Manga : Pourcentages de conseil pour les yaoi licenciés

 

 

Attention cette page n'est plus à jour depuis 2012 ! 

 

Même en se renseignant sur des sites spécialisés, dans des magazines ou sur des forums, il s’avère souvent laborieux de véritablement dénicher LE titre idéal, du fait d’une recherche somme toute hasardeuse, où l’on ouvre les pages selon l’humeur du moment,  la sonorité du titre ou encore la beauté de la couverture. Ainsi, il est par trop fréquent de manquer des titres qui en valent la peine, simplement parce qu’on n’a pas envie de cliquer au bon endroit, au bon moment… Ou encore parce que le scénario n’est pas engageant, que l’on ignorait la présence de shônen-ai, ou un millier d’autres raisons possibles.

C’est pourquoi j’ai pensé qu’il s’avèrerait peut-être utile de rassembler les titres parus en français et présentés sur le site, et de leur attribuer un « pourcentage de conseil », en d’autres termes, le point auquel on peut considérer ce titre comme recommandé à une personne s’intéressant au yaoi. Pour établir ce classement, j’ai tenté de prendre en compte les qualités graphiques, scénaristiques et psychologiques des diverses séries, mais j’ai également tenu compte du degré de shônen-ai (un titre où le BL n’est qu’apparent intéressera moins un adepte de yaoi en tant que thème central), ainsi que de la disponibilité du titre, trop de séries étant malheureusement devenues difficiles à se procurer.
Le pourcentage de droite, écrit en italique, concerne uniquement mes goûts personnels : c’est le point auquel MOI j’aime ce manga. L’ordre de mes manga préférés selon des critères purement subjectifs (notamment mon goût certain pour les drames et le fantastique violent) est en effet différent de la classification principale, et il m’est arrivé régulièrement de baisser la note d’une série (ce qui signifie : « J’adore ce manga, mais je ne le recommanderais pas forcément ») ou au contraire de la monter (ce qui se traduit par : « Je n’aime pas ce manga mais d’autres personnes paraissent y trouver un intérêt certain, n’hésitez pas à vous pencher sur leur point de vue aussi »). Si aucune note n’est écrite en italique, c’est que ma note personnelle est la même que la note « objective ».  

Dans la mesure du possible, je tenterai de mettre ce classement à jour chaque fois qu’un nouveau manga licencié sera présenté sur le site. Sans garantie d’immédiateté cependant ^^…

  

 

 Lawful Drug - Rikuô et Kazahaya

 

Pourcentages de conseils

 

Juste au coin de la rue - Tôko Kawai : 100% (95%)

Explication : Avec un beau graphisme et une bonne intrigue, étant mature mais soft, ce manga convient  à tous les publics.

Le Jeu du chat et de la souris - Setona Mizushiro : 95% (100%)

Explication : Mature, sérieux et psychologique, c’est un excellent titre mais les scènes de sexe peuvent rebuter les novices.

Cut - Tôko Kawai : 95% (100%)

Explication : Un manga à la psychologie poussée, mais ses thèmes durs ne feront pas forcément l’unanimité.

Sakura-Gari - Yuu Watase : 95%

Explication : Révélation d’une nouvelle facette de Yuu Watase, ce titre mature vaut le détour, mais attention l’ambiance est très dure. 

New York New York - Marimo Ragawa : 90%

Explication : Manga émouvant parlant de l’homosexualité avec sérieux, seule aurait été à revoir l’exagération poussée sur les malheurs de Mel… 

Love Mode - Yuki Shimizu : 90%

Explication : Très bon titre, romantique et mature ; mais son graphisme ne semble pas plaire à tous, en outre il n’y pas de fil rouge véritablement suivi.

BeXBoy Magazine - Collectif : 90%

Explication : À ne pas manquer pour faire son choix parmi les manga disponibles en France. Mais vous ne pourrez vous contenter du magazine seul.

Caffe Latte Rhapsody - Tôko Kawai : 90%

Explication : Belle histoire par une maîtresse des sentiments. Cependant ce manga est un peu plus fleur bleue que Cut et Juste au coin de la rue.

Banana Fish - Akimi Yoshida : 85% (100%)

Explication : Un manga au suspens exceptionnel, très intense et violent, il changera à jamais votre perception du shôjo. Mais le graphisme peut rebuter.

SumMit - Lee Young Hee : 85% (90%)

Explication : Contient des sentiments entrelacés ainsi qu’une intrigue savamment entortillée. Mais le graphisme peut surprendre, et la présence d’une fin semble compromise.

Boy's next door - Kaori Yuki : 80% (100%)

Explication : Graphisme superbe et intrigue à couper le souffle ; mais peut-être trop glauque… De plus, il n’y a que deux chapitres. 

Love Me Tender - KiKi : 80%  (90%)

Explication : Josei très drôle et léger, incontournable pour les adultes. Mais le shônen-ai n’en est pas le thème principal.   

Love Pistols - Tarako Kotobuki : 80%

Explication : Le principe est très très original, même si par ce fait il ne plaira pas à tout le monde. Son graphisme est également un point faible de ce manga.  

Fake - Sanami Matoh : 75% (85%)

Explication : Manga d’enquêtes très chouette et avec une romance qui y va doucement. Mais le graphisme n’est pas terrible, en outre il n’est plus commercialisé.    

Sugarmilk – Jaryu Dokuro : 75%

Explication : C’est un recueil de nouvelles, mais qui sait saisir l’émotion avec justesse. Le dessin est très joli.    

Otaku Girls - Natsumi Konjoh : 75% (80%)

Explication : Ce n’est pas un yaoi mais les yaoistes devraient s’y reconnaître ! Beaucoup d’humour en perspective.     

Student Affair - Row Takakura : 75% (80%)

Explication : Matures, les nouvelles savent saisir « le » fragment de quotidien qui fait le sel de l’existence. Mais à ne pas mettre entre des mains trop jeunes.      

Après l'orage - Shoko Hidaka : 75%

Explication : Ce manga présente une situation commune mais plutôt bien racontée, avec une narration mature et équilibrée.         

Wild Rock - Kazusa Takashima : 70%

Explication : Malgré une intrigue certes sympa mais sans plus, son cadre plutôt original fait de ce yaoi une curiosité à voir.       

Loveless - Yun Kouga : 70% (90%)

Explication : C’est plutôt un shôjo fantastique parsemé d’allusions shônen-ai, donc pas une vraie histoire d’amour. Le public visé est d’abord celui des amatrices de dark shôjo.        

Color - Taishi Zaou et Eiki Eiki : 70% (80%)

Explication : Une histoire utopique, archi-romantique, équilibrée et joliment dessinée, mais un peu plate.         

Le Syndrome du Tournesol - Shoowa : 70%  (80%)

Explication : Un chouette suspens intercalé de câlins pas niais ; hélas la fin se révèle tordue.          

Les Larmes d'ange - Olga Rogalski : 70% (80%)

Explication : Une sorte de Roméo et Juliette, court et rapide mais extrêmement intense et tragique. Souffre cependant des mêmes défauts de format que son modèle.         

Réminiscences - Youki Fukai : 70%

Explication : L’histoire est complète, mature et atypique. Cependant sa dureté et son côté scabreux peuvent rebuter.

Yellow - Makoto Tateno : 70%

Explication : À lire pour les enquêtes et les câlins entre les deux personnages. Mais le fil rouge général se révèle déséquilibré.  

Zetsuai 1989 - Minami Ozaki : 70%

Explication : Intense et sentimentalement très poussé… Le graphisme par contre peut rebuter, en outre il n’est plus commercialisé.   

Ludwig II - You Higuri : 70% (80%)

Explication : Beau, tragique et poétique ; mais plus que le yaoi, c’est surtout l’historique qui est mis en avant. Probablement épuisé.

La vie raffinée de Mr Kayashima – Ellie Mamahara et Haruhi Tono : 65%

Explication : Bien narré et donc agréable à lire, mais trop simpliste          

Gravitation - Maki Murakami : 65%

Explication : Drôle et romantique, mais finit par virer au n’importe quoi. En outre, le graphisme est moche au début.      

Kiss me princess - Kim Se Young : 65% (75%)

Explication : Peu crédible, assez niais et mal dessiné, mais fichtrement dynamique, drôle et délicieusement tordu. N’est plus commercialisé à cause de la faillite de Saphira.     

Kizuna - Kazuma Kodaka : 65% (40%)

Explication : Devient agréable à partir du tome 4. L’ambiance mature et les yakuza peuvent plaire, bien que l’intrigue soit assez déséquilibrée et finit par sortir des gays de derrière chaque coin de table.        

Nouveau départ - Yukari Yashiki : 65%

Explication : Intrigue assez tordue, mais réussit à insérer ses sentiments malgré tout.         

Dear Myself - Eiki Eiki et World's End - Eiki Eiki : 60% (70%)

Explication : Mignon, fluide et romantique, mais enfantin et improbable.         

Mille et une nuits - Seung-hee Han et Jin-suk Jun : 60% (90%)

Explication : Romantique, historique et magnifiquement dessiné. Cependant le shônen-ai n’est pas le thème central, de plus l’avenir de l’éditeur s’avère incertain.        

Neon Genesis Evangelion - Yoshiyuki Sadamoto : 60% (85%)

Explication : N’est clairement pas du yaoi, bien que la partie concernée soit très présente et bien traitée, et le reste du manga très intéressant.

Seimaden - You Higuri : 60% (90%)

Explication : Est d’abord un shôjo de fantasy, le shônen-ai n’apparaît qu’après le tome 6 et n’est pas le sujet principal.  

Les Descendants des ténèbres : Yami no matsuei - Yôko Matsushita : 60% (90%)

Explication : N’est pas du yaoi en dehors de quelques allusions shônen-ai. Mais c’est un excellent shôjo fantastique, à la publication hélas suspendue.  

Silver Diamond : 60% (70%)

Explication : Est également d’abord un shôjo de fantasy, mais dont l’ambiance frôle la comédie romantique. Il y a quelques allusions shônen-ai.

Pure Love - Row Takakura : 60%

Explication : Personnages drôle, présence de fantastique et de scènes chaudes, mais le tout n’est pas très cohérent et sans vrai fil rouge.

Stupid Story - Anna Hollmann : 55%

Explication : Improbable et maladroitement dessiné, mais parfois drôle.

Si ton rêve se réalise... - Romuko Miike : 55% (60%)

Explication : Recueil de nouvelles essentiellement axées sur un instant précis. Bien fait, mais sans réel intérêt.

Viewfinder - Ayano Yamane : 55% (40%)

Explication : Bien dessiné mais trop de sexe gratuit, pas assez de sentiments et pas de vrai scénario, lequel ne voit ses premières esquisses qu’au deuxième tome, et encore.

Tu es à croquer ! - Yaya Sakuragi : 55% (60%)

Explication : Mignon, joli, mais… Où est le scénario ? °°

No money : Okane ga nai - Tohru Kousaka et Hitoyo Shinozaki : 55% (30%)

Explication : Amoral, incohérent et improbable. Ça a son public, d’où le pourcentage élevé, mais je le comprends pas.

Tôkyô Babylon - Clamp : 55% (75%)

Explication : Bon manga fantastique, mais n’est pas centré sur le yaoi malgré quelques allusions plus verbales que visuelles.

Lawful Drug - Clamp : 55% (80%)

Explication : Bon manga fantastique, mais pas vraiment du yaoi. De plus, il est suspendu.

Fragments d’amour – Duo Brand : 50%

Explication : De bonnes idées trop mal gérées, aboutissant au final à trois intrigues bâclées là où il aurait pourtant pu y avoir quelque chose d’intéressant…

In the end - Pink Psycho : 50%

Explication : La psychologie des personnages est extrêmement mal traitée, tout comme le déroulement de l’intrigue. Dommage, car il y avait de bonnes idées.

Révélations - Tamaki Fuji : 50% (60%)

Explication : Recueil de nouvelles frôlant le fantastique. Poétique, mais assez incompréhensible et sans grand intérêt.

Gakuen Heaven - You Higuri : 40%

Explication : Intrigues mal construites et scènes de sexe gratuites ; malgré un beau graphisme, évitez-le.

Tendre voyou - Mei Sakuraga : 35%

Explication : Aligne les clichés et les caricatures. L’intrigue est totalement bidon, les protagonistes niais et l’histoire d’amour très mauvaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site