COLLECTIF - Joyeux Noël

joyeux-noel.jpg

INFORMATIONS

Titre : Joyeux Noël
Auteur : Collectif
Type : Nouvelles
Genre : Tranches de vie, fantastique, fantasy, SF, policier,...
Éditeur : Éditions Muffins
Nombre de tomes : 1
Rating : T
Nature du slash : Nouvelles centrées autour du yaoi

RÉSUMÉ

Célébration religieuse emplie de spiritualité ou simple fête commerciale, Noël est devenu à travers le temps un évènement auquel il est impossible d'échapper. Attendues, redoutées, synonymes de féérie, de miracles ou de cauchemars, les fêtes de Noël nous poussent ainsi à devenir, chaque année, des dramaturges au grand théâtre de nos vies.
Issu du second Appel à Nouvelles des Éditions Muffins, découvrez neuf histoires d'amour inscrites au cœur de la magie de Noël. Plongez dans l'imaginaire de mondes fantastiques ou futuristes. Participez à la poursuite d'un père Noël maléfique, ou côtoyez le simple quotidien de jeunes gens comme les autres. Autant d'univers que de nous vous proposons de déballer, tel un présent vous attendant au pied du sapin...

AVIS

Ce recueil consacré à Noël contient neuf nouvelles shônen-ai. J'étais curieuse de le découvrir, mais je dois avouer que je n'ai pas vraiment été emballée. Seuls deux textes m'ont vraiment plu ; les autres m'ont généralement laissée indifférente, vaguement ennuyée, ou parfois je ne les ai pas aimés... Dans l'ensemble, j'ai trouvé que le niveau général du recueil avait des relents franchement amateurs. Pas seulement parce qu'il y a pas mal de coquilles d'orthographe ou de typographie, mais aussi et surtout parce que j'ai relevé, dans toutes les nouvelles sans exception, bon nombre de petites erreurs littéraires : des répétitions, des tournures peu heureuses, ou une mise en scène rappelant davantage une fic plutôt qu'une œuvre professionnelle. D'ailleurs, la plupart des auteures m'ont paru suffisamment talentueuses pour se distinguer sur le net, mais sans que la barre du « publiable » ne soit réellement franchie.
Les nouvelles appartiennent à des genres variés : tranches de vie, polar, fantastique, fantasy... Avec un résultat plus ou moins heureux. À vrai dire, les plus qualitatives sont généralement celles qui ont le moins tenté de faire preuve d'originalité : après tout, Noël c'est Noël, comment déformer le mythe sans l'altérer ne serait-ce qu'un peu ?
Ainsi, « L'alliance d'Encarat », la nouvelle fantasy (et je dis cela, toute passionnée de fantasy que je sois pourtant) paraît totalement déplacée dans ce recueil, Noël étant une fête bien ancrée dans notre monde et qui n'a pas d'explication réellement cohérente dans un monde imaginaire ; on éprouve plutôt l'impression que le nom de la fête a été casé juste pour que le texte puisse rentrer dans le thème...
« Le tueur de l'Avant », la nouvelle de type polar se révèle ennuyeuse pour une autre raison : une intrigue bien trop convenue et stéréotypée, où chaque mouvement du scénario s'avère prévisible plusieurs kilomètres à l'avance, ce qui est bien dommage. Et Noël n'est que la date à laquelle la nouvelle a le hasard de se dérouler, sans que la fête n'ait une signification plus ancrée dans le cœur du récit.
« Sol Invictus » m'a dérangée pour une raison encore totalement différente : de toute évidence l'auteure semble rattacher Noël à une fête religieuse (ce qu'elle n'est pourtant plus pour la plupart des gens), et haïr la religion ; jusque-là rien d'anormal, toute personne a le droit d'avoir son opinion et d'être respectée pour cela. Le problème est surtout que peu importe le sens dans lequel c'est donné, la moralisation et l'imposition d'opinion c'est toujours agaçant, surtout quand c'est transparent à ce point-là... De plus, cette nouvelle ne contient quasiment pas de shônen-ai, sinon un malheureux bisou au sens obscur donné vers la fin, et à ce titre paraît presque hors-sujet quant au thème du yaoi.
Mais assez « langue-de-vipérisé », parlons maintenant des nouvelles que j'ai appréciées.
Je citerai pour commencer « L'autre Noël », une nouvelle qui puise ses fondations non seulement dans le mythe du Père Noël, mais aussi dans celui du Saint-Nicolas. Rappelons que les deux personnages, différenciés dans certaines cultures, ont pourtant une origine commune. La légende est revisitée de façon moderne et originale, tout en restant respectueuse des traditions. Le shônen-ai est constamment présent, à double même ; quant à l'intrigue, elle bénéficie d'une construction intelligente, qui décrit plusieurs années de la vie des personnages, permettant de les voir évoluer, et conserve tout du long une part de mystère, teintée d'un vague suspens, qui ne sera levée que progressivement.
L'autre bonne surprise du recueil s'intitule « Cadeau empoisonné ». Sur un ton humoristique, on suit le Noël mouvementé d'un jeune garçon qui n'ose pas avouer à sa famille son homosexualité, tout en ayant invité pour l'occasion son « meilleur ami » bien frustré de ne pouvoir le persuader de dire la vérité. L'intrigue est certes classique, mais ô combien bien faite, légère et drôle, bien rythmée, et bourrée de personnages qui réussissent à se montrer attachants en quelques pages seulement.
Les quatre autres nouvelles sont à la fois sympathiques et oubliables, se laissant lire sans parvenir pour autant à marquer durablement le lecteur. Tout au plus relèvera-t-on une agréable pointe de SF dans « Noël virtuel », qui reste cependant suffisamment soft et réaliste pour ne pas dérouter quant au thème. Pour « Silent Night », l'originalité tient au fait que le personnage principal est un renne ; j'aurais cependant apprécié une meilleure définition de la définition de « renne », puisqu'il semble être herbivore et avoir des sabots et pourtant se tenir comme un humain, le résultat n'est pas donc pas totalement clair... Quant à « Trouver l'amour en tombant dans les escaliers », j'ai trouvé originale l'idée du mythe totalement revisité du Père Noël (et pour cause, puisque c'est un gros méchant alors que Lucifer s'avère un pote plutôt sympa), sans adhérer toutefois totalement au symbolisme à ce point renversé... mais l'intention était louable. La dernière nouvelle, « Lettre au père Noël », est un texte de vie quotidienne sur laquelle il n'y a pas grand-chose à dire ; une lecture certes chouette mais peu marquante...
Le résultat d'ensemble s'avère donc mitigé. Il est dommage que certaines nouvelles ne contiennent que très peu, voire quasiment pas de shônen-ai, tandis que d'autres trahissent trop le fait que Noël n'est qu'un prétexte à la publication dans un recueil au thème imposé. Il est certain que des écrivains professionnels auraient pu composer des textes meilleurs, mieux équilibrés au niveau du fond, plus soignés au niveau de la forme, tout comme les erreurs d'orthographe et de typographie auraient aisément pu être évitées via le soutien d'un équipe éditoriale mieux composée (mais on sait que cela est dû à la structure des éditions Muffins, qui reposent essentiellement sur les épaules d'une seule personne, dont il serait malvenu de nier les efforts). Le fait est que l'esprit de ces différentes nouvelles est si différent d'une œuvre à une autre que l'on ressent fortement une certaine absence de cohésion, en dépit d'un thème commun.
Un dernier mot sur les illustrations. D'inspiration manga, jolies sans être exceptionnelles, elles illustrent une page titre pour chaque nouvelle. Plus originale, l'idée des gags en quatre cases qui concluent chaque nouvelle de manière humoristique constitue une chouette surprise, peut-être même la meilleure de cet ouvrage.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site