaire soigné. C'est finalement avec un immense regret que je referme une saga qui a parlé à mon cœur avec davantage d'intensité que n'importe quelle autre...

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site